Opération Anaconda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opération Anaconda (Homonymie).
Opération Anaconda
Anaconda-helicopter.jpg
Informations générales
Date 1er-18 mars 2002
Lieu Vallée de Shahi Kot dans la province de Paktia
Issue Victoire de la Coalition
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de la Norvège Norvège
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau de la Turquie Turquie
Flag of Taliban.svg Taliban
Flag of Jihad.svg Al-Qaida
Flag of Jihad.svg Mouvement islamique d'Ouzbékistan
Commandants
Drapeau des États-Unis Franklin L. Hagenbeck

Drapeau de l'Afghanistan Zia Lodin, Hoshkeyar, Gul Haidar (TF HAMMER); Kamil Khan, Zakim Khan (TF ANVIL)[1]

Flag of Taliban.svg Saif-ur Rahman Mansour

Flag of Jihad.svg Tohir Yo‘ldosh

Forces en présence
2 000 hommes[2] 300 à 1 000 hommes[2]
Pertes
Drapeau des États-Unis
8 morts
72 blessés
plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de morts[2]
20 prisonniers[2]
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko – Mazar-e-Charif – Hérat – Siège de Kunduz – Prise de Kaboul - Qala-e-Jangi – Kandahar – Tora Bora – Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda – Opération Jacana – Opération Red Wings – Lashkargah – Opération Mountain Thrust – Opération Kaika – SanginPremière Panjwaye – Deuxième Panjwaye – Opération Medusa – Opération Mountain Fury – Opération Falcon Summit – Opération Achilles – Opération Hoover – Chora – Opération Hammer - Base Anaconda – Opération Harekate Yolo – Musa Qala – Opération Karez – Prison de SarposaArghandab – Wanat – Bataille de Shewan - Embuscade d'Uzbin – Bombardement d'Azizabad – Opération Eagle's Summit – Balamorghab - Opération Dinner Out – Bombardement de Bala Buluk - Opération Panther's Claw – Opération Strike of the sword – (Dahaneh) – 1re Chahar Dara – Bombardement de Kunduz - Kamdesh – 2e Chahar Dara – Opération Avalon - Opération Septentrion – Kaboul – Opération Mushtarak – Korengal – Massacre de Kandahar – Opération Shamshir – Joybar – Kaboul – Tagab – Farâh – Opération Almas – Ghaziabad – Ziruk – Sangin

Coordonnées 33° 22′ 00″ N 69° 11′ 00″ E / 33.366666666667, 69.183333333333 ()33° 22′ 00″ Nord 69° 11′ 00″ Est / 33.366666666667, 69.183333333333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
 Différences entre dessin et blasonnement : Opération Anaconda.

L'opération Anaconda est une opération dirigée par les États-Unis dans le but de détruire les forces talibanes dans la vallée de Shahi Kot dans la province de Paktia. Elle constitue les premiers combats de grande ampleur depuis les offensives de novembre 2001 qui ont vu la chute du pouvoir taliban. L'opération se déroule du 1er au 18 mars 2002.

Plan[modifier | modifier le code]

Carte montrant le plan préparatoire des opérations.

Au début de l'année 2002, des rapports de renseignements indiquent à la Coalition menée par les États-Unis que 150 à 200 combattants talibans passent l'hiver dans la vallée de Shahi Kot. Les Américains sont aussi intéressés par la possible présence de deux hommes qu'ils recherchent : Djalâlouddine Haqqani et Tohir Yo‘ldosh. Enfin, ils souhaitent empêcher ces talibans d'attaquer au printemps. Le général américain Franklin Hagenbeck est donc chargé de l'assaut. Il décide d'utiliser de l'infanterie américaine au sol et un soutien aérien principalement américain. Des unités issues des forces spéciales de plusieurs autres pays de la coalition participeront aussi à l'opération. La France engage également des Mirages 2000D pour participer à l'appui aérien.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 1er mars, les premières unités sont infiltrées dans la vallée de Shahi Kot. Le lendemain peu après minuit, Américains et Afghans pénètrent dans la vallée. Au nord-ouest, l'avancée piétine. La mauvaise condition de la route a causé plusieurs accidents et obligé la colonne à allumer ses phares diminuant ainsi l'effet de surprise. Ensuite, une erreur de tir conduit un appareil américain à bombarder la colonne. Enfin, le bombardement aérien prévu n'a pas lieu et de nouvelles demandes n'aboutissent pas. De leur côté, les Talibans réagissent, soutenus par des mortiers, et causent des pertes dans les rangs de l'armée afghane. Au sud, les forces américaines supposées attendre et piéger les fuyards venant de l'ouest se heurtent à une importante force talibane bien retranchée : le nombre de talibans est réévalué de 150-200 à 500-1 000. Après une journée de combat, les forces légères américaines sont évacuées par hélicoptère. Elles ont perdu 28 blessés. De son côté, l'armée américaine estime avoir tué une centaine d'insurgés lors de ce combat.

