Monastère des Hiéronymites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monastère des Hiéronymites et tour de Belém à Lisbonne *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Monastère des Hiéronymites
Monastère des Hiéronymites
Coordonnées 38° 41′ 52″ N 9° 12′ 24″ O / 38.69778, -9.2066738° 41′ 52″ Nord 9° 12′ 24″ Ouest / 38.69778, -9.20667  
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Subdivision Santa Maria de Belém, Lisbonne
Type Culturel
Critères (iii) (vi)
Superficie 2,66 ha
Zone tampon 103 ha
Numéro
d’identification
263
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1983 (7e session)
Autre protection Monument national (1910)[1].
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le Monastère des Hiéronymites (en portugais : Mosteiro dos Jerónimos) est un monastère portugais, de style manuélin, témoignage monumental de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde.

Situation[modifier | modifier le code]

Le monastère est situé à l'ouest de Lisbonne au Portugal, dans le quartier de Belém, à l'embouchure du fleuve Tage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur l'emplacement d'un ermitage fondé par Henri le Navigateur, le roi Manuel Ier entreprit en 1502, un peu après le retour de Vasco de Gama de son premier voyage en Inde, de bâtir un magnifique monastère destiné aux religieux de l'ordre des hiéronymites. Il a été en grande partie financé par les profits du commerce d'épices et aux richesses rapportées des grands voyages de découverte portugais du XVIe siècle.

Le monastère constitue l'œuvre architecturale la plus aboutie du style manuélin. Bénéficiant de l'afflux de richesses à Lisbonne, les architectes purent se lancer dans une œuvre de grande envergure. Diogo Boitaca fut le premier architecte du chantier et adopta dès 1502 le style gothique. Mais à partir de 1517, ses successeurs modifièrent ce style et y ajoutèrent l'appareil ornemental caractéristique du style manuélin où se retrouvent diverses influences. João de Castilho, d'origine espagnole, donna à la décoration une tournure plateresque; Nicolas Chantereine mit en relief les thèmes de la renaissance; enfin, Diogo de Torralva et Jérôme de Rouen apportèrent une note de classicisme.

Il a échappé au séisme de 1755 qui a ravagé Lisbonne mais a été endommagé par les troupes napoléoniennes venues de France qui ont envahi le Portugal au début du XIXe siècle. En 1834, avec l'expulsion de l'Ordre religieux des hiéronymites, l'église Sainte-Marie des hiéronymites (Santa-Maria de Jerónimos) est devenue une église paroissiale pour les habitants de la paroisse de Sainte-Marie de Belém (Santa Maria de Belém).

Des bâtiments ajoutés au milieu du XIXe siècle à l'ouest du clocher affectent quelque peu l'harmonie architecturale de l'ensemble qui étaient jusque là respectée. On y a installé les musées de la marine et de l'archéologie.

Classé monument historique en 1907, le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1983. Le 13 décembre 2007, les chefs d'État ou de gouvernement de l'Union européenne s'y réunirent pour signer un nouveau traité constitutionnel appelé traité de Lisbonne.

Le cloître[modifier | modifier le code]

Le cloître possède une richesse sculpturale impressionnante. De forme carrée de 55 mètres de côté, il comprend deux étages. L'étage inférieur, construit par Diogo Boitaca, est percé de larges arcades dont les remplages prennent appui sur de fines colonnettes dont la décoration s'inspire du gothique finissant et de la Renaissance. L'étage supérieur, construit par João de Castilho, a un style moins exubérant. Dans un couloir du cloître se trouve depuis 1985 le tombeau de Fernando Pessoa.

La salle capitulaire du cloître abrite aujourd'hui le tombeau de l'écrivain Alexandre Herculano. La sacristie et le réfectoire des moines sont recouverts de voûtes à liernes et tiercerons.

L'église Santa Maria[modifier | modifier le code]

Nef de l'église Santa Maria
Voûte de style manuélin de l'église Santa Maria

Le portail latéral sud, œuvre de Diogo Boitaca et João de Castilho, présente un foisonnement de gâbles, de pinacles et de niches accueillant des statues. Il est couronné par un dais surmonté de la croix des chevaliers du Christ. Le trumeau est orné de la statue d'Henri le Navigateur et le tympan est décoré de bas-reliefs se rapportant à la vie de Saint-Jérôme.

Le portail ouest, œuvre de Nicolas Chanterène, permet d'accéder au cloitre du monastère. Il est orné de très belles statues, notamment celles de Manuel Ier et de sa seconde épouse Marie d'Aragon. Au-dessus du portail se trouve les scènes de l'Annonciation, de la Nativité et de l'Adoration des Mages. Aujourd'hui le portail ouest est abrité par un porche construit au XIXe siècle.

