Stgw 57/Fass 57

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fass 57/SIG 510
Image illustrative de l'article Stgw 57/Fass 57
Fusil d'assaut 57
Présentation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Type Fusil d'assaut
Munitions 7,5 × 55 mm GP11
Fabricant SIG
Période d'utilisation 1957
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 5,7 kg
Longueur(s) 1 100 mm
Longueur du canon 690 mm
(partie rayée : 520 mm)
Caractéristiques techniques
Mode d'action Culasse masse à ouverture retardée
Portée maximale 800 m avec sa lunette
Portée pratique 640 m
Cadence de tir 450 à 600 coups/min
Capacité 24 coups

Le Sturmgewehr 57, (abrégé StGw 57 ou Fass 57) est un fusil d'assaut fabriqué pour l'armée suisse par SIG entre 1959 et 1983[1] Il combine les avantages du fusil-mitrailleur modèle 1925 pour l'appui feu et remplacer l'arme d'assaut du fantassin utilisé jusque-là, le mousqueton 31.
Le Fass 57 a été remplacé graduellement par le Fass 90 plus connu sur le marché international comme le SIG-550 dès 1987.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le Fass 57 est issu du prototype SIG AM 55, inventé par Rudolf Amsler, directeur technique de SIG et lui-même inspiré du Sturmgewehr 45 de chez Walther[1]. Il remporta la compétition face au prototype de la Waffenfabrik Bern, inspiré du FG-42 germanique pour les troupes aéroportées.
Le Stgw 57 fonctionne avec une système de culasse masse à ouverture retardée. Ses garnitures sont en plastique, et il possède un bipied repliable. Il fut proposé à l'exportation sous le nom de Sig-510 (StGw 510). Dans le même temps fut lancé sur le marché civil suisse le Sig PE 57 ne tirant qu'en semi-automatique. Bien construit et solide, le Fass 57 souffrait principalement de son gabarit plus proche du fusil mitrailleur de la Seconde Guerre mondiale que des fusils d'assaut modernes.

À la fin de leurs obligations militaires l'arme d'ordonnance peut être conservée par les soldats et passe ainsi du statut Armée à Privé, le marquage P est rajouté sur l'arme. Pour les fusils d'assaut, la détente automatique est supprimée et l'arme reste en semi-automatique.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 7 décembre 1956
Le Conseil fédéral soumet aux Chambres un budget comprenant, entre autres, trente-six millions de Francs suisse pour l'achat de 25 000 fusils, deux armes sont présentées : le fusil de la Société industrielle et celui de la Fabrique fédérale d'armes.
  • 21 décembre 1956
La commission de défense nationale étudie ces deux projets, mais c'est l'aspect financier qui détermine le choix. Le crédit d'acquisition est accepté par les Chambres.
Les deux armes ont les mêmes qualités, mais l'arme de la Fabrique fédérale revient à 1 100 francs suisses et celle de SIG à 495 francs suisses.
La différence de prix vient de ce que la Fabrique fédérale d'armes propose une construction traditionnelle alors que SIG innove en utilisant des procédés et des matériaux moins coûteux.
Le prix de 495 francs suisses atteindra en réalité 570 francs suisses auxquels s'ajoutera le prix des différents accessoires comme les magasins pour le tir de grenades. Au total, le prix sera de 1 000 francs suisses par arme.
  • Le 7 février 1957.
La SIG convoque les journalistes à Neuhausen Chutes-du-Rhin pour une démonstration de la nouvelle arme organisée par le Département militaire fédéral.
  • 10 mai 1957.
Dans son message à l'Assemblée fédérale, le Conseil fédéral propose un nouveau crédit d'armement de 219 millions de francs suisses, destiné à doter du fusil toute l'élite de l'Infanterie et des troupes légères.
  • 26 septembre 1957.
Ce crédit est accepté par l'Assemblée fédérale.
  • Novembre 1957
Le nouveau fusil doit aussi être accepté pour la pratique du sport national et les meilleurs tireurs du pays sont convoqués à Walenstadt afin d'expérimenter comparativement trois armes :
Le mousqueton 1931.
Le mousqueton à lunette 1955 Zfk55 (sans la lunette).
Le fusil d'assaut.

Le programme comprend :

Le tir militaire obligatoire.
Le tir fédéral en campagne.
Le concours d'armées.
Le programme Mannerheim.

