Madame Favart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Madame Favart
Image décrite ci-après
Justine Favart

Genre Opéra-comique
Nbre d'actes 3
Musique Jacques Offenbach
Livret Alfred Duru et Henri Chivot
Langue
originale
Français
Création 28 décembre 1878
Folies-Dramatiques, Paris
Personnages
  • Julie Favart, actrice, (soprano)
  • Charles-Simon Favart, son mari (baryton)
  • Hector de Boispréau, tailleur (ténor)
  • Le Major Cotignac (basse)
  • Suzanne, sa fille (soprano)
  • Le marquis de Pontsablé (ténor)
  • Biscotin, aubergiste, (basse)
  • Jean-Baptiste Octave
  • Le sergent Larose (ténor)
  • Voyageurs, hôtes, officiers er soldats, fifres et cantinières, cuisiniers, serveurs, l’équipe de La Chercheuse d’esprit.

Madame Favart est un opéra-comique en trois actes de Jacques Offenbach, livret d’Alfred Duru et Henri Chivot, créé aux Folies-Dramatiques le 28 décembre 1878, avec Juliette Simon-Girard dans le rôle-titre et Simon-Max dans celui de Hector de Boispréau.

Argument[modifier | modifier le code]

L’intrigue imaginaire repose sur la vie réelle de la célèbre actrice Justine Favart et de son mari auteur-directeur Charles-Simon Favart. Le général Maurice de Saxe, également présent dans l’opéra Adriana Lecouvreur, y apparait comme admirateur de l’actrice.

Sur les autres projets Wikimedia :

Hector, un greffier, aime Suzanne, mais son père, le major Cotignac, souhaite la voir épouser un cousin. Toutefois, il convient que si Hector peut obtenir le poste de lieutenant de police, il peut épouser Suzanne. Mme Favart, pour avoir refusé les avances du vieux maréchal de Saxe, avait été emprisonnée dans un couvent. Biscotin, un aubergiste, cache Favart, qui a fui pour échapper également à l’emprisonnement lui-même. Mme Favart réussit à s’échapper sous un déguisement du couvent. Elle vient à l’auberge et rencontre son vieil ami Hector. Lorsqu’il échoue à obtenir la nomination au poste de lieutenant de police, Mme Favart se rend chez le gouverneur, en faisant semblant d’être la femme d’Hector, et obtient le poste à Hector. Hector, Suzanne et les Favart se rendent alors à Douai, où les Favart attendent une occasion de s’échapper en Belgique.

Lors d’une fête organisée le nouveau lieutenant de police Hector, le gouverneur arrive et flirte avec Mme Favart, pensant qu’elle est la femme d’Hector. Il arrête Suzanne, qu’il prend pour Mme Favart et l’envoie au camp du maréchal de Saxe. Mme Favart arrive au camp et donne une représentation. Elle reçoit un bouquet du roi avec une note jointe demandant la démission du gouverneur. Favart est nommé directeur de l’Opéra-Comique, et Mme Favart y devient prima donna.

Numéros musicaux[modifier | modifier le code]

Acte 1
  • Ouverture
  • Trio et couplets (Suzanne, Hector, Favart)
  • Couplets « Dans une cave obscure » (Favart)
  • Chorus et scena (Mme Favart)
  • Couplets (Mme Favart)
  • Couplets « Ma mère aux vignes m’envoyit » (Mme Favart)
  • Escape trio (Favart, Hector, Suzanne)
  • Finale (Couplets et stretta)
Acte 2
  • Entracte
  • Romance « Suzanne est aujourd’hui ma femme » (Hector)
  • Chanson de l’échaudé « Quand du four on le retire (Favart)
  • Couplets (Pontsablé)
  • Quartet (Suzanne, Hector, Mme Favart, Favart)
  • Menuet et rondeau « Je passe sur mon enfance » (Mme Favart)
  • Finale
Acte 3
  • Entracte
  • Romance « Quand il cherche dans sa cervelle » (Favart)
  • Chorus et tyrolienne (Mme Favart, Hector)
  • Couplets (Suzanne, Hector)
  • Air (Mme Favart)
  • Chorus et duo (Mme Favart, Favart)

Distribution lors de la création[modifier | modifier le code]

Rôle Type de voix Distribution lors de la première, le 28 décembre 1878
(Chef d'orchestre : Jacques Offenbach)
Madame Favart, actrice soprano Juliette Simon-Girard
Charles-Simon Favart, son mari, auteur dramatique baryton Lepers
Hector de Boispréau ténor Simon-Max
Major Cotignac basse François-Louis Luco
Suzanne, sa fille soprano Marie Gélabert
Marquis de Pontsablé ténor Édouard Maugé
Biscotin, aubergiste basse Jean-Baptiste Octave
Sergent Larose ténor Jules Speck
Voyageurs, invités, officiers et soldats, fifres et cantinières, cuisiniers, serveurs, équipe de La Chercheuse d'esprit.

Citations et emprunts[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Madame Favart, Alfred Duru, Henri Chivot, Jacques Offenbach, Choudens Père & fils.
  2. Madame Favart, Alfred Duru et Henri Chivot, Tresse éditeur, Paris, 1879.

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Siegfried Kracauer, Jacques Offenbach ou le Secret du Second Empire, trad. Lucienne Astruc, Paris, le Promeneur-Gallimard, 1994 (ISBN 9782070732661)
  • Andrew Lamb, « Madame Favart », The New Grove Dictionary of Opera, ed. Stanley Sadie, London, 1992 (ISBN 9780333734322)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :