Tekken 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tekken 3
Image illustrative de l'article Tekken 3

Éditeur Namco
Développeur Namco
Concepteur Masamichi Abe
Yutaka Kounoe

Date de sortie Borne d'arcade
Été 1997

PlayStation
Icons-flag-jp.png 26 mars 1998
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 29 avril 1998[1]
Icons-flag-eu.png 12 septembre 1998[2]
Genre Combat
Mode de jeu Solo, multijoueur (deux joueurs)
Plate-forme Arcade (System 12), PlayStation
Média CD-ROM (PlayStation)
Contrôle Joystick + six boutons (arcade)
Manette (PlayStation)

Tekken 3 est un jeu vidéo de combat, développé et édité par Namco sur borne d'arcade en 1997 puis adapté sur PlayStation en 1998. Il est le troisième épisode de la série Tekken.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu reprend les mêmes bases que Tekken 2, à l'exception de quelques règles. Les personnages peuvent effectuer des sidesteps (pas de côté) ; les personnages font maintenant des projections du côté gauche et du côté droit de l'adversaire, en plus de celles faites par l'avant et celles faites par l'arrière ; les personnages peuvent pratiquer des stances (positions) durant le combat qui permettent d'effectuer des attaques spéciales, comme Art of Phoenix de Ling Xiaoyu ou Tiger de Lei Wulong ; enfin, les personnages, étant de dos par rapport à l'adversaire, peuvent faire des attaques spécifiques tel que Mistrust et Peg Leg de Ling Xiaoyu.

Tekken 3 comporte trois modes de jeu différents. Le premier est le mode Arcade dans lesquels les combats se déroulent de manière classique en un contre un. Le second porte le nom de Tekken Force : il immerge les personnages principaux dans un jeu de beat them all se déroulant sur plusieurs niveaux différents. Le troisième, nommé Tekken Ball, permet aux combattants de mettre K.O. l'adversaire sans avoir à se donner le moindre coup, étant donné qu'ils le font par l'intermédiaire d'une balle, dans le style beach-volley.

Scénario[modifier | modifier le code]

À la fin du King of Iron Fist Tournament 2, Heihachi Mishima réussit à battre Kazuya Mishima et le jeta dans un volcan. Après avoir repris le contrôle de la Mishima Zaibatsu, il créa les Tekken Forces, une unité armée surentrainée qui devait parcourir le monde pour mettre fin aux famines et aux guerres. Le résultat fut superbe : la plupart des guerres et famines s’arrêtèrent. Mais un jour, une troupe de Tekken Forces disparut mystérieusement dans un ancien temple mexicain. Un témoin affirma qu'il s'agissait d'une créature à la peau verte et aux yeux brillants qui avait détruit les Tekken Forces. Cette créature était un ancien dieu Mexicain : Toshin, le Dieu du combat. Autrement appelée Ogre, cette créature se nourrit d'âmes fortes, et parcourt le monde pour aller s'en nourrir. Il fit donc des ravages et en tua beaucoup. Heihachi se dit qu'il pouvait utiliser la puissance d'Ogre. 15 ans après Tekken 2, un jeune homme se présenta à Heihachi comme son petit-fils : Jin Kazama, fils de Kazuya Mishima et de Jun Kazama. Jin lui expliqua qu'une créature à la peau verte avait tué sa mère. Cette dernière lui avoua son identité avant de mourir. Heihachi lui apprit le Karaté style Mishima dans le but de se venger et 4 ans plus tard, soit 19 ans après le Tekken 2, Jin devint un véritable expert de ce style de combat. Heihachi put lancer le King of Iron Fist Tournament 3, toutes les âmes fortes qui participeront au tournoi, dont Jin Kazama, serviront d’appât pour Ogre.

À la fin du tournoi, Paul Phoenix parvint à battre Ogre. Satisfait, il quitta immédiatement les lieux sans regarder derrière lui. Belle erreur car Ogre se transforme peu après en son vrai corps, True Ogre ce qui ne fait pas de Paul le vainqueur de Tekken 3 (il s'en rendra compte plus tard). Jin, avec l'aide d'Heihachi arrivent à eux deux à abattre True Ogre. Jin est heureux d'avoir vengé sa mère, mais la joie est de courte durée : en effet, deux hommes des Tekken Forces ouvrent le feu sur Jin, et ce dernier tombe à terre, blessé. Heihachi s'approche, et Jin tend la main vers lui en espérant de l'aide. Heihachi le trahit en lui tirant une balle entre les deux yeux. Il se retourne ensuite, satisfait, quand un homme de la Tekken Force vole à côté de lui et s'éclate contre le mur. Jin, possédé par Devil, se transforme et se rue sur Heihachi en lui empoignant le crâne et défonce le mur du fond pour précipiter Heihachi dans le vide. Heihachi s'écrase a terre devant le temple quand Devil Jin le retient, avant de s'envoler dans la nuit.

