Reichsgau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gau.
Carte des Gaue du Troisième Reich en 1944

Le Reichsgau (pluriel : Reichgaue) est une division territoriale et administrative du Reich allemand à l'époque du troisième Reich.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Dès 1926[1] les Gaue étaient des subdivisions territoriales du NSDAP désignant les provinces allemandes. Placé sous l'autorité d'un Gauleiter, représentant politique du NSDAP, le Reichgau était administré localement par le parti nazi.

À partir de 1934 et l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, les Länder sont supprimés au profit des Gaue, délégations régionales du parti nazi. Les Gauleiter sont nommés directement par Adolf Hitler en vertu du Führerprinzip.

À partir de 1938, les territoires sous occupation allemande de culture germanophone sont organisés en Reichsgaue, similaires aux Gaue allemands, mais ayant à leur tête un Gauleiter cumulant les fonctions de représentant du NSDAP et de Reichsstatthalter, représentant l'autorité administrative territoriale.

Les territoires non annexés au Reich sont placés sous l'administration d'un Reichskommissariat.

Composition[modifier | modifier le code]

Reichsgaue en 1941

Gau allemands[modifier | modifier le code]

L'Allemagne telle que constituée dans ses frontières de l'ancienne république de Weimar est découpée en 32 Gaue.

Anschluss de l'Autriche[modifier | modifier le code]

L'Anschluss de l'Autriche en 1938 entraine la création de 7 Reichsgaue supplémentaires : Salzburg, Oberdonau, Niederdonau, Wien, Steiermark, Kärnten et Tirol.

Annexion de la Région des Sudètes[modifier | modifier le code]

Suite aux accords de Munich qui mettent un terme à la crise des Sudètes l'Allemagne annexe la Région des Sudètes en majorité germanophone et crée le Reichsgau Sudetenland (Reichsgau Région des Sudètes). Son siège est à Reichenberg (Liberec).

Invasion de la Pologne[modifier | modifier le code]

L'invasion de la Pologne en 1939, qui entraine de facto le début de la Seconde Guerre mondiale, amène le pouvoir allemand à créer trois nouveaux Reichsgaue :

Annexion de l'Alsace-Lorraine[modifier | modifier le code]

Peu après la défaite française et l'armistice du 22 juin 1940, l'Alsace et la Moselle sont annexées une seconde fois à l'Allemagne, et deux nouveaux Gaue son créés à l'ouest le 18 octobre 1940 pour tenir compte de cette réalité.

Les quarante-trois Gaue de l'Allemagne nazie en 1945[modifier | modifier le code]

"Reichsgaue" et "Generalgouvernement", en mai 1944
1. Baden-Elsaß
2. Bayreuth
3. Groß-Berlin
4. Danzig-Westpreußen
5. Düsseldorf
6. Essen
7. Franken
8. Halle-Merseburg
9. Hamburg
10. Hessen-Nassau
11. Kärnten
12. Köln-Aachen
13. Kurhessen
14. Magdeburg-Anhalt
15. Mainfranken
16. Mark Brandenburg
17. Mecklenburg
18. Moselland
19. München-Oberbayern
20. Niederdonau
21. Niederschlesien
22. Oberdonau
23. Oberschlesien
24. Ost-Hannover
25. Ostpreußen
26. Pommern
27. Sachsen
28. Salzburg
29. Schleswig-Holstein
30. Schwaben
31. Steiermark
32. Sudetenland (Région des Sudètes)
33. Süd-Hannover-Braunschweig
34. Thüringen
35. Tirol-Vorarlberg
36. Wartheland
37. Weser-Ems
38. Westfalen-Nord
39. Westfalen-Süd
40. Westmark
41. Wien
42. Württemberg-Hohenzollern
43. Auslandsorganisation d. NSDAP

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Overy : Atlas historique du IIIe Reich, Éditions Autrement, Paris 1999 (ISBN 2-86260-763-0).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. Die NS-Gaue (en allemand) Site internet du Deutsches Historisches Museum, dernier accès : 25 juin 2008