Moteur TU

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Moteur PSA TU)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TU.
Moteur TU
Marque Drapeau : France Française de Mécanique
Années de production 1986 -
Chronologie des modèles
Précédent Moteur X
Moteur Poissy
Moteur EP
Moteur EB
Suivant

Le moteur TU est un moteur thermique automobile à combustion interne, quatre temps, avec 4 cylindres en ligne et soupapes en tête avec arbre(s) à came(s) en tête, à distribution par courroie crantée, à bloc en fonte ou aluminium et culasse en aluminium, refroidi par eau, doté d'un vilebrequin 5 paliers, conçu et fabriqué par la Société Française de Mécanique pour le groupe PSA et utilisé par les voitures de marque Peugeot, Citroën, Nissan (Micra), Rover (Rover 114 D) et Proton (Proton Tiara). Ce moteur existe en versions 8 et 16 soupapes.

La puissance des « moteurs TU » varie de 40 ch à 125 ch (hors versions de compétition).

Le « moteur TU » a été introduit en octobre 1986, lors du lancement de la Citroën AX en remplacement du « moteur X ». Le « moteur TU » ayant fait ses preuves il fut  alors placé sur plusieurs  Peugeot, comme certains modèles de 205, 206,106 et 306. Le « moteur TU » est une évolution du « moteur X ». Il est disponible en version essence (TU) et diesel (TUD). Les cylindrées disponibles en essence sont de 954, 1 124, 1 294, 1 360 et 1 587 cm3, et en diesel de 1 360 et 1 527 cm3.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Chaque version de la famille TU est désignée par un type précis, ainsi que par un code à trois caractères associé à ce type (ce code est indiqué sur une plaque rivetée sur le bloc moteur). Exemple : TU3MC (KDZ).

Ce type renseigne sur :

  • Le carburant utilisé, indiqué par les deux ou trois premières lettres : TU (essence) ou TUD (diesel).
  • La cylindrée, indiquée par le premier chiffre reprenant le chiffre des centaines de la cylindrée réelle : TU3 indique donc moteur essence de 1 360 cm3.
  • Les éventuel(le)s lettres ou chiffres figurant à la suite de ces trois ou quatre caractères donnent des indications supplémentaires :
    • F indique que le bloc moteur est en fonte (en aluminium sinon).
    • A désigne une évolution (A pour "Amélioré") d'un moteur précédent.
    • S désigne une version sportive à la puissance majorée par rapport au moteur de base.
    • M indique que l'alimentation s'effectue par injection électronique monopoint (un seul injecteur).
    • J indique que l'alimentation s'effectue par injection électronique multipoint (quatre injecteurs, soit un par cylindre). Suivi d'un 2 ("J2"), il indique la présence de deux soupapes par cylindre ; suivi d'un 4 ("J4" ou "JP4"), il indique la présence de quatre soupapes par cylindre.
    • C indique que l'allumage est de type statique (évolution d'un moteur existant). Suivi d'un P, il indique la présence d'un carburateur piloté (CP) : c'est un dispositif de dépollution se composant d'une thermistance informant un boitier électronique qui agit sur une électrovanne, complété d'un catalyseur avec sonde à oxygène (sonde lambda).
    • TR indique une version à taux de compression réduit d'un moteur existant.
    • K ou /K indique l'absence de catalyseur. C'est une mention facultative.
    • Z ou /Z indique la présence d'un catalyseur. C'est une mention facultative.
    • 2 ou .2 indique la présence d'un carburateur double corps.
    • 4 ou .4 indique la présence de deux carburateurs double corps.

TU9[modifier | modifier le code]

Ce TU de 954 cm3 est celui de plus faible cylindrée. Son alésage est de 70 mm et sa course de 62 mm. Il existe en 5 versions. Sa puissance maximale est de 40 ch (29 kW), 45 ch (33 kW) ou 50 ch (37 kW) depuis 1992, avec l'adoption de l'injection électronique et d'un catalyseur. Il équipe les versions d'entrée de gamme de la Citroën AX, de la Peugeot 205, de la Peugeot 106 et de la Citroën Saxo. La production a été stoppée sur les Citroën Saxo et les Peugeot 106 avec l'entrée en vigueur de la norme européenne d'émission Euro 3 le 1er janvier 2001.

Type moteur (code) Puissance max

ch DIN (kW CEE) à tr/min

Couple max

m.kg DIN (m.daN CEE) à tr/min

Notes Modèles équipés (marchés)
TU9 /K (C1A) 45 ch (32,5 kW) à 5 200 tr/min 7,5 m.kg (7,25 m.daN) à 2 400 tr/min carburateur, taux de compression normal (9,4) Peugeot 106, 205
Citroën AX
TU9 /W (C1B) 45 ch (32,5 kW) carburateur, taux de compression normal (9,4)
TU9 TR/K (C3A) 40 ch (29 kW) carburateur, taux de compression réduit (8,2) Citroën AX (Allemagne, Pays-Bas)
TU9 ML/Z (CDY) 45 ch (33 kW) injection électronique monopoint, catalyseur
TU9 ML/Z (CDZ) 50 ch (37 kW) à 6 000 tr/min 7,5 m.kg (7,35 m.daN) à 3 700 tr/min injection électronique monopoint, catalyseur, taux de compression normal (9,4) Peugeot 106

TU1[modifier | modifier le code]

Le TU1 a une cylindrée de 1 124 cm3, avec un alésage de 72 mm et une course de 69 mm. le puissance est initialement de 55 ch (40,5 kW), mais elle a été montée à 60 ch (44 kW) en 1992, en adoptant l'injection électronique et un pot catalytique. L'introduction de l'injection multipoint a permis l'adoption de la norme Euro 3, mais la puissance est restée la même (bien qu'il y ait eu une petite augmentation du couple). Ce moteur est en 2009 l'entrée de gamme sur les Citroën C2, C3 et Peugeot 206.

