Parc oriental de Maulévrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maulévrier (homonymie).
Parc oriental de Maulévrier
Image illustrative de l'article Parc oriental de Maulévrier
Parc Oriental de Maulévrier
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Pays de la Loire
Commune Maulévrier
Localisation
Coordonnées 47° 00′ 13″ N 0° 45′ 01″ O / 47.0037, -0.7502 ()47° 00′ 13″ Nord 0° 45′ 01″ Ouest / 47.0037, -0.7502 ()  

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Parc oriental de Maulévrier

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc oriental de Maulévrier

Le parc oriental de Maulévrier est un jardin japonais situé à Maulévrier dans le Maine-et-Loire en France. Il est traversé par la Moine.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce parc de 29 hectares, qui a été créé entre 1899 et 1913, fait alors partie du domaine du Château Colbert, propriété du l'industriel maulévrais Eugène Bergère depuis 1895.

Le concepteur de cet espace en était le célèbre architecte parisien Alexandre Marcel (1860-1928), concepteur du pavillon du Cambodge à l'Exposition Universelle de 1900, qui venait tout juste d'épouser la fille de Bergère, Madeleine.

Ainsi, il a souvent habité dans le château, dont il a pu superviser l'aménagement paysager. Après sa mort, son épouse a continué à y résider jusqu'à son propre décès en 1945, après quoi le parc est tombé dans la désolation pendant 40 ans.

Les éléments Khmers du parc sont reproduits à partir de moules des pièces exposées lors de l'Exposition Universelle de 1900.

En 1976, la propriété du château a été scindée en trois. La commune de Maulévrier rachète le parc, alors complètement abandonné en 1980. La restauration a commencé en 1987, basée sur des photographies et des souvenirs, et en 2004 le jardin a été nommé «jardin remarquable» par le ministère de la culture.

Aujourd'hui, le parc est le plus grand jardin japonais d'Europe[1]. Il contient les espèces d'environ 300 plantes, dont azalées, camélias, rhododendrons, érables japonais, ginkgo biloba et bien d’autres. Il y a aussi une exposition permanente de bonsaïs et de céramiques. Chaque année les journées d'exception présentent des animations et œuvres de Land art.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1],Le Comité des Parcs et Jardins de France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]