The Bloody Beetroots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Bloody Beetroots

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bob Rifo et Tommy Tea

Informations générales
Surnom BBS
Genre musical Electro-punk, electro rock
Années actives Depuis 2007
Labels Dim Mak Records
Site officiel thebloodybeetroots.com
Composition du groupe
Membres Bob Rifo, Tommy Tea, Battle
Anciens membres Edward Grinch

The Bloody Beetroots (traduction littérale : « Les Betteraves sanglantes » soit « Les Betteraves rouges ») est un groupe de musique électronique italien composé de Simone Cogo aka Sir Bob Cornelius Rifo (Leader, producteur, guitariste et claviériste), de Tommy Tea (Sampler) et de Battle (Batterie).

Les deux premiers personnages ont commencé en créant un groupe se caractérisant par un son d'electro-punk, acid et schizoïde. The Bloody Beetroots s'apparente autant à un projet solo de Bob Rifo qu'à un groupe, le batteur étant régulièrement remplacé par des invités comme Tommy Lee lors de la tournée américaine de 2010, et Tommy Tea n'ayant qu'un rôle très secondaire dans la composition tout comme dans les live.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, ils font partie du label américain Dim Mak Records. Le duo aime à se montrer en public masqué en Venom, ancien costume symbiotique et organique de Spiderman. Alex Gopher et Étienne de Crécy, représentants de la « French Touch », les remarquent et laissent leurs EP, respectivement The Game et Funk, être remixés par Bloody Beetroots.

En quelques semaines, des collaborations avec Rinôçérôse et une série de remixes, plus de 28 en un an, pour The Whip, Les Petits Pilous, South Central, Naïve New Beaters, Cazals et beaucoup d'autres. Parmi leurs remixes, on compte le morceau Maniac de Michael Sembello ou encore Seek and Destroy de Metallica, devenu Ill To Destroy.

Butter figure sur la bande son de FIFA 09.

Le groupe reprend en live la bande originale du film de Danny Boyle, 28 jours plus tard, musique s'appelant In the house-in a Heartbeat composée par John Murphy.

En juillet 2009, le duo annonce la sortie de leur premier album intitulé Romborama. Celui-ci, composé de 20 morceaux, contient 9 titres déjà connus, sortis sur leurs précédents EP, même si bon nombre d'entre eux étant de nouvelles versions des titres déjà connus. Les 11 nouveaux morceaux font appel à différents featuring comme les rappeurs américains de The Cool Kids, leur ami et fondateur du label Dim Mak Records Steve Aoki, Vicarious Bliss,le DJ et producteur français Raw Man, et bien d'autres artistes tels qu'Alex Gaudino. L'album sort le 25 août 2009.

[réf. nécessaire]En 2010, pour la sortie de leur EP Domino, un troisième membre de Bloody Beetroots apparaît, Edward Grinch, qui est le batteur du groupe pour le projet et la tournée Death Crew 77. Mais celui-ci sera rapidement remplacé par le batteur Battle pour le nouveau projet appelé Church Of Noise[1]. Le 21 janvier 2011 sort l'album de remixs "best of remixes" en exclusivité sur Beatport, la plateforme de téléchargement contenant une très grande partie des remix faits par Bob Rifo et joués en Live.

En 2011, ils jouent au festival des Vieilles Charrues, au Paléo Festival de Nyon et au Sziget Festival de Budapest.

Le 15 novembre 2011, Bob Rifo, annonce la sortie de son nouveau single Church Of Noise. Le morceau se tourne alors vers un style Electro Punk, déjà présent dans le remix New Noise.

Fin 2011, Bob Rifo confirme sur sa page Facebook la préparation d'un second album, résolument tourné vers un style plus Electro Punk que Romborama.

En septembre 2013, le groupe annonce la sortie de leur nouvel album Hide. Il sera composé de 16 morceaux, et contiendra les singles Rocksteady, Chronicles Of A Fallen Love, Spank, et Out Of Sight sortis successivement entre 2012 et 2013[2].

Musique[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Bob Rifo en concert durant la tournée Death Crew 77, à Sydney.

Les Bloody Beetroots utilisent, pour leurs concerts "live" le célèbre logiciel Pro Tools. Le public l'a appris lorsqu'ils ont dû s'excuser après un concert à Sydney en 2010, qui avait pris plus d'une heure de retard[3]. Leur matériel live est le suivant:

  • Tommy Tea utilise lors des DJ sets une table de mixage deux voies Behringer, un Roland SP-404, et de multiples instruments de la série Kaos de Korg (Kaossilator, Mini Kaoss Pad, KP-3), ces trois derniers sont d'ailleurs la seule chose qu'il utilise dans la configuration live.
  • Bob Rifo utilise quant à lui deux CDJ-2000 et une DJM-2000 de chez Pioneer pour les DJ sets. Pour ce qui est du live, il utilise une Gibson SG noire comme guitare, et une Gibson Thunderbird noire comme basse. Pour ce qui est des synthétiseurs, il utilise deux claviers Nord (un Wave à gauche et un Stage EX Compact à droite) ainsi qu'un vocodeur Korg DTR39 au-dessus à droite et un Korg Microsampler au-dessus à gauche. Le R3 a parfois été remplacé par deux synthétiseurs Roland Gaia à droite.

Ces synthétiseurs sont principalement utilisés pour lancer des séquences, et permettre une approche plus "live" du concert, comme peuvent en témoigner les nombreuses indications situées sur les touches[4],[5] ce qui n'empêche pas le musicien de se servir du piano, de l'harmonica, du trombone, ou encore d'un tout autre son de synthèse pour jouer certaines parties.

  • Le batteur joue sur un set de batterie amplifié.

Productions[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Ep & Singles[modifier | modifier le code]

Remixes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]