Karl Böhm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Böhm.

Karl Böhm

Naissance
Graz, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 86 ans)
Salzbourg, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Chef d'orchestre

Karl August Leopold Böhm (prononcer "Beum") est un chef d'orchestre autrichien, né le à Graz et mort le à Salzbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative à Vienne.

Après des études de droit et l’obtention d’un doctorat dans cette matière, Böhm étudie la musique au Conservatoire de musique de Graz, puis celui de Vienne ou il étudie avec Eusebius Mandyczevski[1].

Engagé d’abord par Bruno Walter à l’Opéra d’Etat de Bavière en 1921[1], il occupera ensuite des postes de chef d’orchestre à Darmstadt[1] (1927) et à Hambourg[1] (1931). En 1934, il succède à Fritz Busch à la tête de l’Opéra Semper de Dresde. Il devient directeur musical de l’Opéra d'État de Vienne en 1943[1].

Nationaliste convaincu, Karl Böhm paraît avoir sympathisé avant 1933, puis jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec les thèses du parti national-socialiste. Il n’est cependant jamais devenu membre du Parti nazi[2],[3].

Après la guerre, Böhm se distingue particulièrement comme chef d’orchestre à la tête de l’Orchestre philharmonique de Vienne et durant le Festival de Salzbourg. Il est connu et apprécié pour ses interprétations des symphonies de Mozart, Beethoven, Schubert ou Brahms.

Sa lecture des symphonies d’Anton Bruckner fait figure de référence. Il défendit les partitions originales de Bruckner dès qu'elles furent éditées. L'enregistrement de la Quatrième Symphonie en novembre 1973, avec l'Orchestre Philharmonique de Vienne, fit l'objet des meilleures critiques. Deryck Cooke la salua par ces mots : "Cette interprétation est vraiment à couper le souffle dans sa majesté sans précipitation, aussi ample que possible du début à la fin [...], car Böhm a le don rare de pouvoir soutenir les tempi les plus larges de manière convaincante et magistrale." [Gramophone]

Karl Böhm s’est également illustré dans la direction d’opéra, de Wolfgang Amadeus Mozart à Richard Strauss, en passant par Richard Wagner au Festival de Bayreuth, dont il a ardemment défendu l’œuvre scénique. Il laisse une grande quantité d'enregistrements à la tête des plus grands orchestres européens, parmi lesquels l'Orchestre philharmonique de Vienne. Bon nombre de ces enregistrements ont paru chez Deutsche Grammophon.

Au regard de la France, il vint à Orange dans le cadre des Chorégies d'Orange. C'est grâce à lui que, le , Tristan und Isolde de Richard Wagner fut joué avec la soprano Birgit Nilson[4] et le ténor Jon Vickers.

D’aucuns ont souligné la précision rythmique de la direction de Karl Böhm (« Avec lui, on percevait toujours la valeur des notes », a dit de lui Christa Ludwig), d'autres ont parfois contesté une battue excessivement « métronomique ».

Il est le père de l'acteur Karlheinz Böhm, connu notamment pour son rôle principal dans le Voyeur (Peeping Tom) de Michael Powell (1960), mais aussi pour avoir joué dans les années 1950 le rôle de l'empereur François-Joseph dans la série des films Sissi avec Romy Schneider.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 145
  2. (en) Norman Lebrecht, The Maestro Myth: Great conductors in pursuit of power, Secaucus, NJ, Carol Publishing Group,‎ 1991 (ISBN 978-1-55972-108-0, LCCN 91043651), p 109-110
  3. (en) Michael H Kater, The Twisted Muse: Musicians and Their Music in the Third Reich, New York, Oxford University Press,‎ 1997 (ISBN 978-0-19-509620-0, LCCN 96006339, lire en ligne), p. 65
  4. http://www.youtube.com/watch?v=_UTk9kIM1uE&

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Karl Böhm Suivi par
Fritz Busch
Chef principal, Staatskapelle de Dresde
1934–1943
Karl Elmendorff
Lothar Müthel
Directeur musical, Opéra d'Etat de Vienne
1943–1945
Franz Salmhofer
Franz Salmhofer
Directeur musical, Opéra d'Etat de Vienne
1954–1956
Herbert von Karajan