Narrow Terence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Narrow Terence

Description de cette image, également commentée ci-après

Nicolas et Antoine Puaux en 2010.

Informations générales
Activité principale Chanteur, compositeur, musicien
Genre musical folk Lo-Fi, stoner rock
Années actives depuis 2004

Narrow Terence est un groupe de musique français originaire de Rognes dans les Bouches-du-Rhône (13), fondé par les frères Antoine et Nicolas Puaux en 2004.

Nom[modifier | modifier le code]

Fondé par les frères Antoine et Nicolas Puaux, Narrow Terence trouve l'origine de son nom dans l'association du mot Narrow (hommage à la chanson de Chokebore du même nom sur l'album A Taste for Bitters) et du prénom Terence qui fut pour les fondateurs « l'une des rencontres humaines les plus déterminantes pour leur avenir de musiciens [...] un grand gars calme et charismatique au style nordique, féru de musiques en tous genres », décédé peu après leur rencontre. Associés, les deux mots créent donc un personnage, « Narrow Terence » (littéralement : Terence l'Etroit), « à la fois muse, icône et narrateur imaginaire des chansons du groupe ».

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Formation du groupe originel[modifier | modifier le code]

En 2005, les frères Puaux, originaires du Sud-Est de la France, se rendent à Paris. Là, leur trajectoire croise celle d'Eric Neveux et Stéphane Ichaï des Studios Microbe qui entreprennent, à ce moment, une complète restructuration de leurs cabines d'enregistrement. Les frères Puaux participent aux travaux de réaménagement du studio. En contrepartie, les Studios Microbe leur allouent un espace de travail. Narrow Terence intègre la famille Microbe et sympathise avec les nombreux autres artistes résidents des murs (Ben's Symphonic Orchestra, Morning Star, Hyperclean, Yvan Hiot, etc.). C'est dans ce contexte qu'ils rencontrent la violoniste Christelle Lassort. Elle intègre le projet et le son du groupe se forme. Ils écument ensemble leurs premières scènes parisiennes, accompagnés à l'occasion à la batterie par Bertrand Perrin.

En 2006, Arthur Durigon programmateur de l'Espace Doun de la ville de Rognes leur suggère de réaliser une création scénique aux côtés du violoniste Buni Lenski, membre fondateur du groupe Belge DAAU (Die Anarchistische Abendunterhaltung!). La rencontre se solde par l'intégration officielle de Buni Lenski dans les rangs du groupe et Narrow Terence décide alors de rentrer en studio pour enregistrer son premier album.

Dans le même temps, Arthur Durigon devient manager du projet et l'Espace Doun restera, par la suite, un partenaire privilégié du groupe.

2007 : Low Voice Conversation[modifier | modifier le code]

Le premier album de Narrow Terence, Low Voice Conversation parait en mai 2007[1]. La production du disque, étalée sur une année, s'est faite aux studios Microbe et l'une des particularités du disque réside dans le fait que de nombreuses prises de sons ont été effectuées dans le parking souterrain jouxtant les studios. L'album, enregistré, mixé et masterisé par Julien Trimoreau inclut de multiples participants: des musiciens issus des groupes Starboard Silent Side, Syd Matters, Nelson, Morning Star, Mr Neveux, Thisisthekit, Dawn, Holden et le saxophoniste Raphaël Imbert prêtent main forte à l'enregistrement.

En 2007, Lost tracks, album de compilation d'extraits live et de titres inédits parait dans la foulée de Low Voice Conversation. Il est vendu uniquement lors des concerts de la tournée suivant l'album. Y figure notamment le titre Rolling Dice, extrait de la bande originale du long-métrage La Part Animale de Sébastien Jaudeau.

En 2008, à l'occasion de la tournée de Low Voice Conversation, Narrow Terence (devenu quartet après le départ de Bertrand Perrin) rencontre le groupe EZ3kiel. En plein enregistrement de leur album Battlefield, les musiciens d'EZ3kiel proposent à l'ensemble du groupe de participer vocalement au titre Spit on the Ashes de l'album en préparation. La collaboration entre les deux formations se poursuit même au cours d'une création scénique mêlant les répertoires des deux groupes. Narrow Terence (qui accueille alors dans ses rangs Thomas Pirot du groupe Nelson) finit sa tournée aux côtés d'EZ3kiel puis décide de rentrer en studio pour préparer leur prochain opus.

