Mignéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mignéville
Blason de Mignéville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes de la Vezouze
Maire
Mandat
Francis Claudepierre
2008 - 2014
Code postal 54540
Code commune 54368
Démographie
Population
municipale
181 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 58″ N 6° 46′ 46″ E / 48.5327777778, 6.77944444444 ()48° 31′ 58″ Nord 6° 46′ 46″ Est / 48.5327777778, 6.77944444444 ()  
Altitude Min. 252 m – Max. 307 m
Superficie 6,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mignéville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mignéville

Mignéville est une commune française située en Lorraine dans le département de la Meurthe-et-Moselle.


Géographie[modifier | modifier le code]

Petit village de 169 habitants dans le canton de Baccarat, Mignéville se trouve sur la route de Badonviller lorsque l'on vient de Nancy.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • À l'origine, domaine rural de l'époque franque ; bien de l'abbaye de Senones au XIe siècle.
  • Destructions en 1914-1918.

Autrefois l'activité principale de Mignéville était l'agriculture. Il ne reste aujourd'hui que quelques exploitations agricoles.

Mignéville comptait également une entreprise de BTP (Cadix) qui a aujourd'hui disparu. Aujourd'hui, Mignéville est principalement connue comme étant la commune dans laquelle a été construite la première installation de méthanisation agricole française (2002).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mignéville Blason Blasonnement : écartelé aux 1- 4 d’azur à la croix d’argent cantonnée de vingt fleurs de lys d’or, cinq dans chaque canton ; aux 2 - 3 de gueules au dextrochère de carnation vêtu d’azur, mouvant d’un nuage d’argent, tenant une épée garnie d’or accostée de deux cailloux du même.
Détails Mignéville avait pour seigneur les Comtes d’Herbeiller-Lannoy (la croix d’argent), et dépendait de l’Evêché de Metz (le dextrochère).

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Francis Claudepierre    
mars 2001 mars 2008 Gisèle Mangeot-Claudin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 181 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
186 160 194 260 270 318 344 324 311
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
308 347 353 347 301 318 300 313 313
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
309 279 243 234 207 203 196 185 206
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
184 147 122 157 179 169 165 177 181
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maisons XVIIIe et XIXe siècle.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges reconstruite après 1918 qui renferme un Groupe sculpté : une Vierge de Pitié qui fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]