Saint-Ouen-des-Besaces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Ouen-des-Besaces
Église Saint-Ouen
Église Saint-Ouen
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Le Bény-Bocage
Intercommunalité Communauté de communes de Bény-Bocage
Maire
Mandat
Bernard Lecorbeiller
2014-2020
Code postal 14350
Code commune 14636
Démographie
Gentilé Audonniens
Population
municipale
374 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 24″ N 0° 50′ 48″ O / 49.0233333333, -0.846666666667 ()49° 01′ 24″ Nord 0° 50′ 48″ Ouest / 49.0233333333, -0.846666666667 ()  
Altitude Min. 120 m – Max. 301 m
Superficie 8,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Ouen-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Ouen-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Ouen-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Ouen-des-Besaces

Saint-Ouen-des-Besaces est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 374 habitants[Note 1] (les Audonniens[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, située dans le Calvados, est limitrophe du département de la Manche, au nord du Bocage virois. Son bourg est à 1 km au nord de Saint-Martin-des-Besaces.

Saint-Ouen-des-Besaces est dans le bassin de la Vire, par son sous-affluent la Drôme qui délimite le territoire du sud-ouest au nord. Cinq de ses courts affluents drainent vers elle les eaux du territoire communal, dont le ruisseau de la Planche au Prêtre qui marque la limite avec Saint-Jean-des-Essartiers au nord-est.

Le point culminant (301 m) se situe au sud-est, près du lieu-dit les Fieffes, en limite de Saint-Martin-des-Besaces, sur la pente qui mène à la cote 308, un premier objectif de l'opération Bluecoat durant l'été 1944. Le point le plus bas (120 m) correspond à la sortie de la Drôme du territoire, au nord. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Saint-Ouen-des-Besaces[2]
Placy-Montaigu (Manche) Dampierre Saint-Jean-des-Essartiers
Placy-Montaigu (Manche) Saint-Ouen-des-Besaces[2] Saint-Martin-des-Besaces (commune associée de La Ferrière-au-Doyen)
Saint-Martin-des-Besaces Saint-Martin-des-Besaces Saint-Martin-des-Besaces

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saint-Ouen-des-Besaces, Bisacia en 1172, S. Audoenus de Bizachia au XIVe siècle[3] : la paroisse était dédiée à Ouen de Rouen, évêque de Rouen au VIIe siècle, très vénéré en Normandie[4]. Le toponyme Besace est partagé avec sa voisine Saint-Martin-des-Besaces.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1993 André Lecorbeiller    
1993 en cours Bernard Lecorbeiller[5] SE Agriculteur, fils du précédent
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 374 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Saint-Ouen-des-Besaces a compté jusqu'à 759 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750 706 759 651 731 700 676 669 611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601 570 580 508 501 513 472 511 460
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
419 446 406 363 420 419 401 352 342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
294 278 237 227 235 254 278 374 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Retable du XVIIIe siècle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cdc Bény-Bocage - St-Ouen des Besaces » (consulté le 10 février 2010)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. Hippolyte Gancel, Les Saints qui guérissent en Normandie, Rennes, Éditions Ouest-France,‎ janvier 2006 (ISBN 978-2-7373-4726-9), p. 19
  5. Réélection 2014 : « Une équipe décidée à travailler ensemble sereinement », sur Ouest-france.fr (consulté le 9 avril 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :