Bataille de Mazar-e-Charif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Mazar-e-Charif
Informations générales
Date 3-9 novembre 2001
Lieu Mazar-e-Charif
Issue Victoire décisive de l'Alliance du Nord et des États-Unis
Belligérants
Flag of Afghanistan 1992 free.png Alliance du Nord
Drapeau des États-Unis États-Unis
Flag of Taliban.svg Émirat islamique d'Afghanistan
Commandants
Flag of Afghanistan 1992 free.png Abdul Rachid Dostom
Flag of Afghanistan 1992 free.png Atta Muhammad Nur
Flag of Afghanistan 1992 free.png Haji Mohammad Mohaqiq
Drapeau des États-Unis Tommy Franks
Flag of Taliban.svg Sufi Mohammed
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko – Mazar-e-Charif – Hérat – Siège de Kunduz – Prise de Kaboul - Qala-e-Jangi – Kandahar – Tora Bora – Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda – Opération Jacana – Opération Red Wings – Lashkargah – Opération Mountain Thrust – Opération Kaika – SanginPremière Panjwaye – Deuxième Panjwaye – Opération Medusa – Opération Mountain Fury – Opération Falcon Summit – Opération Achilles – Opération Hoover – Chora – Opération Hammer - Base Anaconda – Opération Harekate Yolo – Musa Qala – Opération Karez – Prison de SarposaArghandab – Wanat – Bataille de Shewan - Embuscade d'Uzbin – Bombardement d'Azizabad – Opération Eagle's Summit – Balamorghab - Opération Dinner Out – Bombardement de Bala Buluk - Opération Panther's Claw – Opération Strike of the sword – (Dahaneh) – 1re Chahar Dara – Bombardement de Kunduz - Kamdesh – 2e Chahar Dara – Opération Avalon - Opération Septentrion – Kaboul – Opération Mushtarak – Korengal – Massacre de Kandahar – Opération Shamshir – Joybar – Kaboul – Tagab – Farâh – Opération Almas – Ghaziabad – Ziruk – Sangin

La bataille de Mazar-e-Charif est la première grande bataille de la campagne en Afghanistan de 2001 menée par les États-Unis et l'Alliance du Nord contre les Taliban. Elle a duré du 3 au 9 novembre 2001 et s'est terminée par une grave défaite pour les Talibans.

Opérations du 3 au 7 novembre[modifier | modifier le code]

La bataille de Mazar-e-Charif est la conséquence des avancées des forces de l'Alliance du Nord au cours des jours précédents. Le 3 novembre commence en effet les opérations de bombardements intensifs sur la position de Bai Beche[1]. Cette position abrite de l'artillerie lourde talibane et a la particularité d'être établie sur une ancienne défense soviétique qui leur procure un bon camouflage et de bons abris. Cela empêche les hommes des Forces Spéciales américaines d'utiliser leurs faisceaux laser pour désigner les unités talibanes comme cibles à l'aviation. Cependant, il n'en est pas ainsi sur tous les points du front. Les Talibans de Bai Beche repousseront ainsi un premier assaut[1]. En effet, le 4 novembre, les forces du général Abdul Rachid Dostom ont pris le village de Keshendeh au sud-est de la ville. Plus au sud, 2 000 hommes sous les ordres du général Noor avancent vers Ag Kupruk. Des soldats des forces spéciales de l'armée américaine sont également avec eux. Bai Beche finit enfin par être prise le 5 novembre lors d'un deuxième assaut où un millier de cavaliers ouzbeks[2] profitent de la fumée produite par un bombardement récent pour prendre la position par surprise[1].

Opérations des 7 et 8 novembre[modifier | modifier le code]

Les 7 et 8 novembre voient une violente campagne de bombardements aériens des Américains écraser les défenses talibanes des gorges de Chesmay-e-Safa, entrée sud de la ville, et de la passe de Haji Gak. Comme pendant tout le reste de la campagne de 2001, la défense anti-aérienne des Talibans, composée presque uniquement de canons anti-aériens ne peut s'opposer aux chasseurs et bombardiers américains.

Bataille du 9 novembre[modifier | modifier le code]

Trois membres des Special Forces posant avec des combattants afghans le 10 novembre après la victoire de Mazar-e-Charif.

Les forces de Dostom et de Noor, initialement à 22 km, avancèrent par le pont de Pul-e-Imam et s'emparèrent rapidement de l'aéroport et de la principale base militaire de la ville. Elles rencontrèrent peu de résistance et entrèrent dans Mazar-e-Charif par la vallée de Balk.

Après une brève bataille, les Talibans se replient vers le nord et l'est de la ville où ils essayèrent de se regrouper en vue d'une éventuelle contre-attaque.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les lignes talibanes dans le nord de l'Afghanistan sont rompues et les Américains disposent désormais d'une solide base sur le territoire afghan. Le repli taliban, qui s'est effectué dans la direction opposée à celle de leurs principales positions (vers le sud) va entraîner l'encerclement de plusieurs milliers d'entre eux dans les jours suivants dans la poche de Kunduz.

Les pertes sont inconnues mais elles s'élèvent à au moins 300 cavaliers ouzbeks lors des combats de Bai Beche[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Paul J. Bolt, Damon V. Coletta, Collins G. Shackelford, American defense policy, JHU Press (2005), p.372.
  2. a et b Ces charniers afghans si discrets..., Le Monde Diplomatique, juillet 2002.

Sources[modifier | modifier le code]