Opération Mountain Fury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Mountain Fury
Mountainfurypicture.jpg
Informations générales
Date 16 septembre 2006 - 15 janvier 2007
Lieu Provinces de Paktîkâ, Ghazni, Paktiyâ, Khôst et Lôgar
Issue Victoire de la Coalition
Belligérants
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de l'Estonie Estonie
Flag of Taliban.svg Taliban
Flag of Jihad.svg Al-Qaïda
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni David Richards Flag of Taliban.svg Akhtar Mohammad Osmani
Forces en présence
Drapeau de l'Afghanistan
4 000 hommes

FIAS
3 000 hommes
Flag of Taliban.svg Flag of Jihad.svg
inconnues
Pertes
Total :
107 morts
229+ blessés

Drapeau de l'Afghanistan
71 morts

Drapeau des États-Unis
16 morts
190 blessés

Drapeau du Canada
12 morts
27 blessés

Drapeau du Royaume-Uni
6 morts
7 blessés

Drapeau de l'Italie
2 morts
4 blessés

Drapeau de l'Estonie
1 blessé
Flag of Taliban.svg Flag of Jihad.svg
1 131 morts
179 prisonniers
Civils : ~ 100 morts
Guerre d'Afghanistan
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko · Mazar-e-Charif · Hérat · Siège de Kunduz · Prise de Kaboul · Qala-e-Jangi · Kandahar · Tora Bora · Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda · Opération Jacana · Opération Red Wings · Lashkargah · Opération Mountain Thrust · Opération Kaika · Sangin · Première Panjwaye · Deuxième Panjwaye · Opération Medusa · Opération Mountain Fury · Opération Falcon Summit · Opération Achilles · Opération Hoover · Chora · Opération Hammer · Base Anaconda · Opération Harekate Yolo · Musa Qala · Opération Karez · Prison de Sarposa · Arghandab · Wanat · Bataille de Shewan · Embuscade d'Uzbin · Bombardement d'Azizabad · Opération Eagle's Summit · Balamorghab · Opération Dinner Out · Bombardement de Bala Buluk · Opération Panther's Claw · Opération Strike of the sword · (Dahaneh) · 1re Chahar Dara · Bombardement de Kunduz · Kamdesh · 2e Chahar Dara · Opération Avalon · Opération Septentrion · Kaboul · Opération Mushtarak · Korengal · Massacre de Kandahar · Opération Shamshir · Joybar · Kaboul · Tagab · Farâh · Opération Almas · Ghaziabad · Ziruk · Sangin · Ajristan · Laghman

L'opération Mountain Fury est une offensive de la Coalition contre les positions talibanes proches dans les provinces de Paktika, de Khost, de Ghazni, de Paktia et de Logar. Elle dura du 16 septembre 2006 au 15 janvier 2007.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la fin de l'opération Médusa et de son relatif succès, l'OTAN espère obtenir de nouveaux succès contre les combattants talibans dans le sud du pays. Une force de 7 000 hommes comprenant Afghans, Américains, Britanniques, Italiens et Estoniens est lancée contre divers secteurs tenus par les Talibans. Pendant ce temps, les Canadiens continuent de se battre et de progresser autour de Panjwaye où ils lanceront le 15 décembre 2006 l'opération Falcon Summit.

L'opération[modifier | modifier le code]

A la mi-septembre 2006, les Américains établissent plusieurs bases avancées dans d'anciennes zones talibanes près de la frontière pakistanaise dans les provinces de Paktika, de Khost, de Ghazni, de Paktia, de Lograr et du Nuristan. Ces avant-postes subirent de nombreuses attaques pendant les deux mois qui suivirent et causèrent la perte de 150 soldats américains.

En effet, les accrochages meurtriers sont réguliers pendant tous les mois de septembre (le 18, le 19, le 20, le 21, le 23, le 24, le 25, le 26, le 27, le 29 et le 30), d'octobre (le 2, le 7, le 8, le 12, le 13, le 14, le 17, le 18, le 19, le 20, le 22, le 23, le 25, le 28, le 30 et le 31) et de novembre (le 6, les 8-9, le 10, le 11, le 12, le 16, le 23, le 25, le 27, le 28 et 29). Au cours de ces accrochages, les combattants talibans acceptent à plusieurs reprises un combat direct contre les forces de la Coalition. Néanmoins, cette tactique s'avère peu efficace dans la mesure où la puissance de feu est nettement en faveur de la FIAS. Les Talibans subissent donc des pertes sensibles sans grande contre-partie. En revanche, les nombreuses attaques suicides qu'ils ont mené à bien ont causé la mort de nombreux policiers et soldats de la Coalition rééquilibrant un peu les pertes.

Le 5 décembre, les Britanniques lancent une importante offensive vers près de Garmsir appuyés par des hélicoptères et des bombardiers. Une violente contre-attaque des Talibans les repoussent vers Helmand. Peu après, les combats se calment et se font plus rare jusqu'au 11 et 13 janvier 2007 où les Talibans subissent de lourdes pertes dans différents combats avec les militaires de la FIAS. Pendant ce temps, le 19 décembre, le commandant taliban Akhtar Mohammed Osmani, responsable supposé des opérations talibanes dans le sud du pays, est tué par un missile.

L'opération se termine officiellement le 15 janvier 2007.

Pertes[modifier | modifier le code]

La Coalition a perdu 336 soldats lors de l'opération dont 107 tués (71 Afghans, 16 Américains, 12 Canadiens, 6 Britanniques et 2 Italiens) et 229 blessés (190 Américains, 27 Canadiens, 7 Britanniques, 4 italiens et 1 Estonien). Les pertes talibanes sont estimées à 1131 tués. En outre, il y a 179 prisonniers. Au moins une centaine de civils sont morts lors d'attentats talibans ou dans des frappes aériennes de l'OTAN.

Suite de l'opération[modifier | modifier le code]

Les Talibans ont essayé, au cours de cette opération, de s'opposer frontalement à la FIAS. Ils ont pu mesurer l'inefficacité de cette tactique au vu des lourdes pertes qu'ils ont subi. En revanche, les attentats suicides et les engins piégés se sont révélés plus efficaces en ayant causés la mort de nombreux soldats de la FIAS. Selon le général James Jones et le ministre de la Défense canadien Gordon O'Connor, la guérilla talibane devrait donc se focaliser davantage sur ce genre de méthode de combat.

Notes et références[modifier | modifier le code]