Au total 60 cartouches dans les trois positions. Les résultats seront en général ceux qui sont obtenus avec le mousqueton.

Engagement[modifier | modifier le code]

Le fass 57 peut être engagé

Avec la GP11 jusqu'à 640 m (800 m avec la lunette)
Comme arme antichar jusqu'à 100 m
Comme mortier jusqu'à 400 m soit toute la distance qui n'est pas protégée par les lance-mines[2] du bataillon.
Pour le combat à l'arme blanche

Données techniques[modifier | modifier le code]

Arme
  • Calibre : 7,5 x 55 mm (7,5 mm GP11)
  • Tolérance : +0.050
  • Longueur du canon avec frein de bouche : 690 mm
  • Longueur de la partie rayée du canon : 520 mm
  • Longueur du pas des rayures : 270 mm à droite. (10,63')
  • Nombre de rayures : 4
  • Vitesse initiale : 750 m/s.
  • Pression max. des gaz : 3 200 bar.
  • Magasin : 24 cartouches[3] (6 pour le magasin blanc)
  • Longueur de l'arme sans la baïonnette : 1 100 mm
  • Longueur de l'arme avec la baïonnette : 1 300 mm
  • Longueur de la ligne de visée : 635 mm
  • Coût de fabrication : CHF 1 000.-
  • Poids de l’arme
Arme complète sans le magasin : 5 700 g
Magasin pour 24 cartouches, vide : 250 g
Magasin, garni avec 24 cartouches : 900 g
Sacoche avec 4 magasins (96 cartouches) : 4 400 g
Magasin pour 6 cartouches propulsives, vide : 230 g
Magasin garni avec 6 cartouches propulsives : 325 g
  • Cadence de tir
Tir coup par coup ajusté : jusqu'à 10 coups/min
Tir coup par coup rapide : jusqu'à 60 coups/min
Tir en séries (cadence technique) : 450-600 coups/min
Grenades à fusil, tir à trajectoire courbe : jusqu'à 3 coups/min
Grenades à fusil, tir à trajectoire tendu : jusqu'à 5 coups/min
  • Pour le tir en rafale, le bipied se place en position antérieure.

Le canon[modifier | modifier le code]

Chambre à cartouche
Chambre à cartouche (Index de charge maintenu en position haute)
Culasse du Fass 57
Culasse du Fass 57
Schémas de principe
Schémas de principe

Le canon en acier au chrome-nickel est forgé à froid en 3 minutes et demie par des marteaux d'une puissance de frappe de 140 t où il s'allonge de 17 cm.
Le frein de bouche et le poids de l'arme réduisent le recul ressenti par le tireur de 40 % par rapport au mousqueton 31. Le recul est de 10 Ns et 50 Ns avec la grenade à fusil 58

Afin d'assurer le glissement de l'étui dans la chambre à cartouche, la pression des gaz agit sur la superficie de l'étui par l'intermédiaire des 8 rainures dans la chambre à cartouche (équilibre de pression). À l'entrée de la chambre se trouve l'index de charge, cette pièce devient proéminente sur la boîte de culasse et indique au tireur la présence d'une cartouche chambrée.

La culasse[modifier | modifier le code]

La culasse fonctionne selon le principe de la culasse masse à ouverture retardée, elle se compose de deux pièces principales et mobiles, la tête de culasse et la came conductrice qui assure le verrouillage des galets. Sa longueur totale est de 126,5 mm et a une masse de 600 g.
En position verrouillée, les galets de verrouillage sont poussés dans les contreforts par le coin de la came conductrice sous la pression du ressort de fermeture.
Au déverrouillage, la force qui s'exerce sur les galets agit également sur le coin de la came conductrice, cette dernière glisse en arrière, les galets sortent de leurs contreforts et la came conductrice tire la tête de culasse.
Un épaulement est visible au niveau de l'entrée du cône[4] de la chambre à cartouche, il permet en déformant légèrement l'étui, d'amortir et d'éviter le rebond de la tête de culasse. La tête du ressort de fermeture remplit la même fonction pour la came conductrice.

