James Levine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levine.

James Levine est un chef d'orchestre et pianiste américain né le 23 juin 1943 à Cincinnati (Ohio).

James Levine

Description de l'image  James Levine 2013.jpg.
Nom de naissance James Lawrence Levine
Naissance 23 juin 1943 (71 ans)
Cincinnati (Ohio)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chef d’orchestre Directeur musical
Activités annexes Pianiste
Lieux d'activité Orchestre symphonique de Boston, Metropolitan Opera
Récompenses 1992 : Grammy Award du meilleur enregistrement d'opéra avec l'Orchestre du Metropolitan Opera 2010 : Grammy Award du meilleur album classique avec l'Orchestre symphonique de Boston
Distinctions honorifiques 1997 : National Medal of Arts 2002 : Kennedy Center Honors

Biographie[modifier | modifier le code]

Directeur musical du Boston Symphony Orchestra (BSO) de 2004 à 2011[1], James Levine est surtout connu pour son activité de chef d'orchestre principal du Metropolitan Opera de New York durant 38 ans.

Il a été le successeur de Sergiu Celibidache à la tête de l'Orchestre philharmonique de Munich, avec un succès seulement mitigé.

C'est également lui qui a dirigé l'Orchestre symphonique de Chicago pour le film Fantasia 2000 (séquences visuelles sur des œuvres de musique classique).

En 2011, des problèmes de santé le poussent à quitter le Boston Symphony Orchestra après sept saisons.

James Levine a souffert de sciatique, d'obésité, opéré d'un kyste malin au niveau d'un rein (en 2008) de tremblements au niveau des mains en relation avec une rupture de la coiffe des rotateurs opérée deux fois en 2006. Ces problèmes l'avaient bien évidemment forcé à annuler plusieurs concerts[1].

En 2013, il est de retour au Met pour diriger – en chaise roulante – en septembre Cosi fan tutte et en décembre Falstaff.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « James Levine to Resign as Music Director of Boston Symphony Orchestra », New York Times, 2 mars 2011.