Bataille de Kamdesh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Kamdesh
Informations générales
Date 3 octobre 2009
Lieu Kamdesh, province du Nourestân
Issue Victoire tactique de la Coalition et victoire stratégique des Taliban.
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Drapeau de la Lettonie Lettonie
Flag of Taliban.svg Taliban
Commandants
Drapeau des États-Unis Curtis Scaparrotti
Drapeau des États-Unis Randy George
Flag of Taliban.svg Dost Mohammed
Flag of Taliban.svg Seraj Haqqani
Forces en présence
Drapeau des États-Unis
50 hommes

Drapeau de l'Afghanistan
90 hommes

Drapeau de la Lettonie
2 hommes
Flag of Taliban.svg
300 hommes
Pertes
Drapeau des États-Unis
8 morts
24 blessés

Drapeau de l'Afghanistan
4 morts
10 blessés
11 prisonniers
Flag of Taliban.svg
7 morts
(selon les Taliban)

~ 100 morts
(selon l'OTAN,
5 cadavres retrouvés).
Guerre d'Afghanistan (2001 à aujourd'hui)
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko · Mazar-e-Charif · Hérat · Siège de Kunduz · Prise de Kaboul · Qala-e-Jangi · Kandahar · Tora Bora · Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda · Opération Jacana · Opération Red Wings · Lashkargah · Opération Mountain Thrust · Opération Kaika · Sangin · Première Panjwaye · Deuxième Panjwaye · Opération Medusa · Opération Mountain Fury · Opération Falcon Summit · Opération Achilles · Opération Hoover · Chora · Opération Hammer · Base Anaconda · Opération Harekate Yolo · Musa Qala · Opération Karez · Prison de Sarposa · Arghandab · Wanat · Bataille de Shewan · Embuscade d'Uzbin · Bombardement d'Azizabad · Opération Eagle's Summit · Balamorghab · Opération Dinner Out · Bombardement de Bala Buluk · Opération Panther's Claw · Opération Strike of the sword · (Dahaneh) · 1re Chahar Dara · Bombardement de Kunduz · Kamdesh · 2e Chahar Dara · Opération Avalon · Opération Septentrion · Kaboul · Opération Mushtarak · Korengal · Massacre de Kandahar · Opération Shamshir · Joybar · Kaboul · Tagab · Farâh · Opération Almas · Ghaziabad · Ziruk · Sangin

Coordonnées 35° 24′ 36″ N 71° 20′ 29″ E / 35.41, 71.34139 ()35° 24′ 36″ Nord 71° 20′ 29″ Est / 35.41, 71.34139 ()  

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Kamdesh.

La bataille de Kamdesh, livrée le 3 octobre 2009, est le point central d'une série d'affrontement entre les forces de l'ISAF et les Taliban dans la province du Nouristan en 2009, qui a fait 8 morts dans l'armée américaine et plus de 75 morts chez les Talibans. C'est l'une des plus grosses pertes de l'armée américaine lors de la guerre d'Afghanistan, qui a perdu plus de 2 000 hommes depuis 2001.

Quoique l'attaque des Talibans ait été repoussée, la Coalition a évacué la position quelques jours plus tard, ce qui était déjà prévu auparavant. Ce repli s'inscrit dans un plan général d'abandon des positions isolées les plus exposées mais il laisse les Taliban maîtres de la région et donc stratégiquement vainqueurs des affrontements.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les provinces montagneuses du Nouristan et de Wanat, dans l'est de l'Afghanistan, sont des régions importantes pour la guérilla néo-talibane. En effet, elles sont frontalières du Pakistan à l'est et la région de Kaboul, à l'ouest, est relativement proche.

Depuis la reprise de la guérilla, la Coalition, en particulier les Américains, cherchent donc à y perturber les liaisons talibanes en y installant plusieurs bases avancées. Celle de Kamdesh fut ainsi installée dans les premières années du conflit[1]. Cependant, ils doivent faire face à de nombreux problèmes alors que les Talibans les ont déjà contraints à se replier hors de certains secteurs de la région et notamment à Wanat (13 juillet 2008).

Depuis, les affrontements sont quasi-quotidiens (une cinquantaine sur la période mai-octobre 2009[1]) et les Américains éprouvent des difficultés croissantes à sortir de leurs bases. Par exemple, quelques mois avant l'attaque, les hommes de la base de Kamdesh ne se rendent plus, pour des raisons de sécurité, dans le village du même nom pourtant distant de deux kilomètres[1]. Enfin, un manque d'hélicoptères les empêche de ravitailler correctement les avants-postes du Nouristan dont Kamdesh[1].

Des tentatives d'arrangements avec les Taliban locaux sont même menées pour améliorer la sécurité du secteur et de la base[1]. D'une manière générale, les troupes américaines présentes à Kamdesh sont peu motivées et attendent essentiellement l'arrivée de la relève ou l'évacuation de l'avant-poste[2].

La bataille[modifier | modifier le code]

L'attaque de la base avancée de Kamdesh démarre à l'aube un jour de mauvaise visibilité[1]. Elle est menée par plus de 300 combattants talibans[3] armés de fusils, de grenades et de lance-roquettes[1]. S'emparant du village et des hauteurs voisines des deux postes formant la base, ils assiègent près de 50 soldats américains et 140 soldats et policiers afghans avant de se retirer dans l'après-midi suite à l'arrivée de l'aviation américaine[1].

Les pertes américaines sont de 8 tués et 24 blessés; celles de la police et de l'armée afghanes de 4 tués, 10 blessés et 11 prisonniers[4],[5]. L'OTAN déclare avoir tué près d'une centaine d'insurgés alors que ceux-ci n'annoncent la mort que de sept combattants (5 corps ont été effectivement retrouvés)[5],[4]. En 2010, la presse américaine faisait état de plus de 75 morts talibans[6].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Quelques jours après la bataille, les Américains se retirent de la base de Kamdesh en détruisant les dernières installations[7]. Ce repli, conjugué à l'abandon des autres bases avancées au Nouristan avant l'hiver, entraîne la prise de la province par les Talibans, à l'exception de la capitale provinciale Parun[3].

Dans les jours suivant l'attaque, les renseignements américains ont tenté de pister les commandants talibans locaux, Dost Mohammed et Haji Usman, alors qu'ils assistaient aux enterrements[6]. Le commandement américain, le lieutenant-colonel Robert B. Brown, vétéran de la guerre d'Irak, et le colonel Randy George, s'approchèrent progressivement du mollah Sadiq, un ancien du Hezbi Islami (en) de Gulbuddin Hekmatyar, convainquant Kaboul de lui fournir des armes afin qu'il transforme ses hommes en force de police locales[6]. Le représentant local du Département d'État, Dante Paradiso, travailla à remplacer le sous-gouverneur local par un homme-lige de Sadiq[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Deadly Attack By Taliban Tests New Strategy, Washington Post, 5 octobre 2009, [1]
  2. Deadly Attack By Taliban Tests New Strategy, Washington Post, 5 octobre 2009, [2]
  3. a et b Syed Saleem Shahzad, Taliban take over Afghan province, 29 octobre 2009, [3]
  4. a et b Attacks on Remote Posts Highlight Afghan Risks, The New York Times, 4 octobre 2009
  5. a et b Afghanistan: Inside Kamdesh Base Attacks, CBS News, 7 octobre 2009
  6. a, b, c et d Greg Jaffe, Combat Generation: Trying to work with an Afghan insurgent, Washington Post, 17 mai 2010
  7. « Les troupes américaines se retirent du secteur de Kamdesh en Afghanistan », La Tribune.fr, 9 octobre 2009 [lire en ligne]