Siège de Kunduz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de Kunduz
Des Special Forces et des combattants de l'Alliance du Nord à l'ouest de Konduz
Des Special Forces et des combattants de l'Alliance du Nord à l'ouest de Konduz
Informations générales
Date 11 - 23 novembre 2001
Lieu Kondôz
Issue Victoire décisive de l'Alliance du Nord et des Etats-Unis
Belligérants
Flag of Afghanistan 1992 free.png Alliance du Nord
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Flag of Taliban.svg Émirat islamique d'Afghanistan
Commandants
Flag of Afghanistan 1992 free.png Mohammed Daud Daud
Flag of Afghanistan 1992 free.png Abdul Rachid Dostom
Flag of Taliban.svg Mollah Faizal
Forces en présence
Flag of Afghanistan 1992 free.png
30 000 hommes[1]

Drapeau des États-Unis
12 hommes
Flag of Taliban.svg
15 000 hommes[1]
Pertes
Flag of Afghanistan 1992 free.png
inconnues
Flag of Taliban.svg
2 000 morts ou blessés[1]
8 000 prisonniers[1]
(dont 2 000 à 5 000 massacrés[2],[1])
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko – Mazar-e-Charif – Hérat – Siège de Kunduz – Prise de Kaboul - Qala-e-Jangi – Kandahar – Tora Bora – Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda – Opération Jacana – Opération Red Wings – Lashkargah – Opération Mountain Thrust – Opération Kaika – SanginPremière Panjwaye – Deuxième Panjwaye – Opération Medusa – Opération Mountain Fury – Opération Falcon Summit – Opération Achilles – Opération Hoover – Chora – Opération Hammer - Base Anaconda – Opération Harekate Yolo – Musa Qala – Opération Karez – Prison de SarposaArghandab – Wanat – Bataille de Shewan - Embuscade d'Uzbin – Bombardement d'Azizabad – Opération Eagle's Summit – Balamorghab - Opération Dinner Out – Bombardement de Bala Buluk - Opération Panther's Claw – Opération Strike of the sword – (Dahaneh) – 1re Chahar Dara – Bombardement de Kunduz - Kamdesh – 2e Chahar Dara – Opération Avalon - Opération Septentrion – Kaboul – Opération Mushtarak – Korengal – Massacre de Kandahar – Opération Shamshir – Joybar – Kaboul – Tagab – Farâh – Opération Almas – Ghaziabad – Ziruk – Sangin

Coordonnées 36° 44′ N 68° 52′ E / 36.733333333333, 68.866666666667 ()36° 44′ Nord 68° 52′ Est / 36.733333333333, 68.866666666667 ()  

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
 Différences entre dessin et blasonnement : Siège de Kunduz.

Le siège de Kunduz ou combats de la poche de Kunduz est une bataille de la campagne afghane de 2001. Elle a duré du 11 au 23 novembre et se termine par une victoire des Américains et de l'Alliance du Nord. Les Talibans subissent des pertes très lourdes et la bataille marque un net affaiblissement des Taliban dans le nord du pays. Ils n'y lanceront plus d'opérations importantes dans la région avant les opérations de 2006-2007.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la prise de Mazar-e-Charif (9 novembre 2001), de nombreux combattants talibans se sont repliés vers le nord et l'est. Ce repli, qui ouvre le sud à l'Alliance du Nord, provoque une retraite générale des Taliban vers le sud et l'encerclement de ceux restés au nord. Ceux-ci sont obligés de se replier en direction de Kunduz, leur dernier point d'appui dans la région après la prise de Taloqan par le général Mohammed Daud Daud le 11 novembre.

Bataille[modifier | modifier le code]

Le 11 novembre 2001, les forces du général Daud arrivent près de Kunduz où elles se heurtent à une forte résistance. Le général Daud ordonne alors à ses hommes de se retrancher tandis que les Américains bombardent les positions talibanes avec leur aviation. En 11 jours, les Américains prétendent avoir détruit 44 complexes fortifiés, 11 chars et 51 trucks.

Dans la ville, la résistance perdure, malgré les bombardements, car les combattants "étrangers" craignent d'être exécutés par l'Alliance du Nord. Cependant, le 22 novembre, les forces de Daud enregistrent des progrès certains sur le terrain avec la prise de la ville de Khanabad. La reddition de la ville intervient le lendemain.

Pertes[modifier | modifier le code]

Les pertes de l'Alliance du Nord sont inconnues et 12 Américains sont morts pendant la bataille. Les pertes talibanes liées à la bataille sont de 2 000 tués ou blessés, de nombreuses défections et passages de soldats à l'Alliance du Nord[1] et plus de 8 000 prisonniers[3]. Cependant, le nombre de prisonniers est si élevé qu'ils ne peuvent être accueillis correctement. Beaucoup en mourront (asphyxie voire exécutions sommaires) lors de leur transfert de Kalai Zeini à Dasht-e Leili via Sheberghan effectués dans des conditions terribles, entassés à 200 dans des conteneurs par environ 30 °C[1]. Les mauvais traitements infligés par les hommes de l'Alliance du Nord ou lors des interrogatoires américains sont aussi responsables de certaines morts ou disparitions[1]. Au final, il est estimé que près de 3 000 corps sont enterrés autour de Dasht-e Leili[1].

Article détaillé : Massacre de Dasht-i Leili.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Ces charniers afghans si discrets..., Le Monde Diplomatique, juillet 2002.
  2. Physicians for Human Rights, War Crimes and the White House: The Bush Administration's Cover-Up of the Dasht-e-Leili Massacre, vidéo de l'ONG sur le massacre, 15 juillet 2009
  3. Pour le nombre de prisonniers, témoignage de M. Amir Jhan, qui a participé aux négociations de la reddition talibane, repris par Ces charniers afghans si discrets..., Le Monde Diplomatique, juillet 2002.