Le dispositif de détente[modifier | modifier le code]

La détente à bossette est équipé d'une détente d'hiver, ce levier s'abaisse pour permettre l'usage de l'arme avec des moufles ainsi que le tir de la grenade à fusil 58. Un sélecteur de tir permet soit le tir en coup par coup soit le tir en automatique. Ce sélecteur peut être bloqué mécaniquement sur coup par coup (position obligatoire en dehors des périodes de service), par "l'arrêtoir du tir en rafale".
L'arrêtoir du tir en rafale est une pièce métallique réversible avec une face blanche et une noire, elle indique en permanence et de manière visuelle la possibilité ou non d'utiliser le sélecteur de tir en automatique. La face blanche indique que le sélecteur de tir est limité au coup par coup.
La position de l'arrêtoir du tir en rafale ne peut être modifiée qu'en démontant le dispositif de détente.

Les organes de visée[modifier | modifier le code]

Dioptre du Fass 57
Dioptre du Fass 57
Courbe de pression des gaz dans le canon
Courbe de pression des gaz dans le canon
Viseur de nuit et graisse de combat
Viseur de nuit et graisse de combat

Le dioptre (composé de 23 pièces) et le guidon sont rabattables, un iris et des filtres de couleurs peut être monté ainsi que des tunnels en remplacement du porte-guidon.

  • Le dispositif de visée permet de tirer de 100 à 640 m
entre 100 et 200 m par incrément de 50 m
entre 200 et 300 m par incrément d'environ 30 m.
entre 300 et 640 m par incrément de 20 m.
  • La correction en dérive est de 0,19 ‰ soit environ :
2 cm à 100 mètres
4 cm à 200 mètres
6 cm à 300 mètres
8 cm à 400 mètres
10 cm à 500 mètres
12 cm à 600 mètres

Tourner la vis dans le sens horaire = déplace le point d'impact à droite.
Tourner la vis dans le sens antihoraire = déplace le point d'impact à gauche.

  • La correction en hauteur (tambour) est de 0,265 ‰ soit environ :
3 cm à 100 mètres
5 cm à 200 mètres
8 cm à 300 mètres
11 cm à 400 mètres
13 cm à 500 mètres
16 cm à 600 mètres

Le fusil d'assaut peut être ajusté en tournant le disque d'ajustage. À cet effet, le tireur lève la tête du dioptre d'environ 2 mm et tourne le disque d'ajustage avec le poinçon du couteau.

  • L'ajustage en hauteur (disque d'ajustage) est de 0,19 ‰ soit environ :
2 cm à 100 mètres
4 cm à 200 mètres
6 cm à 300 mètres
8 cm à 400 mètres
10 cm à 500 mètres
12 cm à 600 mètres

Tourner la vis dans le sens horaire = déplace le point d'impact vers le haut.
Tourner la vis dans le sens antihoraire = déplace le point d'impact vers le bas.
Après avoir tourné le disque d'ajustage, il convient de vérifier si la tête du dioptre s'est à nouveau encliquetée avec ses deux tenons dans les encoches du disque d'ajustage.

Pourquoi 3 rouges ? (ou rouge 3)
Les graduations de 1 à 6 correspondent aux distances de 100 à 600 m (point à viser = point d'impact).
La graduation 3 rouge est utilisée pour le tir en stand à 300 m sur cible d'ordonnance "Cible A combinée" (point à viser = rasé 6 heures) soit 30 cm plus bas que le point d'impact.
Cette particularité se retrouve également sur le Fass 90.

Le tir de nuit est possible par l'ajout d'un dispositif de visée nocturne qui s'adapte au dioptre comprennent deux points photoluminescents, le troisième point sur le protège guidon est fixe.
Le modèle privé (Sig 57 Pe) et les modèle armée de 555'501 à 595'500 façonnées fin 1974, on trouve une butée sur la boîte de culasse et une cuvette sur la base du dioptre permettant de recevoir la lunette pour fusil d'assaut 57 ou la lunette d'observation et de pointage à rayon infrarouge.

Le dispositif de visée est réglé pour les tirs avec l'arme sur bipied en position médiane.
Si l'ont tire avec le bipied en position antérieur, les coups portent plus haut. Il faut donc mettre une hausse plus basse de deux encoches.
Si l'on tire la baïonnette montée, les coups portent plus bas. Il faut donc mettre une hausse plus haute de deux encoches.

