Djötchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne un fils de Gengis Khan. Pour l'Université Jōchi, voir Université Sophia.
Statue de Djötchi, en Mongolie

Djötchi ou Joci (mongol Зүчи, Züči, de zočin : l'hôte), né en 1183, mort en 1227, est le fils aîné de Gengis Khan (mort lui aussi en 1227), et le frère aîné de Djaghataï, Ögödei et Tolui.

Biographie[modifier | modifier le code]

La mère de Djötchi est l'épouse principale de Gengis Khan, Börte. Mais un doute a toujours existé quant à sa légitimité. En effet, peu avant sa naissance, sa mère avait été capturée par les Merkit et donnée à un de leur guerriers.

Il participe aux campagnes de son père, puis, après sa participation à la prise d'Ourgendj, en avril 1221, il se retire dans l'apanage constitué dans les steppes de l'Oural et du Tourgaï que lui confie son père. Il meurt un peu avant son père.

Ses descendants ont conquis les steppes russes, fondant le khanat de la Horde d'or.

Parmi ses fils, on trouve Batu, Orda, Berké et Chayban. Les trois derniers sont à l'origine des trois branches des descendants de Djötchi ; respectivement : les khans de la Horde Blanche, les khans de la Horde d'or et les Chaybanides.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anonyme (trad. Marie-Dominique Even, Rodica Pop), Histoire secrète des Mongols : Chronique mongole du XIIIe siècle, UNESCO/Gallimard, coll. « Connaissance de l'Orient »,‎ 1994, 350 p. (ISBN 9782070736904)

Liens externes[modifier | modifier le code]