Mansfield.TYA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mansfield.TYA

Description de cette image, également commentée ci-après

Mansfield.TYA en concert à Paris en novembre 2009

Informations générales
Pays d'origine France
Genre musical Chanson française, indie folk
Années actives Depuis 2002
Labels Vicious Circle Records
Kythibong
Téona
Wagram Music
Wonderground
Site officiel www.mansfieldtya.com
Composition du groupe
Membres Julia Lanoë
Carla Pallone

Mansfield.TYA est un groupe de musique français originaire de Nantes.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Julia Lanoë et Carla Pallone se rencontrent en 2002 à Nantes[1]. Le nom « Mansfield » vient de June Mansfield, épouse de l'écrivain Henry Miller et amie d'Anaïs Nin : « C’était une ratée, mais un grand mystère régnait autour d’elle, elle fascinait son entourage. C’est en l’honneur de ce mystère que nous avons choisi ce nom », explique Julia Lanoë[2]. Selon les chanteuses, « TYA » n'aurait pas de signification : « Comme ça, pour rien ». Le nom de leur album June fait aussi référence à June Mansfield.

Profil[modifier | modifier le code]

Ces deux jeunes femmes nantaises proposent un mélange aussi bien au niveau de leurs personnalités que des instruments choisis tout en harmonie. Les balades de ce duo, souvent en anglais et parfois en français, emmènent dans un univers sombre et mélancolique au son de la guitare électrique de Julia Lanoë ou du violon de Carla Pallone. Ce qui ressort de ce duo est la complicité entre ces deux artistes différents[2].

« Il y avait le rock progressif. Avec les Mansfield Tya il y a désormais la chanson progressive. »[3]

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

  • Julia Lanoë : chant, guitares, piano, batterie. Elle est par ailleurs chanteuse du groupe Sexy Sushi.
  • Carla Pallone : violon, piano, harmonium, chant, batterie, guitare électrique.
  • Leurs amies Manuella Lahaye et Marion Jdanoff ont occasionnellement participé à l'écriture des textes.

Influences[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Un premier titre Pourquoi mon cœur est paru sur la compilation Sweets for the wild en 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géraldine Sarratia, « Seules au bout de 23 secondes », le 23 mars 2009 à 13:30 sur le site des Inrockuptibles
  2. a et b Marjorie Marcillac, « Le Spleen de Mansfield Tya est de retour », Têtu, 24 février 2009.
  3. Chronique Encore un matin de Didier Varrod sur France Inter le 3 novembre 2011 à 7h24 [1]

Lien externe[modifier | modifier le code]