Accessoires[modifier | modifier le code]

  • Baïonnette.
  • Trousse de nettoyage
  • Sacoche en cuir pour un magasin.
  • Sacoche en toile à voile pour dix magasins. (à l'échelon du groupe de combat)
  • Deux sachets en matière plastique, rangés dans la poignée du pistolet. (Un sachet suffit pour un graissage de combat)
  • Sachet de pièces de rechange (armurier) contenant;
Vis du garde-main.
Goupille du levier de percussion.
Levier de percussion.
Ressort du percuteur.
Percuteur.
Goupille de la tête de culasse.
Arrêtoir du tir en rafale.
Axe de la boîte de détente.
Vis tête cylindrique bombée pour la poignée de pistolet.
Rondelle pour garde-main.
Ecrou moleté pour garde-main.
Vis de la crosse.

La lunette pour fusil d'assaut 57[modifier | modifier le code]

Le fusil d'assaut avec la lunette (Lu Fass) permet de toucher jusqu’à des distances de 800 m. des buts isolées difficilement discernables à l'œil nu ou par mauvais éclairage. La lunette facilite non seulement la visée, mais permet aussi l’observation de la région des cibles. Elle porte le même numéro que l'arme et est équipée d'un réticule semblable au Zfk55.

Réticule de la lunette de pointage
Réticule de la lunette de pointage
  • Fabricant : Kern Aarau.
  • Grossissement : 4 fois
  • Oculaire : 24 mm
  • Champ de visée : 100 ‰ (100 m à 1 000 mètres)
  • Angle de champ : 5,6°
  • Réglage du système dioptrique : ± 3 dioptries
  • Indice crépusculaire : 9,8
  • Réglage de la distance de : 100-800 m graduation tous les 100 mètres
  • Possibilités de correction
en dérive : 0,25 ‰
en distances : 0,25 ‰
  • Poids
lunette : 760 g
lunette avec étui : 1 280 g
  • Longueur
lunette : 210 mm
lunette avec protège-oculaire : 285 mm
lunette avec protège-oculaire et support : 312 mm
  • Hauteur : 48 mm
  • Largeur : 50 mm
  • Illumination du réticule: T0.9 Ci tritium (demi-vie 8 à 10 ans)
  • Entre-axes canon et optique : 76,5 mm
  • Pupille de sortie : 6 mm
  • Distance de la pupille de sortie : 57 mm
  • Température
de service : -25 C° à +50 C°
de stockage : -40 C° à +60 C°
  • Accessoires :
Étui pour lunette.
Filtre gris.
Oeillère.
Pinceau à épousseter.
Peau de daim.

Les lunettes pour fusil d'assaut 57 ont été modifiées pour la GP90 et actuellement en dotation pour le Fass 90 SIG-550

La lunette d'observation et de pointage à rayon infrarouge[modifier | modifier le code]

La lunette d'observation et de pointage à rayon infrarouge (Lu obs et pt IR pour Fass 57) permet de toucher, sous bonnes conditions, un but de la taille d'un homme en terrain découvert à une distances de 200 mètres. Elle porte le même numéro que l'arme.
Elle peut être engagée en deux modes :

Passive : Repérage et lutte contre les sources infrarouges ennemies.
Semi-active : Observation et lutte contre des objets ennemis lors de la présence d'un éclairage infrarouge dans la zone de combat (éclairage par d'autres projecteurs amis).
Réticule de la lunette d'observation et de pointage IR
Réticule de la lunette d'observation et de pointage IR
Lunette infrarouge de pointage
  • Grossissement total : 3 fois
  • Angle visuel : 12° (~210 ‰)
  • Réglage du système dioptrique : ± 5 dioptries
  • Poids avec adaptateur : 1,4 kg
  • Éclairage du réticule : réglable
  • Réglage en hauteur
Déplacement du réticule pas par pas : 0,5 ‰
Plage de réglage : 20 ‰
Précision de réglage : ± 0,25 ‰
  • Ajustage en dérive
Déplacement à l'adaptateur : continu par excentrique
Plage de réglage : 30 ‰
Précision de réglage : ± 0,25 ‰
Projecteur avec accessoires
  • Diamètre : 14 cm
  • Puissance absorbée par la lampe : 30W à 6V
  • Largeur du faisceau IR : 4° (~70 ‰)
  • Durée de service de la lampe : environ 50 heures
  • Poids avec commutateur à main : 0,7 kg
  • Alimentation en courant
Élément : 1,5 volt pour lunette de pointage
Durée de service : environ 50 heures
Accumulateur (pour projecteur) : accu Cd-Ni 6 V/16 Ah, 5 éléments
Durée de service par charge d'accumulateur : environ 3 heures
  • Poids de l'accumulateur avec sacoche de transport : 4,2 kg

