Simon-Max

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas-Marie Simon ou Max-Simon Nicolas dit Max Simon[1], ou plus souvent 'Simon-Max' est un comédien et chanteur (ténor, ou ténorino[1]) français, qui a principalement joué à Paris, dans le domaine de l'Opéra-bouffe.
Il est né à Reims en 1852 et décédé en 1923.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études musicales à Reims, il fait ses débuts en 1875 au Théâtre de la Renaissance, dans le rôle de Janio dans La reine Indigo.
Le 9 septembre de cette même année, au Théâtre des Folies-Dramatiques, il joue le rôle d' Anatole de Quillembois dans Les cent vierges de Lecocq[2].

En 1877, Lors de la pièce Les cloches de Corneville il tombe amoureux et épouse une jeune soprano (Juliette Simon-Girard [3], fille de Mme Girard, comédienne et chanteuse à l'Opéra-Comique [1]).

En 1893, alors qu'il était propriétaire du casino de Villerville, une baleine s'échoue sur la plage de cette commune. Simon-Max l'achète, et après avoir vendu l'huile et la chair de l'animal, il en fait conserver la peau pour y abriter un théâtre qui deviendra un théâtre-musée, assez grand pour accueillir une petite centaine de spectateurs. Le caractère original de ce Théâtre Baleine contribuera au succès du spectacle intitulé « Jonas Revue » [4],[5]. La baleine faut ensuite déménagée à Paris (au Casino de Paris), mais elle y brûlera l'hiver suivant.

Simon-Max aura deux enfants[6];

Aimé Simon-Girard et
Marie-Louise Martin-Simon-Girard.

Sa femme aura un second mari[6].

Simon-Max a été le fondateur et directeur de la société de Prévoyance théâtrale [2].

Œuvres, répertoire[modifier | modifier le code]

Aux Folies-Dramatiques il a chanté :

Il a joué d'autres premières dont en

  • Cottinet dans Le petit Parisien (16 janvier 1882),
  • Inigo dans La princesse des Canaries (9 février 1883),
  • Ischabod lors de la première en France de Rip (11 novembre 1884),
  • Planchet in Les petits mousquetaires (5 March 1885),
  • Michel in Fanfan la tulipe, (21 October 1882),
  • Joseph Abrial dans La fauvette du temple (17 November 1885),

il a chanté dans des reprises, dont La fille de Madame Angot (Pomponnet), entre autres

Au Théâtre du Châtelet, et à la Gaité, il a ensuite joué :

  • Mignapour dansLe grand Mogol en 1889,
  • Pinsonnet dans Le voyage de Suzette le 20 January 1890,
  • Pierrotv dans Le petit poucet et 1891),

Au Théâtre de la Renaissance, il a joué :

  • Smithson dans Miss Helyett, en 1900,
  • Fritzchen dansLischen et Fritzchen, en 1900)

Au Théâtre des Bouffes-Parisiens, il a joué :

  • Don Géranios in Madame la Présidente, 1902,
  • Plum-Quick in Florodora, 1903,
  • reprise de La petite bohème (dans le rôle de Barbemuche en 1908[2]

Au Théâtre Déjazet, il a joué :

  • Martelin dans Radinol a du coton, en 1901[7]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • {...}

Archives[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Archives Revue et Gazette, 1877
  2. a, b et c Martin J. Nos artistes des théâtres et concerts. Paul Ollendorff, Paris, 1895.
  3. Gänzl K. Juliette Simon-Girard. In: The New Grove Dictionary of Opera. Macmillan, London and New York, 1997
  4. Blog présentant deux affiches relative au Théâtre-Musée de la Baleine
  5. Un théâtre dans une baleine !
  6. a et b Fonds Maxime-Fabert, [Archives relatives à la dynastie des Simon-Girard, comédiens et chanteurs] ) ; consultables à la Bibliothèque nationale de France ; Département des arts du spectacle, 58, rue de Richelieu, 75002 Paris
  7. Stoullig E. Les Annales du Théâtre et de la Musique, plusieurs éditions. G Charpentier et Cie, Paris.