Tekken 6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tekken 6
image

Éditeur Namco Bandai
Développeur Namco
Concepteur Katsuhiro Harada (producteur)

Date de sortie Arcade
Icons-flag-jp.png 26 novembre 2007
Icons-flag-us.png 2008[1]

sous-titré Bloodline Rebellion
Icons-flag-jp.png 18 décembre 2008[2]

PS3Xbox 360PSP :
sous-titré Bloodline Rebellion
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 27 octobre 2009[3]
Icons-flag-jp.png 29 octobre 2009[4]
Icons-flag-eu.png 30 octobre 2009[5]

Nintendo 3DS :
titré Tekken 3D Prime Edition
Icons-flag-jp.png 16 février 2012
Icons-flag-eu.png 17 février 2012
Genre Combat 3D
Mode de jeu 1 à 2 joueurs et mode en ligne.
Plate-forme
Arcade
Console(s)
Console(s) portable(s)
Média B-RD (PlayStation 3)
DVD-DL (Arcade, X360)
UMD (PSP)
Cartouche (N3DS)
Contrôle Joystick + 4 boutons
Manette de jeu

Évaluation PEGI : 16

Tekken 6 est un jeu vidéo de combat développé par Namco sous la direction de Katsuhiro Harada. Initialement sorti en arcade au Japon en novembre 2007, le jeu bénéficie d'ajouts dans une mise à jour sous-titrée Bloodline Rebellion en décembre 2008. Puis, il est adapté sur console en 2009 sur PlayStation 3, Xbox 360 et PlayStation Portable. Le jeu est porté sur Nintendo 3DS en 2012 avec des fonctionnalités qui lui son propre, renommé en Tekken 3D Prime Edition.

Le jeu s'est vendu a 3 000 000 d'exemplaires à travers le monde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le scénario suit l'histoire des nombreux personnages, à la suite de Tekken 5. À la tête de la Mishima Zaibatsu, Jin Kazama fait régner la terreur en utilisant la Tekken Force, mais Kazuya Mishima et la G Corporation s'élèvent contre la toute-puissante société japonaise. Le conflit va se régler au cours du King of Iron Fist Tournament 6.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'issue du King of Iron Fist Tournament 5, Jin Kazama a vaincu son arrière-grand-père Jinpachi, et pris les commandes de la Mishima Zaibatsu. Commence alors un règne de terreur sur le monde, où la Tekken Force génère des conflits. Quand la Mishima Zaibatsu se déclare indépendante, seule la G Corporation, dirigée maintenant par Kazuya Mishima, ose s'élever contre la toute-puissante société japonaise. Alors que Kazuya promet une récompense à quiconque lui raménera Jin ce dernier annonce le début d'un nouveau tournoi. Le conflit se règlera au King of Iron Fist Tournament 6.

Cependant, une faction rebelle de la Tekken Force, menée par Lars Alexandersson, Commandant en chef des forces spéciales de la tekken force, infiltre un des laboratoires de la Mishima Zaibatsu, et y découvre Alisa, un androïde créé par le Dr Boskonovitch. Alors que le laboratoire est attaqué par la G Corporation, Alisa est réactivée et Lars est assommé. À son réveil, il a perdu partiellement la mémoire. Mais il connait rapidement son objectif : Jin Kazama et la Mishima Zaibatsu.

Avec le soutien de Lee Chaolan, Lars infiltre le domicile de Heihachi Mishima, Ancien chef de la Mishima Zaibatsu, qui le reconnait comme son fils puisqu'il possède le pouvoir du sang des Mishima, puis une base militaire de la Mishima zaibatsu pour y voler une arme appelée Nancy-MI847J, un robot de combat grâce auquel il s'introduit dans la tour de la Mishima Zaibatsu. Mais arrivé au dernier étage, Jin active un programme caché d'Alisa, qui se retourne contre Lars, obligé de la mettre en fuite.

Raven, qui assistait à la scène, informe Lars que Jin est parti pour un ancien temple. Lars et l'agent secret s'y rendent également, et découvrent les véritables motivations de Jin : en apportant le mal et le chaos sur Terre, il précipitait le retour du démon Azazel, que Jin doit vaincre pour se libérer de son Devil Gene. Lars et Raven parviennent à battre la forme spirituelle d'Azazel, mais le démon resurgit et Jin se sacrifie pour l'achever. Le temple commence alors à s'effondrer, et Lars et Raven doivent fuir avec le corps d'Alisa, inanimé. Lars confie Alisa aux hommes de Lee avant de repartir.