Performances et dispersion de l'arme[modifier | modifier le code]

Graphique des ordonnées pour Fass 57
Graphique des ordonnées pour Fass 57

Groupement des touchés

  • Hauteur et largeur de la gerbe en ‰ de la distance de tir ;
Coup par coup : 1 ‰
Coup par coup rapide : 2 ‰
Feu de série : 4 ‰
La dispersion du coup par coup rapide est égale à environ 2× celle du tir coup par coup.
La dispersion du tir en séries est égale à environ 4× celle du tir coup par coup.
  • Au banc essai à 100 m.
Six coups dans un carré de 10 x 10 cm dont 4 coups dans le cercle central de 6 cm de diamètre. 75 % des armes groupent les six coups dans ce cercle.
Le contrôle de la précision fait l'objet d'un procès-verbal qui, avec la cible (blason), accompagne l'arme jusqu'à l'organisme de réception à Berne.
Influence du vent transversal
Influence du vent transversal
Dispersion de l'arme en cm 50 % en largeur et en hauteur[5].
Distance Coup par coup bipied en pos. médiane Rafale courte de 3-4 coups bipied en pos. antérieure
100 m 5 x 5 17 x 23
200 m 9 x 9 33 x 47
300 m 14 x 14 49 x 70
400 m 20 x 18 66 x 94
500 m 27 x 22 82 x 118
600 m 34 x 27 99 x 141
La dispersion du 50 % est déterminée par le tir, elle est valable pour des tireurs moyens à bons et varient d'un tire à l'autre d'une manière importante.
Les données sont des valeurs moyennes obtenues à partir de nombreuses séries.
Fass 7,5 mm 57, cart 11 F Vitesse initiale : 750 m/s Densité de l'air : 1 150 g/m Altitude : 800 m
Distance Temps de vol Vitesse restante m/s Energie restante J
0 m 0 750 3 178
50 m 0,07 725 2 972
150 m 0,21 677 2 594
200 m 0,29 655 2 420
250 m 0,36 632 2 256
300 m 0,44 610 2 100
350 m 0,53 588 1 952
400 m 0,61 566 1 812
450 m 0.70 545 1 680
500 m 0,80 524 1 554
550 m 0,90 504 1 436
600 m 1,00 484 1 324

Grenades à fusil 58[modifier | modifier le code]

Magasin blanc du Fass 57 et cartouche propulsive 44
Magasin blanc du Fass 57 et cartouche propulsive 44
Grenade à fusil 58
Grenades à fusil 58
Grenades à fusil d'acier et nébulogène 58
Grenades à fusil d'acier et nébulogène 58
Bouchon (sur le couvercle de fermeture)
Bouchon (sur le couvercle de fermeture)

L'emploi du Fass 57 pour le tir de grenade à fusil 58 se fait à l'aide de la cartouche propulsive 44 ou 66 (pour le projectile lance-ficelle et lance-câble 66) et du magasin blanc. Ce magasin comporte une butée empêchant l'introduction de munition de guerre.
Aux distances allant jusqu'à 100 m. (tir tendu) on vise par-dessus le bord supérieur de la grenade 58 et par-dessus la pointe du protège-guidon.
Pour les tirs à trajectoire courbe, on suspend à la manière d'un fil à plomb le couteau avec une ficelle au tenon de baïonnette, deux échelles graduées sont peintes sur la face intérieure des bipieds et donnent l'élévation.
Le pied gauche pour le tir avec charge propulsive additionnelle (100-400 m) et le pied droit sans charge propulsive additionnelle (40-140 m).
L'allumage de la charge propulsive additionnelle contenue dans le porte-empennage est neutralisée par l'utilisation d'un bouchon en plastique (logé sur le couvercle de fermeture de la grenade) que le tireur positionne sur l'embouchure du canon avant la mise en place de celle-ci.

