Strikeforce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Strikeforce

alt=Description de l'image Strikeforce logo.jpg.
Création 1985
Dates clés 1985 début en kickboxing
2006 début du MMA
Disparition 2013
Fondateurs Scott Coker
Forme juridique Privée
Siège social Drapeau des États-Unis San José, Californie (États-Unis)
Activité Événement sportif
Produits Rencontre de sports de combats
Site web http://www.strikeforce.com

Strikeforce était une organisation américaine de kick boxing et de mixed martial arts, fondée en 1985, et basée à San José, en Californie. Il s'agissait de l'une des plus importantes organisations mondiales de MMA, avant d'être rachetée par Zuffa, la société mère de l'UFC, le 12 mars 2011. Le 12 janvier 2013, l'organisation réalise son dernier évènement avant d'être officiellement absorbée par l'UFC.

Généralités[modifier | modifier le code]

À l'origine concentrée sur les combats pieds-poings, Strikeforce a misé sur le combat libre à partir de 2006, à l'occasion d'un combat entre Frank Shamrock et Cesar Gracie.

L'organisation était la propriété de la Silicon Valley Sports and Entertainment (SVSE), qui détient par ailleurs les Sharks de San José (hockey sur glace) et l'Open de San José (tennis). La plupart des évènements de Strikeforce ont eu lieu à l'HP Pavilion at San Jose.

Depuis août 2009, Strikeforce organisait ses compétitions en partenariat avec deux autres organisations de MMA: la DREAM (Japon), et le M-1 Global (Russie), ce qui a permis à Strikeforce d'obtenir l'exclusivité contractuelle de certains combattants célèbres, dont la plupart étaient issus de Pride FC. Depuis novembre 2009 et le combat entre Fedor Emelianenko et Brett Rogers, les combats de Strikeforce étaient diffusés sur CBS.

En 2011, l'organisation est rachetée par Zuffa, la société possédant déjà l'UFC. Bien que Dana White, son président, a déclaré vouloir maintenir l'organisation, les plus grandes stars de Strikeforce (comme Alistair Overeem, Dan Henderson, Nick Diaz ou Cung Le) ont fini par signer en UFC, réduisant considérablement l'intérêt de Strikeforce. Finalement, après un dernier évènement le 12 janvier 2013, l'organisation est absorbée par l'UFC et disparaît.

L'une des spécificités de Strikeforce était son championnat féminin, ce qui est généralement rare dans les organisations de MMA, avant que l'UFC n'intègre également un championnat féminin à partir de 2013.

Règles[modifier | modifier le code]

Strikeforce est reconnue par la California State Athletic Commission (dépendant de l'État de Californie), et applique les « règles unifiées » (codifiés par le New Jersey State Athletic Control Board, et appliquées notamment par l'UFC).

Les combats se déroulent dans une cage grillagée à 6 côtés, pendant 3 rounds de 5 minutes (5 rounds pour les combats de championnat).

Parmi les coups interdits: les coups de pied ou de genou lorsque l'adversaire est au sol.

Combattants notables[modifier | modifier le code]

Heavyweight

Light heavyweight

Middleweight

Welterweight

Lightweight

Femmes

Liens externes[modifier | modifier le code]