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TU1 F2/K 60 ch (44 kW) carburateur
TU1 JP 60 ch (44 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106, 206
Citroën Saxo, C3
TU1 M/Z 60 ch (44 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106, 205, 306, 309
Citroën Saxo
TU1 /K 55 ch (40,5 kW) carburateur Peugeot 205

TU24[modifier | modifier le code]

Le TU24 a une cylindrée de 1 294 cm3, avec un alésage de 75 mm et une course de 73,2 mm. La puissance initiale est de 95 ch (70 kW), motorisant la Citroën AX Sport, mais une version légèrement plus puissante grâce à une pipe d'admission plus direct et une admission d'air moins torturée pour la Peugeot 205 Rallye.

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TU24 95 ch (70 kW) deux carburateurs double corps Citroen AX Sport
TU24 A/K 103 ch (76 kW) deux carburateurs double corps Peugeot 205 Rallye

TU2[modifier | modifier le code]

Le TU2(J2/Z) a une cylindrée de 1 294 cm3, avec un alésage de 75 mm et une course de 73,2 mm. La puissance initiale est de 100 ch (71 kW). Il a été créée en 1992 pour la Peugeot 106 Rallye phase 1 uniquement, avec l'utilisation de l'injection électronique Magnetti Marelli et un pot catalytique.

Le TU2J2 reprend l'esprit du TU24, c'est-à-dire un bloc léger (alu) et une cylindrée 1 294 cm3 pour rentrer dans la classe FIA N1 de l'époque.

Il se différencie en outre du TU24 par :

  • Hauteur de bloc différente (TU24 : 187 mm / TU2J2 : 207 mm) ;
  • Bielles : longueur différente (TU24 : 112,3 mm / TU2J2 : 133,6 mm) ;
  • Pistons : hauteur d'axe différente ;
  • Hauteur des chemises différente (résultante de la hauteur du bloc) ;
  • Diamètre des tiges de soupapes différent (TU24 : 8 mm / TU2J2 : 7 mm) ;
  • Diamètre des paliers d'AAC différent (TU24 : 42 mm / TU2J2 : 44 mm).

Par conséquent, la culasse est différente entre le TU24 et TU2J2

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TU2 J2/Z 100 ch (73,5 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106 Rallye

TU3[modifier | modifier le code]

Le TU3 a une cylindrée de 1 360 cm3, avec un alésage de 75 mm et une course de 77 mm. Ce moteur est l'un des plus utilisés dans le groupe PSA. Au début, il était disponible avec un carburateur simple ou double corps. L'injection électronique est introduite en 1990 pour la Citroën AX GTI et la Peugeot 106 XSi, capable de délivrer 100 ch (73,5 kW) à 6 600 tr/min. Les versions à carburateur ont cédé leur place en 1992 aux versions à injection électronique, tandis que les versions sports ont été arrêtées en 1996.

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TU3 A 65 ch (48 kW) carburateur Peugeot 309, 405
TU3 A (autre) 75 ch (55 kW) carburateur double corps, pot catalytique
TU3 A/K 70 ch (51 kW) carburateur Peugeot 205, 309
TU3 F2/K 75 ch (55 kW) carburateur double corps
TU3 FJ2/K 100 ch (73 kW) injection électronique Peugeot 106 XSi
Citroën AX GTi
TU3 FJ2/Z 95 ch (69 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106 XSi
Citroën AX GTi
TU3 JP 75 ch (55 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106, 206, 306, 307
Citroën Saxo, C3, ZX
TU3 M/Z 75 ch (55 kW) injection électronique, pot catalytique Peugeot 106, 205, 309
Citroën AX
TU3 S 85 ch (62 kW) carburateur double corps Peugeot 205, 309
Citroën AX GT

À noter qu'il existe aussi un moteur TU3JP4 (1360cc, 16 soupapes, 90cv, Injection électronique), mais pour des questions d'harmonisation de la gamme des noms de moteur (à l'époque l'entrée des moteurs EP), celui-ci s'appelle un ET3 J4, et été proposé notamment dans les Peugeot 206 et Citroën C3.

TU5[modifier | modifier le code]

Le TU5 a une cylindrée de 1 587 cm3, avec un alésage de 78,5 mm et une course de 82 mm; moteur apparu vers 1996 - 1997 pour remplacer le 1580 cm3 XU.

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TU5 JP 90 ch injection, pot catalytique Peugeot 106, 205, 206, 306
Citroën Saxo, Xsara
TU5 JP 100 ch injection, pot catalytique, 2 sondes Lambda, depollution L4 (euro 3) Citroën Saxo VTS >2000
TU5 J2/R3 105 ch injection, pot catalytique Peugeot 106 XSi
TU5 JP4 110 ch 16 soupapes, pot catalytique Peugeot 206, 207 (avant l'arrivée des moteurs EP), 307
Citroën C2, C3, C4
TU5 J4 120 ch 16 soupapes, pot catalytique Peugeot 106
Citroën Saxo
TU5 JP4S 125 ch 16 soupapes, pot catalytique Citroën C2

TUD[modifier | modifier le code]

Version Puissance max Notes Modèles équipés (marchés)
TUD3 53 ch diesel Peugeot 106
Citroën AX
TUD5 58 ch diesel, pot catalytique Peugeot 106
Citroën AX, Saxo

Nissan Micra

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]