Il existe six modèles de grenades

Grenade perforante à charge creuse 58[modifier | modifier le code]

Tir tendu exclusivement et toujours avec charge propulsive additionnelle.
Poids : 1,160 kg
Portée : de 40 à 100 mètres
Vitesse V0 : ~70 m/s
Fusée : électrique
Charge explosive : trotyl
Perforation : Tous les blindages connus (en 1987)

Grenade d'acier 58[modifier | modifier le code]

Tir tendu principalement.
Poids : 1,190 kg
Portée en trajectoire tendue avec charge propulsive additionnelle : de 40 à 250 mètres
Portée en trajectoire courbe sans charge propulsive additionnelle : de 40 à 125 mètres
Portée en trajectoire courbe avec charge propulsive additionnelle : de 125 à 400 mètres
Fusée : instantanée
Charge explosive : trotyl
Efficacité des éclats au m2
À 10 mètres : 1 à 3
À 15 mètres : 0 à 2
Entre 10 et 15 m la pénétration moyenne et de 20 à 30 mm de sapin et le souffle est mortel dans un rayon de 4 mètres.
Normalement les grenades d'acier 58 sont tirés en salves.

Grenade nébulogène 58 (fumigène)[modifier | modifier le code]

Tir tendu principalement.
Poids : 1,190 kg
Portée en trajectoire tendue avec charge propulsive additionnelle : de 40 à 250 mètres
Portée en trajectoire courbe sans charge propulsive additionnelle : de 40 à 125 mètres
Portée en trajectoire courbe avec charge propulsive additionnelle : de 125 à 400 mètres
Fusée : instantanée
Durée de combustion : ~2 minutes

Grenade d'exercice 58 sans charge propulsive additionnelle[modifier | modifier le code]

Porte-empennage noir.
Poids : 1,160 kg
Vitesse V0 : ~35 m/s
Portée en trajectoire tendue : de 30 à 40 mètres
Portée en trajectoire courbe : de 50 à 125 mètres

Grenade d'exercice 58 avec charge propulsive additionnelle[modifier | modifier le code]

Porte-empennage vert.
Poids : 1,160 kg
Vitesse V0 : ~70 m/s
Portée en trajectoire tendue : de 40 à 250 mètres
Portée en trajectoire courbe : de 125 à 400 mètres

Projectile lance-ficelle et lance-câble 66[modifier | modifier le code]

Porte-empennage noir avec anneau bleu.
Pour la construction de lignes pour traverser des obstacles difficiles, tels que ravins, lit de rivière.
Pour le franchissement, pour tirer les câbles de bac et de sûreté sur une rivière.

Performances et dispertion[modifier | modifier le code]

Avec les grenades perforantes à charge creuse 58 à fusil et grenades d'exercice 58 à fusil avec charge propulsive additionnelle.

Un excellent tireur touche au premier coup.
Un but fixe à 100 m
Un but mobile à 80 m
Un tireur moyen touche au premier coup.
Un but fixe à 80 m
Un but mobile à 60 m


Dispertion en mètres du 50 % de la grenade 58 à fusil entrajectoire courbe avec charge propulsive additionnelle
Distance Largeur Hauteur
100 m 3 3
200 m 5 4
300 m 5 5
400 m 5 8

Équipement complémentaire pour le tir avec le fusil d'assaut 57 dans les ouvrages fortifiés[modifier | modifier le code]

Dioptre pour le tir dans les ouvrages fortifiés
Dioptre pour le tir dans les ouvrages fortifiés
Crosse d'épaulement
Crosse d'épaulement
Crochet d'arrêt
Crochet d'arrêt

Les portes des forteresses suisses sont défendues, en défense rapprochée, par un blockhaus intérieur de défense pourvu d'une goulotte lance-grenades et d'un créneau de tir permettent de prendre en enfilade la galerie d'accès barrée par une grille. Pour les petits ouvrages, le créneau de tir est intégré à la porte même de l'ouvrage. Ces créneaux étaient initialement prévus pour le fusil-mitrailleur modèle 1925 (fm. mod. 25).
L'introduction du Fass 57 nécessita de l'adapter au vantail du créneau au moyen d'un dispositif astucieux rabaissent suffisamment la ligne de mire pour les engager sans devoir modifier les créneaux de tir des portes.
Cet équipement était disposé derrière les portes des fortins, dans un sachet en plastique avec leur mode d'emploi. Il se compose de trois éléments.

