McLaren M19A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

McLaren M19A
McLaren M19C

McLaren M19A

La M19A de Peter Gethin lors du Grand Prix d'Allemagne 1971.

Présentation
Équipe Bruce McLaren Motor Racing
Penske-White Racing
Yardley Team McLaren
Constructeur Drapeau du Royaume-Uni McLaren Racing
Année du modèle 1971-1972-1973
Concepteurs Ralph Bellamy
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en aluminium
Suspension avant Ressort, fourche, basculeur
Suspension arrière Ressort, double fourche, câbles
Nom du moteur Ford Cosworth DFV
450 ch à 10800 tr/min
Cylindrée 2993 cm³
Configuration V8 à 90°
Orientation du moteur Longitudinal
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Hewland DG 300 (M19A)
Hewland FG 400 (M19C)
Nombre de rapports 5 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque Lockheed
Dimensions et Poids Empattement : 2540 mm
Voie avant : 1600 mm
Voie arrière : 1575 mm
575 kg (M19A)
560 kg (M19C)
Carburant Gulf
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes Drapeau de la Nouvelle-Zélande Denny Hulme
Drapeau du Royaume-Uni Peter Gethin
Drapeau des États-Unis Peter Revson
Drapeau du Royaume-Uni David Hobbs
Drapeau des États-Unis Mark Donohue
Drapeau des États-Unis Brian Redman
Drapeau de l'Afrique du Sud Jody Scheckter
Début Grand Prix d'Afrique du Sud 1971
Courses Victoires Pole Meilleur tour
25
(10+12+3)
1
(1972)
1
(1972)
3
Championnat constructeur 6e en 1971
3e en 1972
3e en 1973
Championnat pilote 1972 :
Denny Hulme : 3e
Peter Revson : 5e

Chronologie des modèles (1971-1972-1973)

La McLaren M19A, et son évolution M19C, est une monoplace de Formule 1 construite par McLaren Racing. Elle a participé à trois saisons de Formule 1, en 1971, 1972 et 1973.

Historique[modifier | modifier le code]

1971[modifier | modifier le code]

La McLaren M19A, héritière de la M14A, débute en Grand Prix en Afrique du Sud aux mains du champion du monde 1967 Denny Hulme, son coéquipier Peter Gethin ne disposant pas du nouveau châssis à l'entame du championnat.

Lors des trois premiers Grands Prix, Hulme termine dans les points. En Hollande, si Gethin dispose à son tour de la M19A, les résultats ne sont pas au rendez-vous puisque Gethin est non-classé et Hulme termine hors des points, à la douzième place. L'équipe connaît dès lors des problèmes de fiabilité du moteur : Hulme abandonne quatre fois de suite (en France, Grande Bretagne, Allemagne et Autriche) tandis que Gethin quitte l'écurie pour BRM sans avoir marqué le moindre point.

Hulme termine seul la saison et signe notamment une quatrième place au Grand Prix du Canada.

1972[modifier | modifier le code]

La McLaren M19C de Peter Revson (Grand Prix du Canada 1972) en démonstration sur le circuit Gilles Villeneuve.

En 1972, l'écurie est sponsorisée par la marque de cosmétiques britannique Yardley et s'engage en championnat sous le nom Yardley Team McLaren et le pilote américain Peter Revson remplace Peter Gethin. Les problèmes de fiabilité du Cosworth DFV sont corrigés et Denny Hulme termine sur la deuxième marche du podium du premier Grand Prix de la saison, en Argentine. Le deuxième Grand Prix, en Afrique du Sud, est encore meilleur car Hulme remporte la course quand son coéquipier termine troisième.

En Espagne, Denny Hulme rencontre des problèmes de boîte de vitesses mais Revson termine cinquième. À Monaco, Denny Hulme dispose de l'évolution M19C du châssis. En difficulté, il termine quinzième. Pour ce Grand Prix, peter Revson est remplacé par son compatriote Brian Redman qui se classe cinquième.

En Belgique, Denny Hulme se classe troisième, Revson faisant de même en Grande Bretagne. En Autriche, Hulme et revson terminent tous deux sur les accessits du podium, deuxième et troisième. Sur le rapide circuit de Monza, en Italie, Denny Hulme se classe une nouvelle fois troisième.

Au Canada, Revson signe la première pole position de l'histoire de McLaren et se classe deuxième devant Hulme. Denny Hulme finit la saison en en terminant une nouvelle fois troisième au Grand Prix des États-Unis.

1973[modifier | modifier le code]

En attendant la nouvelle McLaren M23, Denny Hulme et Peter Revson repartent pour une nouvelle saison à bord de la M19C. En Argentine, Hulme se classe cinquième puis troisième au Brésil en signant le meilleur tour en course avant de passer à la M23. Revson doit attendre un Grand Prix supplémentaire pour disposer d'un second châssis. Le passage à la M23 est bénéfique pour Mclaren car, en Afrique du Sud, Denny Hulme signe la pole position tandis que Revson, pour la dernière sortie de la M19C, se classe second de l'épreuve. Lors de ce Grand Prix, l'ancienne M29C de Denny Hulme est confiée au jeune pilote local débutant Jody Scheckter qui termine hors des points, à la neuvième place.

Résultats en championnat du monde[modifier | modifier le code]

Écurie officielle McLaren[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Moteur Pneus Pilote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Points inscrits Classement
1971 Bruce McLaren Motor Racing Ford Cosworth DFV V8 G ADS ESP MON NED FRA GBR ALL AUT ITA CAN USA 10 6e
Denny Hulme 6 5 4 12 Abd. Abd. Abd. Abd. 4 Abd.
Peter Gethin nc 9 Abd. Abd.
1972 Yardley Team McLaren Ford Cosworth DFV V8 G ARG ADS ESP MON BEL FRA GBR ALL AUT ITA CAN USA 47 3e
Denny Hulme 2 1 Abd. 15 3 7 5 Abd. 2 3 3 3
Peter Revson Abd. 3 5 7 3 3 4 2 18
Brian Redman 5 9 np 5
Jody Scheckter np 9
1973 Yardley Team McLaren Ford Cosworth DFV V8 G ARG BRE ADS ESP BEL MON SUE FRA GBR NED ALL AUT ITA CAN USA 58* 3e
Denny Hulme 5 3
Peter Revson 8 Abd. 2
Jody Scheckter 9
  • * Seulement 13 points ont été marqués avec la M19A. Le reste des points de la saison 1973 ont été marqués avec la M23.

Écurie privée Penske-White Racing[modifier | modifier le code]

Fin 1971, Roger Penske engage une McLaren M19A pour les Grands Prix du Canada et des États-Unis aux mains de Mark Donohue et de David Hobbs.

Saison Écurie Moteur Pneus Pilote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
1971 Penske-White Racing Ford Cosworth DFV V8 G ADS ESP MON NED FRA GBR ALL AUT ITA CAN USA
Mark Donohue 3 np
David Hobbs 10

Légende : ici