Maria Ewing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maria Ewing, Lady Hall (née le 27 mars 1950 à Détroit, Michigan) est une cantatrice américaine qui a interprété des rôles de soprano aussi bien que de mezzo soprano.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Cleveland, Ohio, et à New York, elle fait ses débuts au Metropolitan Opera en 1976 dans Les Noces de Figaro de Mozart et se produit pour la première fois en Europe à La Scala de Milan comme Mélisande dans Pelléas et Mélisande de Debussy. Dans son répertoire, on trouve Carmen, Dorabella dans Cosi fan tutte de Mozart, Salomé, Marie dans Wozzeck de Berg et Lady Macbeth de Mtsensk de Chostakovitch.

Elle acquiert une notoriété considérable dans son interprétation du rôle-titre dans Salomé de Richard Strauss: les indications scéniques d'Oscar Wilde pour la pièce originale précisent qu'à la fin d'une danse dont il ne donne pas le nom (sans doute la Danse des Sept Voiles) Salomé se couche nue aux pieds d'Hérode. La plupart des sopranos contournent la difficulté en portant un collant sous le septième voile ; Ewing alla plus loin. Elle a également chanté et est apparue dans Dido and Aeneus de Henry Purcell (tiré de L'Énéide de Virgile), filmé à Londres au Palais de Hampton Court. Elle a réalisé une performance exceptionnelle avec la Lamentation de Didon – où celle-ci est si bouleversée par le départ d'Énée qu'elle se poignarde en déclarant : « Souviens-toi de moi, Mais Ah! Oublie Mon Destin ». On brûle alors son corps sur un bûcher. On peut dire que c'est le sommet de sa carrière.

En 1982, elle épouse sir Peter Hall, directeur de l'English theatre dont elle s'est séparée en 1990. Leur fille est l'actrice Rebecca Hall.

La discographie d'Ewing comprend des versions vidéos de Salomé et de Carmen et des versions audio de Lady Macbeth de Mtsensk et de Pelléas et Mélisande. Elle a aussi enregistré la musique de concert due à Ravel, Berlioz et Debussy et des programmes de chanson populaire américaine. Elle interprète notamment un magnifique Chérubin dans une version de Le Nozze di Figaro' mise en scène par 'Jean-Pierre Ponnelle' en (1976). Elle a joué une sympathique et dynamique Rosina dans Il Barbiere di Siviglia édité en DVD par Glyndebourne (1982). Plus tard en 1982, elle s'attaque à lOpéra bouffe' dans 'La Périchole' de 'Jacques Offenbach' où elle interprète divinement « Mon Dieu ! Que les hommes sont bêtes ! »

Sources[modifier | modifier le code]