Les dernières images montrent Raven arrivant dans le désert, sur l'ancien site du temple d'Azazel, où le corps de Jin, portant toujours la marque du démon, est sorti du sable…

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Tekken 6 est un jeu de combat reposant sur le gameplay qui a contribué au succès de la série ; c'est-à-dire le même que dans les épisodes précédents. Chaque touche est associée à un membre du combattant (pied droit, pied gauche, bras droit et bras gauche) évoluant dans une arène en 3-D permettant des déplacements latéraux en guise d'esquives, les versions console se jouant uniquement à la croix directionnelle.

La force du jeu réside dans la multiplicité des styles de combats des protagonistes et le nombre de coups qui leur sont attribués. À ce titre, le jeu autorise les combos 10 hits. Cependant, ces derniers nécessitent désormais d'être placés au bon moment pour fonctionner (alors que dans les premières versions il suffisait de faire un effort de mémoire pour retenir les touches sur lesquelles appuyer).

Un gameplay donc facile à prendre en main mais qui révèle toute sa technicité après plusieurs heures de jeu. Car si Tekken mise sur une représentation réaliste des mouvements de ses combattants il reste cependant bien un jeu d'arcade où les plus entrainés peuvent profiter de la possibilité d'enchainer leur adversaire en l'air, au sol ou contre un mur.

Cette nouvelle version de Tekken apporte tout de même son lot de nouveautés à savoir[6] :

  • une barre de santé plus longue.
  • un mode « rage », se déclenchant quand votre barre de santé est presque vide (moins de 5 % de santé restant environ). Cela rendra les coups plus puissants pour espérer renverser la tendance.
  • des stages multiplateforme : les adversaires peuvent être envoyés à travers les murs ou le sol dans certaines arènes.
  • la possibilité d'utiliser certains objets de la personnalisation pour provoquer ou frapper l'adversaire.
  • un système « rebond » qui permet, une seule fois, de relever l'adversaire pendant un combo afin de lui asséner un deuxième combo.

Le mode Histoire reprend l'ergonomie du jeu Tekken Force, présent dans Tekken 3 et 4, où le joueur se déplace dans un environnement 3D et doit affronter des ennemis avant d'arriver au boss final, mettant fin au niveau. Il peut le long du parcours récupérer des armes à usage limité (barre de fer, mitrailleuse ou lance-flammes) et des bonus temporaires (coups électriques, coups enflammés ou rage permanente). L'innovation vient des plans de caméra et du fait que ce mode peut être joué à deux.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des personnages de Tekken.

L'histoire du jeu a été dévoilée sur TekkenZaibatsu.com en avril 2007.

Liste des personnages

Légende :

  • (A) pour les anciens personnages, déjà présent dans les Tekken précédents ;
  • (N) pour les nouveaux personnages, apparaissant pour la première fois dans la série ;
  • (B) pour les personnages bonus issus de Bloodline Rebellion.

Historique et développement[modifier | modifier le code]

Katsuhiro Harada est le producteur du jeu.

Tekken 6 en arcade[modifier | modifier le code]

Tekken 6 est développé par Namco sous la direction de Katsuhiro Harada, qui tient la place de producteur. Harada est depuis plusieurs années l'une des personnes-clé du développement de la série Tekken puisqu'il a précédemment été réalisateur ou coréalisateur de Tekken 3, Tekken 4 et Tekken 5.