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des personnages de Tekken.

Le jeu présente de nombreux nouveaux personnages, dont la plupart sont les enfants de personnages précédents (Jin, Forest Law, Julia Chang) ou leurs élèves (King, Xiaoyu, Hwoarang). Ceci est justifié par le fait que plus de 15 ans se sont passés entre l'histoire de Tekken 2 et celle-ci. Seuls six anciens personnages sont inclus : Anna Williams, Heihachi Mishima, Lei Wulong, Nina Williams, Paul Phoenix, et Yoshimitsu. Cependant, la majeure partie des personnages présents peuvent être considérés comme des alternatives à ceux qui manquent, avec quelques différences dans les mouvements. 15 nouveaux personnages sont donc intronisés : Bryan Fury, un cyborg spécialisé en kickboxing envoyé par son créateur Dr. Abel pour assassiner le Dr. Bosconovitch de Mishima Zaibatsu, Eddy Gordo, un spécialiste de capoeira cherchant à se venger de Mishima Zaibatsu pour avoir assassiné ses parents et ruiné l'entreprise familiale, Forest Law, le fils de Marshall Law également pratiquant d'arts martiaux, Gun Jack, troisième modèle de la série des JACK envoyé par son créateur, Hwoarang, un étudiant en tae kwon do élève de Baek Doo San cherchant à se venger de Ogre pour l'assassinat de son professeur, Jin Kazama, le petit-fils de Heihachi Mishima et fils de Kazuya Mishima et Jun Kazama qui pratique les arts martiaux enseignés par ses parents cherchant à se venger de Ogre pour avoir supposément tué sa mère, Julia Chang, la fille adoptée de Michelle Chang qui veut récupérer sa mère enlevée par Mishima Zaibatsu, King II, le successeur de King qui participe au tournoi pour sauver l'orphelinat autrefois dirigé par son père, Kuma II, le fils de Kuma également serviteur dévoué de Heihachi et garde du corps, Ling Xiaoyu, une adolescente chinoise pratiquant Baguazhang et Piguaquan dont le rêve est de construire un parc d'attraction, Mokujin, un homme de bois vieux de 2000 ans capable d'imiter les mouvements de combat, Panda, l'animal et garde du corps de Xiaoyu, Tiger Jackson, un homme adepte de disco portant une coupe afro, et Ogre, l'humanoïde mystérieux et immortel, boss final du jeu sous sa véritable forme True Ogre.

Développement[modifier | modifier le code]

Borne de Tekken 3.

Tekken 3 est le premier jeu à fonctionner sur carte d'arcade System 12. Les musiques du jeu Tekken 3 sont écrites par Nobuyoshi Sano et Keiichi Okabe sur version d'arcade, et sur PlayStation aux côtés de Nobuyoshi Sano, Keiichi Okabe, Hiroyuki Kawada, Minamo Takahashi, et Yuu Miyake.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sur Metacritic, Tekken 3 est accueilli par une moyenne générale de 96 sur 100, et listé comme l'un des meilleurs jeux sur PlayStation après Tony Hawk's Pro Skater 2[3]. Tekken 3 devient le premier jeu vidéo en trois ans à être accueilli d'une note de 10 par Electronic Gaming Monthly[4]. GameSpot attribue au jeu une note de 9,9 sur 10, expliquant que « rien ne peut réellement égaler Tekken 3 et sa parfaite note », tout en prônant les effets sonores, les musiques et les graphismes[5].

En septembre 2004, le jeu est classé 10e dans le classement Top 100 des jeux PlayStation dans le PSM, et 177e dans le Top 200 des meilleurs jeux de tous les temps sur Game Informer[6]. En 2011, le magazine Complex le classe quatrième meilleur jeu de tous les temps[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SCREEN SHOTS », The Washington Post,‎ 1er mai 1998 (consulté le 16 mai 2011).
  2. « TEKKEN'S A KNOCKOUT; 5 games to be won. », The Mirror,‎ 12 septembre 1998 (consulté le 16 mai 2011).
  3. « Video Game Reviews, Articles, Trailers and more at Metacritic », Metacritic.com (consulté le 27 septembre 2011).
  4. « Tekken 3-PS », Gamerankings (consulté le 26 septembre 2010).
  5. Jeff Gerstmann, « Tekken 3 Review », GameSpot,‎ 30 mars 1998 (consulté le 19 janvier 2014), p. 1.
  6. « Game Informer - top 200 games of all-time », gonintendo.com,‎ 22 janvier 2009 (consulté le 22 juillet 2014).
  7. (en) Peter Rubin, The 50 Best Fighting Games of All Time, Complex.com, 15 mars 2011.