Ban (assemblée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ban.

Convoquer son ban se disait au Moyen Âge de l'appel fait par le seigneur à ses vassaux pour les convoquer à la guerre, ou en assemblée extraordinaire pour entendre leur conseil et faire connaître sa volonté.

Historique[modifier | modifier le code]

Du mot ban pris dans l'acception guerrière sont dérivés les mots bannière et seigneur banneret.

Dans les appels faits pour service militaire, on distinguait  :

  • le ban proprement dit, composé des vassaux immédiats, convoqués par le roi lui-même, et
  • l'arrière-ban, composé des vassaux convoqués par leurs suzerains.

La convocation pour le ban et l'arrière-ban pour raisons de guerre se poursuit dans le royaume de France jusqu'à la fin du règne du roi Louis XIV (roi de France et de Navarre de 1643 à 1715). On estime cependant que sur les 40 000 à 50 000 détenteurs de fiefs présents dans le royaume au début de l'époque moderne (XVIe siècle), seuls 2000 à 3000 d'entre eux se présentent en armes pour le service du souverain, les autres choisissant de s'exonérer de ce devoir par le paiement d'une taxe spéciale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]