Ringo (chanteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ringo et Bayle.

Ringo (ou Ringo Willy Cat), de son vrai nom Guy Bayle, est un chanteur français né le à Toulouse[1]. Il fut le mari de Sheila.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rebaptisé à ses débuts Ringo Willy-Cat, un pseudonyme de 13 lettres, par son très superstitieux producteur Claude Carrère, il fait disparaître le « Willy-Cat » à la sortie de son premier 30 cm et de son quatrième 45 tours en fin d'année 1972, en raison de plaisanteries douteuses. Cependant, dès son deuxième disque Elle, je ne veux qu'elle, la pochette mentionnait déjà le simple pseudonyme « Ringo ».

Ses principaux succès furent : Elle, je ne veux qu'elle (1971), Trop belle pour rester seule et Ma jalousie (1972), Les gondoles à Venise (en duo avec Sheila, qu'il venait d'épouser), Une bague, un collier et Une heure, une nuit (1973), Tentation (un instrumental réalisé avec sa propre voix) et Accepte-moi (1974), Rossana et Fille sauvage (1975), Les oiseaux de Thaïlande, Comme hier et Se quitter est impossible (1976), Les violons de Verlaine, Toi, moi et Good bye, Elvis (1977), Ma Pompadour, Fais-le-moi savoir (adaptation de Make me know it, chanson d'Elvis Presley) et Darlin' (chanson également chantée en anglais par Joe Dassin) (1978), C'est bon de te voir et Qui est ce grand corbeau noir ? (adaptation de Video Killed the Radio Star des Buggles, écrite par Étienne Roda-Gil, auteur de chansons notamment pour Julien Clerc) (1979).

Avec Sheila, il forma un couple en vogue durant quelques années : mariage le 13 février 1973 à 13 h 13, naissance de leur fils Ludovic le 7 avril 1975, divorce le 9 novembre 1979. Ce fils a d'ailleurs publié une autobiographie racontant sa vie avec (ou plutôt sans) son père[2].

Le divorce des deux vedettes provoqua également une rupture de Ringo avec leur producteur commun, Claude Carrère. Ringo, qui avait fondé sa propre maison de production, Formule 1, en 1975, la fit distribuer par R.C.A. en 1980-81, avant que celle-ci ne disparaisse. Le chanteur continua sa carrière, sans grand succès, entre 1980 et 1983. Son dernier disque, publié en 1983 sur le label Delphine, s'intitule J'ai toujours besoin d'amour.

Depuis la fin de sa carrière, Ringo, qui a repris son nom de baptême, s'est essayé à la restauration en ouvrant à Paris en 1985 le City Rock Café, en reprenant la salle de spectacles Bobino qu'il avait rebaptisée Le Wiz (revendue ensuite au journaliste Philippe Bouvard qui lui a redonné son nom d'origine), et en ouvrant à Toulouse en 2000 le Jim Mc Mahon's [3]. Le restaurant ferme ses portes après l'accident AZF de Toulouse en septembre 2001. Ringo est pris en main en 2001 par l'association "la roue tourne" de Janalla Jarnach, qui vient en aide aux anciennes stars déchues du show business, où il va trouver de précieux conseils.

2013 est l'année de son retour en musique avec la ré-édition de ses albums et un nouveau single.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dans l'émission Midi Première animée par Danièle Gilbert, le 29 avril 1977, à Domme en Dordogne, il interprète la chanson "La fille que j'aime". Un manifestant fait alors irruption derrière lui avec une banderole anarchiste sur laquelle on peut lire "Tèlévision, Boite A cons" [sic] avant d'être violemment projeté au sol par le chanteur. Il avouera en fin d'émission avoir eu "un geste un peu brusque"[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

45 tours[modifier | modifier le code]

  • 1971 : L'Homme / Adorable Pussycat - sous le nom de Ringo Willy-Cat
  • 1971 : Elle, je ne veux qu'elle / Juges
  • 1972 : Trop belle pour rester seule / Cinderella
  • 1972 : Ma jalousie / Viens, donne
  • 1973 : Les Gondoles à Venise (avec Sheila)
  • 1973 : Une bague, un collier / Tu m'appartiens
  • 1973 : Une heure, une nuit / Lady Banana
  • 1973 : Tentation
  • 1974 : Accepte-moi / Button black
  • 1974 : Remets ce disque / Érotisme conjugal
  • 1975 : La Rupture / Ne fais pas la guerre à l'amour
  • 1975 : Rossana / Obsession
  • 1975 : Fille sauvage / Poupée vivante
  • 1976 : Les Oiseaux de Thaïlande / T'aimer en musique
  • 1976 : Comme hier / Cynthia
  • 1976 : Se quitter est impossible / Ne me condamne pas (2 pochettes différentes)
  • 1977 : Les violons de Verlaine / La fille que j'aime
  • 1977 : Toi, moi / Une rose en enfer
  • 1977 : Goodbye, Elvis
  • 1978 : Ma Pompadour / Comme un fou
  • 1978 : Fais-le moi savoir / Je suis un vagabond
  • 1978 : Darlin’ / Je cherche une môme qui me plaise
  • 1979 : Tu veux que je te quitte / Ne laissez pas mourir le rock’n’roll
  • 1979 : C'est bon de te voir / Le chien perdu
  • 1979 : Qui est ce grand corbeau noir ? / Ne laissez pas mourir le rock’n’roll (version live du 18 juillet 1979 aux arènes de Fréjus)
  • 1980 : Allô à l'O.V.N.I. / Rocky Punch
  • 1980 : Un homme ne pleure pas / Le chemin est long l'ami
  • 1981 : Tendrement / Le macho des canapés
  • 1982 : L'ange exterminateur (L'antéchrist) / Maladie rose
  • 1982 : La voie du magnétophone / My baby avait raison
  • 1983 : J'ai toujours besoin d'amour

de 1971 a 1983 ringo a sorti 18 albums (certains reedités en cd en 2013) et plusieurs 45t en espagnol, italien, anglais....

  • 2013 "Tentation 2013" the remixes by Ms project

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur music-story.com
  2. Ludovic Chancel, Fils de, Flammarion, 2005, 256 pages, ISBN 2080687921
  3. « Ringo ouvre un restaurant à Toulouse ». ladepeche.fr 27/01/2000
  4. Vidéo de l'incident sur ina.fr