Avec la sortie de tous les épisodes principaux en exclusivité sur les consoles de salon PlayStation, la série Tekken qui a toujours bénéficiée d'un bon accueil, tant de la presse vidéoludique que du public en raison de ses qualités intrinsèques est devenue en un peu plus de dix ans un produit directement associé à la marque PlayStation. C'est donc tout naturellement que dès les premiers stades du développement, le jeu est prévu pour être distribué sur la nouvelle console de salon de Sony, la PlayStation 3 (PS3). À l'E3 de mai 2005, Namco présente les premiers visuels de Tekken 6 lors de la conférence de Sony[7]. Mais comme tous les épisodes principaux de la série, le jeu est tout d'abord développé pour les bornes d'arcades, un marché important au Japon sur lequel Namco, avec d'autres séries telles que SoulCalibur ou Time Crisis, reste un acteur majeur. Pour obtenir des graphismes suffisamment sophistiqués, l'équipe de développement réalise le jeu sur un tout nouveau système d'arcade créé à cette occasion, le Namco System 357. Ce système, créé en collaboration avec Sony[8], est basé sur l'architecture de la PS3 et en reprend les composantes principales : le processeur multi cœur Cell ainsi que le processeur graphique NVIDIA RSX[9]. Le System 357 permet d'utiliser un écran en haute définition, encore rare à ce jour sur les bornes d'arcade. Ce hardware, proche de la console de Sony, est choisi pour faciliter le portage du jeu (et éventuellement d'autres produits suivants utilisant ce système) sur cette plate-forme.

Le jeu est officiellement annoncé sur bornes d'arcades lors de l'AOU Amusement Expo de février 2007, et sort au Japon en novembre 2007, soit juste quelques mois après la sortie de Tekken 5: Dark Resurrection Online sur le PlayStation Network (pour PlayStation 3)[10].

À partir de décembre 2008, Namco distribue gratuitement une mise à jour du jeu intitulée à cette occasion Tekken 6: Bloodline Rebellion. Elle propose deux nouveaux personnages, de nouveaux stages, objets et personnalisations.

Versions PlayStation 3 et Xbox 360[modifier | modifier le code]

En tant que produit associé à la marque PlayStation, Tekken 6 est prévu sur PlayStation 3 dès les premières phases de développement[7]. À l'E3 2006, Namco présente les premières images du jeu pour cette console[11].

Suite à des désaccords concernant l'exclusivité du jeu entre Namco et Sony, le portage du titre sur consoles de salon est retardé durant plusieurs mois. Pendant plus de deux ans, Namco ne communique presque plus du tout sur Tekken 6. Finalement, lors du Tokyo Game Show d'octobre 2008, Namco annonce que le titre est en développement sur Xbox 360 en plus de sur PS3. C'est la première fois dans l'histoire de la série qu'un des épisodes principaux sort également sur une console de salon qui n'appartient pas à Sony (un épisode sorti sur Game boy Advance nommé "Tekken Advance" ayant été commercialisé en 2001).

Cette nouvelle version proposera un mode scénario comme à l'accoutumée pour les versions consoles des jeux de combats sortis au préalable en arcade. Cette version inclura les ajouts de la mise à jour Bloodline Rebellion.

Version PlayStation Portable[modifier | modifier le code]

Une version pour PlayStation Portable de Tekken 6 est sortie le 11 décembre 2009. Elle propose le même gameplay de base que les versions sur consoles de salon. Namco avait annoncé l'ajout de plusieurs bonus spécifiques à cette version : de nouvelles arènes et des objets supplémentaires, ainsi que l'implémentation d'un mode ghost qui permet de partager les données de ses personnages entre les joueurs[12]. Cette version a la particularité de ne pas avoir le mode campagne mais un mode histoire classique et cette version a aussi le mode Ruée vers l'or, qui permet de gagner facilement de l'argent pour personnaliser ses personnages.Elle dispose également d'un mode en ligne comme les autres versions.

Version Nintendo 3DS[modifier | modifier le code]

La version développée sur Nintendo 3DS et sortie sous le nom de Tekken 3D Prime Edition ne fut pas à la hauteur des attentes, elle n'obtint pas de très bonne notes dans la presse spécialisée en raison du manque de contenu (modes de jeux). Par contre, la possibilité d'afficher le jeu en 3D fut jugée de qualité[13].

Campagne promotionnelle[modifier | modifier le code]

La campagne publicitaire sur Internet renvoyait sur différents liens vers le site tekken.namco.com, où les différents trailers du jeu étaient visibles. Les liens étaient disponibles via les pages Facebook et Twitter de la série de jeux. Le site présentait également des vidéos montrant les enchaînements les plus spectaculaires de différents personnages, et proposait à l'internaute de poster un lien pour supporter leur joueur préféré. Des images exclusives tirés de combats étaient disponibles en téléchargement libre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]