  • Le dioptre.
Comme le viseur de nuit, le dioptre se clipse sur le dioptre d'origine à la seule différence que celui-ci reste rabattu.
Il est gradué de 100 à 600 mètres par incrément de 100 mètres, il est réglable en dérive. Réglé sur 100 mètres, la longueur de la ligne de visée reste inchangée à celle d'origine (635 mm). Réglé sur 600 mètres, elle est portée à 671 mm.
  • La crosse d'épaulement.
Elle passe par-dessus l'épaule du tireur (en position de tir à genoux) et permet d'épauler l'arme en position haute, la ligne de visée étant rabaissée par le dioptre. Elle allonge la longueur de l'arme de 34,5 cm
  • Le crochet d'arrêt.
Il se place sur le canon, le guidage et le positionnement sont assurés par le tenon de baïonnette et le ressort annulaire pour grenade à fusil. Un collier muni d'un étrier de serrage vient enserrer le tromblon et rend l'ensemble solidaire du canon.
Le crochet est muni d'une butée en caoutchouc, elle prend appui sur la face extérieure de la porte. Le crochet assure que sous le recul de l'arme, la bouche du canon reste à l'extérieur du vantail.
Le guidon est monté sur une queue d'aronde.

Cet équipement ajoute 1,345 kg aux 6,6 kg de l'arme en configuration de combat. Quand les fortins ont été déclassés et vidés, ce matériel fût détruit.

Les versions du Fass 57[modifier | modifier le code]

  • Sig 510  : modèle standard adopté par l'armée suisse.
  • Sig 510-1 : modèle identique au 510 pour l'exportation.
  • Sig 510-2 : variante du 510-1 commerciale allégée (3,85 kg contre 5,9 kg pour la version de base)
  • Sig 510-3 : variante du 510-1 chambré en 7,62 x 39 M43 et testée en Finlande avant le choix du RK-62.
  • Sig 510-4 : variante du 510-1 chambré en 7,62 x 71 OTAN (.308 Winchester)
  • Sig 510-5 : prototype pour l'armée mexicaine en calibre 30-06.
  • Sig PE 57 : modèle civil semi-automatique chambré en 7,5 x 55.
  • Sig AMT  : variante du 510-4 semi-automatique chambré en 7,62 x 71 OTAN (.308 Winchester)

Le Sig 510-4 : un Fass 57 en 7,62 OTAN pour l'export[modifier | modifier le code]

Sig 510-4
Image illustrative de l'article Stgw 57/Fass 57
Sig 510-4
Présentation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Type Fusil d'assaut
Munitions 7,62 OTAN
Fabricant SIG
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 4,250 kg
Longueur(s) 1 016 mm
Longueur du canon 515 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action Culasse masse à ouverture retardée
Portée maximale 800 m
Portée pratique 600 m
Cadence de tir 450-600 coups/min
Capacité 5/10/20 coups

L'usage de la GP11 étant limité à la Suisse, Sig avait déjà proposé à l'exportation le modèle 510-3 sans réel succès. Il choisit donc de construire une variante en 7,62 OTAN pour conquérir les pays non communistes qui l'adoptaient alors sous l’influence des États-Unis.
Les principales différences entre le Fass 57 et le Sig 510-4 résidaient essentiellement dans l'ergonomie (forme de la crosse, de la poignée-pistolet et du garde-main) ses dimensions et sa masse. Ainsi le 510-4 est plus léger que le Fass 57; ce modèle export désigné 510-4 fut vendu au Chili (forces armées, police, administration pénitentiaire) et à la Bolivie. Il en fut dérivée une version sportive appelé SIG AMT (American Match Target), destinée au marché nord-américain. Il est dépourvu du mode automatique.

Apparitions dans la fiction[modifier | modifier le code]

Le cinéphile attentif[Qui ?] a pu apercevoir le Sig 510 dans les films suivants :

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armée suisse. Fusil d'assaut 7,5 mm 1957 directives pour armuriers, règlement no 65.343f (1978)
  • Armée suisse. Le fusil d'assaut 57 et les grenades 58 à fusil, règlement no 53.100f (1987)
  • Clement Bosson. Armes individuelles du soldat suisse hier et aujourd'hui (1980)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Raids (magazine), Hors-série no 28, les fusils d'assaut, tome 2, Les fusil d'assaut suisses FASS 57 et SIG 510, par Charles Drouhin, p. 17
  2. Mortiers
  3. Les magasins de 30 coups du Fusil mitrailleur modèle 1925 sont compatibles.
  4. Détail bien visible sur les cartouches de manipulation et les douilles éjectées
  5. Valable pour des tireurs moyens à bons

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]