2010 : Narco Corridos[modifier | modifier le code]

Narco Corridos est le deuxième album de Narrow Terence, sorti en mars 2010[2]. Le titre du disque, directement inspiré par l'un des épisodes de la série américaine 'The Shield', fait référence à ce phénomène musical né au Mexique qui voit des malfrats passer commande auprès de musiciens populaires locaux afin que ces derniers chantent leurs exploits dans leurs chansons. Narco Corridos a été enregistré au studio Véga à Carpentras par Julien Trimoreau. L'essentiel du mixage de l'album a été confié à Christine Verschorren (Ghinzu, Das Pop, Peter Vermeersh...) bien que trois titres aient été mixés par Ian Caple (Tindersticks, Alain Bashung, Tricky, etc.). Le mastering de Narco Corridos s'est effectué dans les studios d'Abbey Road.

Les chansons Cave In Hell[3] et Bottom Bitch[4] ont toutes deux fait l'objet de clips vidéos réalisés par Gabin Rivoire. Le clip de Bottom Bitch fut censuré à sa sortie par la plate-forme Dailymotion.

Constitué en quintet pour la tournée, le groupe officie alors avec Christelle Lassort au violon, Stéphane Babiaud (d'EZ3kiel) à la batterie et Benoit Rault (de Ben's Symphonic Orchestra) aux guitares, basse, clavier et flûte. En cours de tournée, la formation évolue et redevient quartet : Christelle Lassort s'envole ponctuellement vers de nouvelles aventures aux côtés de Wax Tailor et Camille et Alexandre Viudes remplace Stéphane Babiaud à la batterie.

2013 : Violence With Benefits[modifier | modifier le code]

Fin 2010, à la suite d'un incident à la fin d’un concert la tournée de Narco Corridos est d'abord sensiblement perturbée puis momentanément suspendue. À l'automne 2011, près d'un an après les événements, le groupe revient sur scène pour quelques dates. Ils annoncent, par la même occasion, la parution fin 2012 d'un concept album, Violence With Benefits, « né de leurs neuf derniers mois » qu'ils qualifient de « très obscurs »[5].

Selon les éléments promotionnels qui ont accompagné la sortie du disque, « le groupe a été condamné à 150 heures de travaux d'intérêts généraux - le juge d'application des peines a accepté qu'ils les effectuent dans une école de musique ». C'est, toujours selon les propres mots du groupe, « à l'issue d'une affaire judiciaire les impliquant » que les chansons du disque ont dû être enregistrées dans une chapelle Baroque de l'école de musique d'Apt dans le Vaucluse. Un documentaire de 30 minutes à paraitre avec le disque relate l’affaire et l’enregistrement.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie et filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Collaborations et projets parallèles[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Antoine et Nicolas Puaux ont aussi accompagné Morning Star, Yvan Hiot, Ben's Symphonic Orchestra et Nelson sur scène.

Projets parallèles[modifier | modifier le code]

Narco Terror[15], Crushtinbox, Ooshie, XXX-Girlfriend

Récompenses[modifier | modifier le code]

Influences revendiquées[modifier | modifier le code]

Parmi les influences musicales revendiquées, on trouve notamment Tom Waits (pour la voix, grave et rocailleuse), Nick Cave (les chansons évoquent souvent le meurtre et la culpabilité), Mike Patton (pour la richesse des paysages musicaux développés au sein d'un même titre) ou encore Ennio Morricone, John Barry ou Danny Elfman (pour l'aspect très cinématographique des titres).

Plus généralement, les références littéraires du groupe sont à chercher du côté de John Fante, Charles Bukowski, Edgar Allan Poe ou Knut Hamsun. Cinématographiquement, le groupe revendique autant l'influence de Jim Jarmusch, Bertrand Blier ou Hayao Miyazaki que de Robert Rodriguez, Quentin Tarantino ou des frères Coen. Le groupe manifeste également un grand intérêt pour l'univers des comics et de la série B.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]