Michel Garnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.

Michel Garnier est un peintre français, né à Saint-Cloud en 1753 et mort à Paris en 1819.

Le départ de Monsieur de Saint-Marc à la bataille de Fontenoy - 1788

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Peu de documents subsistent sur la vie et l'œuvre de Michel Garnier, peintre répertorié entre 1781 et 1814. Grâce à son père, employé par le duc d'Orléans, Garnier travailla pour cette maison royale à ses débuts. Sa première œuvre connue, datée de 1781, est d'ailleurs un portrait du duc d'Orléans. Probablement franc-maçon comme son protecteur ou comme le marquis de Saint-Marc, l'un de ses commanditaires, Garnier produisit, à partir de 1785, des scènes de genre. Il entra notamment dans l'atelier de Jean-Baptiste-Marie Pierre.

La Révolution ne toucha pas l'artiste qui put, notamment en 1791, exposer ses tableaux au Salon, comme bon nombre de peintres non académiciens.

Garnier résida à l'Île-de-France (aujourd'hui île Maurice) entre 1801 et 1810 à la suite de sa participation au voyage vers les mers du Sud que conduisit Nicolas Baudin entre 1800 et 1803. Il était installé sur Naturaliste durant ce voyage d'exploration scientifique.

Sur son île, Garnier peignit de nombreuses natures mortes qu'il rapporta en France avant de s'éteindre sur le continent, de santé fragile.

Œuvres passées en vente publiques[modifier | modifier le code]

Une Merveilleuse sous les arcades du Palais Royal
  • Une Merveilleuse sous les arcades du Palais Royal, huile sur toile, 45 par 37 cm, signée et datée Mchel Garnier 1787, vente Sotheby's New York, le 25 janvier 2001, no 218, vendue 621 750 $.
  • Le départ de Monsieur de Saint-Marc pour la bataille de Fontenoy, huile sur toile. H. 59,5, L. 73,5, signée et datée en bas à gauche sur le coussin : « M.chel Garnier. 1788 ». Vente Paris, Christie's, 26 juin 2002, lot 55.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Aymonin, « Les tableaux de végétaux tropicaux de Michel Garnier (1753 - 1819) », no 4 - 1999 des Cahiers de la Compagnie des Indes, consacré à Mahé de la Bourdonnais, La Compagnie des Indes dans l'Océan Indien, p. 103-108.
  • Elvire de Maintenant, « Michel Garnier, peintre de genre sous la Révolution », L'Estampille-l'Objet d'Art, no 370, 30 mai 2002, p. 76-82.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :