Alexandre Marcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Marcel
Présentation
Naissance 11 septembre 1860
Paris
Décès 30 juin 1928 (à 68 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte-paysagiste
Diplôme DPLG en 1882
Formation ENSBA, atelier André
Œuvre
Distinctions Académie des beaux-arts (1926)

Alexandre Auguste Louis Marcel est un architecte français, né le 11 septembre 1860 à Paris 7e[1] et décédé le 30 juin 1928 dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École des beaux-arts en 1877, il fréquente l'atelier de Louis-Jules André. Il est deux fois logistes pour le prix de Rome sans succès.

Architecte éclectique, il se spécialise dans l'architecture orientaliste et notamment le japonisme, sans jamais s'être déplacé en Asie. Il réalise en 1899 une salle des fêtes aux décors japonais à destination du directeur du Bon Marché, rue de Babylone. Il ne se rend au Japon qu'en 1913 pour l'étude de l'ambassade de France à Tokyo[2]. Repéré lors de l'Exposition universelle de 1900 au cours de laquelle il remporte le grand prix, il devient architecte de la couronne belge pour laquelle il réalise plusieurs aménagements de châteaux et de parcs. Il réalise par ailleurs une étude pour le projet de ville nouvelle d'Héliopolis dans la banlieue du Caire[3].

Nommé Architecte des bâtiments civils et palais nationaux, il est chargé du Panthéon de Paris et de l'École des beaux-arts. Il est par ailleurs architecte diocésain de Saint-Claude, Auch et Montauban. Après la Grande Guerre, il réalise de nombreux monuments aux morts[4].

Principale construction[modifier | modifier le code]

Palais hindou du baron Empain à Héliopolis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 7/1197/1860 (consulté le 24 juin 2012)
  2. Notice du site du parc de Maulévrier
  3. Mercedes Violait et Claudine Piaton, « L’identification d’un ensemble urbain du XXème siècle en Egypte : Héliopolis, Le Caire », In Situ, revue des patrimoines, no 3,‎ 2005 (lire en ligne)
  4. a, b et c Fiche Archiwebture
  5. « De ses origines à nos jours », sur Parc oriental de Maulévrier (consulté le 20 février 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 338

Liens externes[modifier | modifier le code]