Place d'Italie (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place d'Italie.
13e arrt
Place d'Italie
La place d'Italie : l'immeuble Grand Ecran de Kenzo Tange.
La place d'Italie : l'immeuble Grand Ecran de Kenzo Tange.
Situation
Arrondissement 13e
Quartier Salpêtrière, Gare, Maison-Blanche, Croulebarbe
Voies desservies Avenue des Gobelins
avenue de la Sœur-Rosalie
boulevard Auguste-Blanqui
rue Bobillot
avenue d'Italie
avenue de Choisy
boulevard Vincent-Auriol
rue Godefroy
boulevard de l'Hôpital
Morphologie
Diamètre 200 m
Historique
Création 1760
Dénomination 1864
Ancien(s) nom(s) Barrière Mouffetard - Barrière des Gobelins - Barrière de Fontainebleau. Place Duval en mai 1871.
Géocodification
Ville de Paris 4683
DGI 4755

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place d'Italie

48° 49′ 53″ N 2° 21′ 20″ E / 48.83142, 2.35556

La place d’Italie est une place du 13e arrondissement de Paris.

Localisation[modifier | modifier le code]

D'un diamètre de 200 m, elle est située à la rencontre des boulevards Vincent-Auriol, de l'Hôpital, Auguste-Blanqui, des avenues des Gobelins, de la Sœur-Rosalie[1], d'Italie, de Choisy et des rues Bobillot et Godefroy. L'esplanade longeant le centre commercial Italie 2 a pris le nom de place Henri-Langlois en 1995.

Histoire[modifier | modifier le code]

La barrière d'Italie.
La mairie du 13e arrondissement donnant sur la place.

Elle doit son nom à la proximité de l'avenue d'Italie : c'est le point de départ de la route qui relie Paris à l'Italie, aujourd'hui la N7.

Jusqu'à l'extension de Paris mise en œuvre par le baron Haussmann, l'emplacement de la place d'Italie était occupé par une barrière du mur des Fermiers généraux qui séparait Paris de Gentilly. Ledoux y avait construit deux pavillons d'octroi, incendiés en 1789 mais détruits seulement en 1877. C'est à cet endroit que le général Bréa a été arrêté le 25 juin 1848 par les insurgés avant d'être mis à mort un peu plus loin sur l'actuelle avenue d'Italie.

L'annexion des communes limitrophes par Paris et la suppression de la barrière en 1860 ont permis de construire une grande place ronde qui devait jouer le rôle d'une sorte de place de l'Étoile de la rive gauche. Elle a pris la place de la barrière d'Italie et d'une partie du boulevard des Gobelins, du chemin de ronde d'Ivry et des boulevards d'Italie et d'Ivry.

D'après le projet de l'opération Italie 13 des années 1960, la place d'Italie devait marquer l'extrémité d'un quartier de tours bordant l'avenue d'Italie sur toute sa longueur, avec la construction d'une tour Apogée plus élevée que la tour Montparnasse. Ce projet a connu un début de réalisation avec la construction de six tours d'environ 100 mètres près de la place. Il a été annulé en 1975 pour la plus grande part. Une sorte de mât ou de campanile multicolore, conçu par l'architecte Kenzo Tange, occupe aujourd'hui l'emplacement prévu pour la tour Apogée, remplacée depuis 1992 par un ensemble comportant un immeuble de bureau, une résidence hôtelière, des commerces, ainsi que l'ancien complexe audiovisuel Grand Écran Italie.

Le cœur du 13e arrondissement[modifier | modifier le code]

La fontaine au centre de la place d'Italie.

Point où se touchent les principaux quartiers de l'arrondissement (Gobelins, quartier asiatique, Butte-aux-Cailles), la place d'Italie est le point de passage obligé de la circulation automobile et de la plupart des lignes de métro et de bus. C'est un lieu de transit entre la banlieue et le centre de Paris ou entre le quartier du Montparnasse et la rive droite. L'un des plus grands centres commerciaux de Paris borde la place.

C'est enfin un lieu de sorties nocturnes avec les restaurants et cinémas de l'avenue des Gobelins. L'un des cinémas les plus importants de Paris et le plus grand écran 35 mm de la capitale, le Gaumont « Grand Écran Italie » (aujourd'hui fermé), donnait directement sur la place. On peut dire que l'ensemble du 13e arrondissement converge vers la place d'Italie à l'exception du quartier Paris Rive Gauche, le long de la Seine.

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

Des paulownias bordent la place
  • Au no 17 de la toute proche rue Godefroy, située entre les boulevards de l'Hôpital et Vincent Auriol, une plaque rappelle que Chou En Lai habita à cet emplacement, alors un modeste hôtel, lors de son séjour en France de 1922 à 1924[3].
  • Dans le jardinet situé devant la mairie de l'arrondissement se trouve une sculpture, Le Retour du Fils prodigue, version de 1964, œuvre d'Ossip Zadkine[4].

Accès[modifier | modifier le code]

La place d'Italie est desservie par les lignes de métro (M)(5)(6)(7) à la station Place d'Italie ainsi que par les lignes de bus (BUS) RATP 27 47 57 64 67 et 83.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir photos de l'avenue de la Sœur-Rosalie sur Commons
  2. Voir ce site [1].
  3. Gérard Conte, C'était hier… Le 13e arrondissement, Éditions L.M. - Le Point,‎ 1992, p. 17.
  4. Voir ce site [2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]