Temple Saint-Étienne de Mulhouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne (homonymie).
Temple Saint-Étienne de Mulhouse
Image illustrative de l'article Temple Saint-Étienne de Mulhouse
Vue extérieure du Temple Saint-Étienne de Mulhouse
Présentation
Culte protestant, calvinisme
Rattachement Église protestante réformée d'Alsace et de Lorraine
Début de la construction 1859
Fin des travaux 1866
Architecte Jean-Baptiste Schacre
Protection Logo monument historique Classé MH (1995, temple)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Mulhouse
Coordonnées 47° 44′ 50″ N 7° 20′ 20″ E / 47.74722, 7.3388947° 44′ 50″ Nord 7° 20′ 20″ Est / 47.74722, 7.33889  [2]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Temple Saint-Étienne de Mulhouse

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Temple Saint-Étienne de Mulhouse

Géolocalisation sur la carte : Mulhouse

(Voir situation sur carte : Mulhouse)
Temple Saint-Étienne de Mulhouse

Le temple Saint-Étienne est la principale église réformée de la ville de Mulhouse (Haut-Rhin). Ses dimensions en font l'édifice protestant le plus haut de France et son architecture lui vaut d'être souvent considéré comme la « cathédrale » de Mulhouse.

Historique[modifier | modifier le code]

Le temple médiéval (détruit en 1858)[modifier | modifier le code]

L'ancien temple

L'origine du temple Saint-Étienne est très ancienne. Un nouvel édifice de style roman est consacré en 1186. En 1351, le chœur, reconstruit dans le style gothique, est à son tour consacré.

Les collatéraux sont reconstruits en 1504. La tour est surélevée en 1510 et sera dotée d'un bulbe baroque en 1707. En 1523, persécutés dans la région par les protestants, les catholiques sont alors chassés de l'église Saint-Étienne afin de donner la place au culte réformé.

Le temple actuel[modifier | modifier le code]

Travaux de restauration du clocher, janvier 2010

Au milieu du XIXe siècle, le conseil municipal décide de construire un nouvel édifice. Les plans néo-gothiques sont réalisés par l'architecte Jean-Baptiste Schacre. La première pierre est posée en 1859. L'inauguration officielle de l'édifice a lieu en 1866.

La flèche de la tour de chevet culmine à 97 m de hauteur. Il s'agit non seulement du plus haut clocher du Haut-Rhin mais aussi du plus haut clocher protestant de France.

Le temple a été classé au titre des monuments historiques depuis le 27 juillet 1995[1].

Le temple fait l’objet d’importants travaux de restauration extérieurs et intérieurs, commencés en février 2009 et prévus pour durer jusqu’en 2019. Ces travaux, qui doivent à terme couvrir l’édifice dans sa totalité, ont commencé par la mise sous échafaudage complète du clocher[3].

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

Parmi les œuvres d'art récupérées de l'ancienne église, on citera particulièrement l'exceptionnel ensemble de vitraux du XIVe siècle. Lors de la réalisation des plans de l'église, l'architecte Schacre était tenu de leur réserver un emplacement de choix.

L'edifice a par ailleurs conservé des stalles de 1637.

Le reste du mobilier date de la construction. On retiendra notamment l'orgue de la manufacture Walcker de Ludwigsbourg datant de 1866 et qui comprend depuis son agrandissement en 1953 un total de 70 jeux. Le petit orgue de chœur de la manufacture Guerrier de Willer date de 1978.

La haute tour abrite par ailleurs la plus grande sonnerie de cloches protestante en France, coulée en 1867 à Zurich.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léonard-Georges Werner, « Topographie historique du Vieux-Mulhouse », Mulhouse, 1949.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notice no PA00085526 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. vérifié sur openstreetmap.org
  3. http://nsm01.casimages.com/img/2009/04/03/090403084603498023421920.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :