Thaumaturgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Thaumaturge)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie L’article Imposition des mains traite du geste rituel tel que pour la transmission de pouvoir spirituel.

La thaumaturgie est, dans le domaine religieux, le fait de faire un miracle, notamment un miracle de guérison. Les saints sont thaumaturges, ainsi que, traditionnellement, les rois de France, qui pouvaient guérir des écrouelles (scrofule) le jour de leur sacre[1].

Origine du terme et emploi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Du grec « celui qui fait des tours d'adresse » il devient, à l'époque chrétienne, « celui qui fait des miracles », le terme s'appliquant essentiellement aux miracles de guérison.

  1. thauma qui signifie : dieu, prodige
  2. urgein qui signifie : produire, opérer

Par extension, un thaumaturge est une personne qui prétend accomplir des miracles, défier les lois de la nature (synonyme magicien)[2].

Thaumaturges dans l'Église catholique[modifier | modifier le code]

Le titre de thaumaturge est donné à celui qui guérit de manière miraculeuse. Dans l'Europe christianisée, de nombreuses traditions locales évoquent des saints réputés pour les guérisons qu'ils apportent. Leur popularité a été telle que des chapelles leur ont été dédiées, qu'ils sont représentés sous forme de statues ou mis en scène dans des tableaux. Souvent issus de la tradition orale, un certain nombre de thaumaturges a cependant été reconnu par l'Église catholique. Leurs guérisons sont chaque fois attribuées à Dieu : en effet, dans la religion catholique, le saint n'a pas de pouvoir magique, il bénéficie d'un don accordé par Dieu ; en guérissant, il accomplit la volonté de Dieu.

Parmi les saints thaumaturges, citons :

Rois thaumaturges[modifier | modifier le code]

Selon une tradition profane et non selon la foi catholique, les rois de France étaient censés guérir les écrouelles[3] par le toucher, en prononçant la phrase « Le Roi te touche, Dieu te guérit », puis à la Restauration « Le Roi te touche, Dieu te guérisse. » L'emploi du subjonctif amoindrit alors l'impact du pouvoir du roi sur la guérison des sujets touchés.
Au XVIIIe siècle, les souverains britanniques avaient le privilège de guérir l'épilepsie, les rois d'Espagne délivraient les possédés, tandis que les rois de Hongrie faisaient disparaître la jaunisse et que les rois de Bourgogne éloignaient la peste. Des croyances similaires sont présentes dans le Pacifique.

Henri IV touchant les écrouelles

Adjectif[modifier | modifier le code]

Objet miraculeux. Reliques thaumaturges.[4]

Citation[modifier | modifier le code]

Les thaumaturges ravivaient les cultes mithriaques, celui d'Isis, ou la simple magie (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], 1843, p. 64)[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Bloch, Les Rois thaumaturges : étude sur le caractère surnaturel attribué à la puissance royale particulièrement en France et en Angleterre, 1924.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicole Lemaître, Marie-Thérèse Quinson et Véronique Sot, Dictionnaire culturel du christianisme, Nathan/Cerf, 1994, p. 285
  2. Définition de thaumaturge dans le dictionnaire CNRTL
  3. Suzanne Martinet, Histoire du prieuré Saint-Marcoul de Corbeny, et la guérison des écrouelles
  4. a et b Définitions lexicographiques et étymologiques de « thaumaturge » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales