Schweizerische Industrie Gesellschaft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SIG.

Schweizerische Industrie Gesellschaft

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Schweizerische Industrie Gesellschaft

Création 1853
Siège social Drapeau de Suisse Neuhausen am Rheinfall (Suisse)
Effectif 4776 (2005)
Site web http://www.sig.ch
Chiffre d’affaires 2262 millions CHF (2005)
Résultat net 73 millions CHF (2005)

Schweizerische Industrie Gesellschaft (Société industrielle suisse en français), ou SIG, est une société suisse basée à Neuhausen dans le canton de Schaffhouse. La société fut fondée en 1853 par Friedrich Peyer im Hof, Heinrich Moser et Conrad Neher.

Depuis sa création, l'activité industrielle de SIG pendant plus de 150 ans a couvert différents domaines : ferroviaire, armement et conditionnement.

Depuis l'année 2000, la société a modifié sa stratégie et se focalise à nouveau sur ses compétences dans la technologie d'emballage. Aujourd'hui SIG est une société axée sur l'emballage et les machines d'emballage, bien implantée dans les industries agroalimentaire.

En 2004, la division packaging de SIG a été rachetée par Bosch.

Division ferroviaire[modifier | modifier le code]

SBB RABDe 500

En 1853, SIG a été fondé comme un fabricant de matériels roulants de chemin de fer.

À la fin des années 1970, SIG était un de deux constructeurs du dernier tramway de Toronto au Canada, le CLRV L1. Seules les cinq premières voitures CLRV ont été faites par SIG, le reste par UTDC (repris par Bombardier).

Le système d'inclinaison du train pendulaire à grande vitesse RABDe 500 a été développé par SIG.

La branche de chemin de fer de SIG a été vendue en 1995 à FIAT puis en 2000 à Alstom. Aujourd'hui, les ateliers de Neuhausen ne fabriquent que quelques éléments.

Division armement[modifier | modifier le code]

À partir de 1860, SIG devient aussi un fabricant suisse d'armes à feu (SIG Arms AG).

Dans le but de contourner certaines règles suisse d'exportation, SIG s'est mis en partenariat avec l'entreprise allemande Sauer & Sohn pour pouvoir accéder au marché mondial des armes à feu.

En 1985, SIG exporte ses produits aux États-Unis sous le nom de SIGARMS, une société américaine avec laquelle elle est partenaire.

SIG équipe notamment l'armée suisse et celle d'autres pays.

En 2000, SIG se sépare de cette division au profit d'un groupe d'investisseurs allemands. Elle change de nom pour devenir Swiss Arms.

Quelques fabrications[modifier | modifier le code]

Pistolet Sig P210
Fusil d'assaut SIG-552

Armes conçues par SIG[modifier | modifier le code]

Division packaging/emballage[modifier | modifier le code]

Machine d'emballage Empaqueteuse SIG type GRA100 pour l'industrie agroalimentaire - Cadence : 100 paquets par minute

Les premières machines d'emballage ont été produites en 1906 pour le compte de la société Sapal (Société Anonyme des Plieuses Automatiques) basée à Lausanne en Suisse.

La plupart des équipements d'emballage de SIG étaient concentrés sur des produits alimentaires secs comme les chocolats, les biscuits et la confiserie. En 1989, par l'acquisition de PKL de Linnich en Allemagne, SIG est entrée dans le domaine de l'emballage liquide aseptique. Cette division est connue sous le nom de SIG Combibloc.

En 2000, SIG se recentre sur la technologie pour l'emballage agroalimentaire et des boissons. À ce moment-là, beaucoup de leurs marchés traditionnels avaient été perdus. La gestion de l’entreprise était fragilisée suite aux sorties d’argent pour le rachat des sociétés Doboy Packaging aux États-Unis, Krupp Kunstofftechnik (marques Corpoplast/Blowtec/Kautex) et Hamba en Allemagne, Ryka Blow Molds au Canada et une partie du conglomérat italien Sasib.

Les affaires concernant l’agroalimentaire ont été organisées sous la division SIG Pack, tandis que les affaires concernant l’emballage des boissons ont formé SIG Beverages. L'emballage liquide aseptique est resté séparé sous SIG Combibloc.

Cette stratégie était destinée à fournir aux clients des solutions clés en main pour des lignes d'embouteillage ou des lignes d'emballage.

Les difficultés intégrant des affaires et de cultures industrielles différentes ont commencé à égrainer les marges opérationnelles. En particulier, des échecs d'installation qui auraient dû être profitable à SIG Beverages en 2003 et 2004 ont en fin de compte abouti à l'érosion de leurs clients et les résultats financiers en souffrirent.

Focalisant à nouveau principalement sur l’emballage aseptisé et le moulage de bouteille en PET, plusieurs désengagements de sociétés ont suivi. Les sociétés Simonazzi, Alfa et Meyer/Mojonnier sont vendues à Tetra Laval en 2005, tandis que Hamba et Blowtec sont entrés aux mains de groupes d'investisseurs privés.

Les affaires d'emballage d’agroalimentaires ont été vendues à Bosch en 2004.

Aujourd'hui SIG' consiste en deux divisions : SIG Combibloc et SIG Beverages, qui se concentrent sur les machines et matériels pour l’emballage aseptisé en carton pour la première et l'emballage en film plastique pour la seconde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]