Le Takur Ghar[modifier | modifier le code]

Zone d'opérations d'Anaconda

Dans la nuit du 3 au 4 mars, une équipe SEAL est infiltrée par hélicoptère MH-47 Chinook (indicatif Razor 03) sur le pic du Takur Ghar pour y placer un poste d'observation. Le sommet était déjà occupé par une force ennemie qui ouvre le feu sur l'hélicoptère lors de son approche. Un SEAL qui s'apprêtait à débarquer chute de l'hélicoptère, tandis que le MH-47 dégage et doit effectuer un atterrissage d'urgence quelques kilomètres plus au nord dans la vallée. Un second MH-47, Razor 04, récupère l'équipage et l'équipe SEAL, évacue l'équipage de Razor 03 à Gardez, puis retourne avec l'équipe SEAL au Takur Ghar pour tenter de sauver leur compagnon d'armes. Razor 04 parvient à déposer l'équipe, qui entre presque immédiatement en contact avec l'ennemi. Leur Combat Controller est tué ou présumé tel, deux SEALs sont blessés, l'équipe décide de se replier et appelle une force de réaction rapide du 75th Ranger Regiment qui arrive dans deux autres MH-47, Razor 01 et 02. À cause de mauvaises communications, la force de réaction rapide croit que les SEAL sont encore sur le sommet et s'y dirigent. Razor 01 est abattu sur le sommet, trois Rangers et un homme d'équipage sont tués dans les premières secondes du combat, mais le reste des Rangers parvient à tenir son terrain. Grâce à l'appui aérien, ils parviennent à éliminer les forces adverses au sommet. Une attaque de renforts adverses, montée à la rencontre des Américains, en blesse gravement deux. Encore grâce à l'appui aérien, les Rangers éliminent cette nouvelle force du sommet, mais leurs supérieurs refusent d'envoyer de nouveaux hélicoptères de jour pour évacuer les blessés, pensant que la zone est encore trop risquée. Un des blessés décède des suites de ses blessures, faute d'être évacué à temps vers une antenne médicale. Lors de ces combats, qui sont devenus une véritable bataille dans la bataille, les Américains ont eu sept morts.

Suite des combats[modifier | modifier le code]

Des Special Forces aidant un membre de l'Alliance du Nord sur la base aérienne de Bagram. À l'arrière plan, un Mi-17 affrété par la CIA durant l'opération Anaconda.

Après ces durs combats, des forces supplémentaires US, canadiennes et afghanes sont envoyées. Les forces de la coalition progressent plus facilement, aidées par les bombardements aériens tandis que les talibans évacuent la vallée. Les combats s'arrêtent le 6 selon le major Bryan Hilferty. Le 12, toute la vallée est aux mains de l'armée afghane et des Américains. L'opération se termine officiellement le 18.

Record de tir[modifier | modifier le code]

Lors de cette bataille, le caporal Robert Furlong, tireur d'élite du 3e Bataillon, Princess Patricia's Canadian Light Infantry des Forces canadiennes, abat par un tir de précision un ennemi à une distance de 2 430 mètres, battant le record précédent établi lors de la guerre du Viêt Nam. Ce record sera battu en novembre 2009, alors que le tireur d'élite britannique Craig Harrison abat un ennemi à 2 475 mètres.

Pertes[modifier | modifier le code]

Les Américains ont perdu 80 hommes (8 morts et 72 blessés) et l'armée afghane a subi des pertes certaines. La mauvaise coordination a été très néfaste à la Coalition. Les pertes talibanes sont estimées entre 100 morts (armée afghane) et un millier (armée américaine).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sean Naylor, Not a Good Day to Die: The Untold Story of Operation Anaconda, Berkley Caliber, New York, (ISBN 0-425-20787-0 et 978-0-425-20787-1)
  • (en) Malcolm MacPherson, Roberts Ridge, Bantam Dell, New York, 2006 (ISBN 0-553-58680-7 et 978-0-553-58680-0) (édition originale Delacorte, 2005)
  • (en) Robert H. McElroy, « Afghanistan: Fire Support for Operation Anaconda », interview du Major General Franklin L. Hagenbeck, Field Artillery Magazine, US Field Artillery Association, Fort Sill, Oklahoma, septembre-octobre 2002, p.5-9 [lire en ligne]
  • (en) Office of Air Force Lessons Learned (AF/XOL), Operation Anaconda, An Air Power Perspective, Headquarters United States Air Force, Washington, 7 février 2005 [lire en ligne]
  • (en) TF Rakkasan: Operation Anaconda. The Battle of Shah-i-Kot Valley, 2-13 March 2002, powerpoint par le Colonel Francis J. Wiercinski, [lire en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard W. Stewart, Operation Enduring Freedom: The U.S. Army in Afghanistan, October 2001-March 2002, Fort Lesley J. McNair, Washington DC, US Army Center of Military History,‎ 2004, 46 p. (résumé, lire en ligne), p. 33
  2. a, b, c et d Le Nouvel Observateur : Anaconda se termine dans la confusion