L'intérieur de la nef de l'église surprend par le raffinement et la virtuosité de sa voûte. La décoration des piliers et de la voûte sont de João de Castilho, dans le pure style manuélin. A l'entrée de l'église, on peut voir les tombeaux de Vasco de Gama (sculpté de cordages, de sphères armillaires et autres emblèmes marins, il est de style manuélin[2]) et de Camoens. Les bras du transept de style baroque ont été érigés par Jérôme de Rouen, fils de Jean de Rouen et renferment plusieurs tombeaux royaux. Dans le chœur reconstruit à l'époque classique, on découvre un tabernacle en argent du XVIIe siècle, de l'orfèvre portugais João de Sousa (1674-1678), offert par le roi Alphonse VI en remerciements pour sa victoire dans la Bataille de Montes Claros (17 juin 1665) face au royaume d'Espagne, et aussi plusieurs tombeaux royaux.

Nécropole royale de l'église[modifier | modifier le code]

Tombeaux de Jean III de Portugal (à gauche) et de Catherine de Castille (à droite) dans la chœur de l'église

L'église Santa Maria contient les tombeaux des 4 rois de la Branche Beja de la Maison d'Aviz et de nombreux membres de la famille. Les tombeaux reposent sur des éléphants en marbre et sont situés entre des colonnes ioniques surmontés de colonnes corinthiennes.

Dans le chœur de l'église se trouve les tombeaux de Manuel Ier, de sa seconde épouse Marie d'Aragon, de Jean III et de son épouse Catherine de Castille.

Dans le transept nord se trouve les tombeaux des enfants de Manuel Ier et d'Henri Ier tandis que dans le transept sud se trouve les tombeaux des enfants de Jean III et celui qui contiendrait le corps de Sébastien Ier mais sans aucune certitude.

Voici la liste complète des membres de la famille inhumés dans l'église :

  1. Manuel Ier de Portugal, roi de Portugal et des Algarves (31 mai 1469 - 13 décembre 1521) (fils de Ferdinand de Portugal et de Béatrice de Portugal, petit-fils d'Édouard Ier de Portugal)
  2. Marie d'Aragon, reine consort de Portugal et des Algarves (29 juin 1482 - 7 mars 1517) (seconde épouse de Manuel Ier de Portugal)
  3. Louis de Portugal, infant de Portugal, duc de Beja (3 mars 1506 - 27 novembre 1555) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  4. Ferdinand de Portugal, infant de Portugal, duc de Guarda et de Trancoso (5 juin 1507 - 7 novembre 1534) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  5. Alphonse de Portugal, infant de Portugal, cardinal (23 avril 1509 - 21 avril 1540) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  6. Marie de Portugal, infante de Portugal (1511 - 1513) (fille de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  7. Édouard de Portugal, infant de Portugal, duc de Guimarães (7 octobre 1515 - 20 septembre 1540) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  8. Antoine de Portugal, infant de Portugal (9 septembre 1516 - 9 septembre 1516) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  9. Charles de Portugal, infant de Portugal (18 février 1520 - 15 avril 1521) (fils de Manuel Ier de Portugal et d'Éléonore de Habsbourg)
  10. Jean III de Portugal, roi de Portugal et des Algarves (6 juin 1502 - 11 juin 1557) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)
  11. Catherine de Castille, reine consort de Portugal et des Algarves (14 janvier 1507 - 12 février 1578) (épouse de Jean III de Portugal)
  12. Alphonse de Portugal, infant de Portugal (24 février 1526 - 12 avril 1526) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  13. Isabelle de Portugal, infante de Portugal (29 avril 1529 - 23 juillet 1530) (fille de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  14. Béatrice de Portugal, infante de Portugal (15 février 1530 - 1er août 1530) (fille de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  15. Manuel de Portugal, infant de Portugal (1er novembre 1531 - 14 avril 1537) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  16. Philippe de Portugal, infant de Portugal (25 mars 1533 - 29 avril 1539) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  17. Denis de Portugal, infant de Portugal (16 avril 1535 - 1er janvier 1537) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  18. Jean de Portugal, infant de Portugal, prince héritier de Portugal (3 juin 1537 - 2 janvier 1554) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille, père de Sébastien Ier de Portugal)
  19. Antoine de Portugal, infant de Portugal (9 mars 1539 - 20 janvier 1540) (fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille)
  20. Sébastien Ier de Portugal, roi de Portugal et des Algarves (20 janvier 1554 - 4 août 1578) (fils de Jean de Portugal et de Jeanne d'Autriche, petit-fils de Jean III de Portugal et de Catherine de Castille) (Tombeau vide ?)
  21. Henri Ier de Portugal, cardinal puis roi de Portugal et des Algarves (31 janvier 1512 - 31 janvier 1580) (fils de Manuel Ier de Portugal et de Marie d'Aragon)

Musée archéologique[modifier | modifier le code]

Il est situé dans l'aile construite au XIXs siècle. Dans la grande galerie, on peut découvrir les différentes étapes de l'histoire portugaise des origines jusqu'à l'époque romaine. Des objets des différentes époques sont présentés: des poteries, des armes, des bijoux, des stèles... Parmi ses objets, on trouve notamment des berrões qui sont des sculptures de granit représentant des sangliers que l'on trouve en nombre dans le nord-est du Portugal.

Musée de la marine[modifier | modifier le code]

Le Musée de la marine (Museu de Marinha) est installé à l'ouest du monastère dans deux bâtiments distincts. Il présente notamment une collection de maquettes d'embarcations de différentes époques.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :