Marcel Rogemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Rogemont
Marcel Rogemont en 2008, dans sa permanence parlementaire à Rennes
Marcel Rogemont en 2008, dans sa permanence parlementaire à Rennes
Fonctions
Député de la 8e circonscription d'Ille-et-Vilaine
En fonction depuis le
Prédécesseur Aucun (circonscription créée)
Député de la 3e circonscription d'Ille-et-Vilaine
Prédécesseur Philippe Rouault
Successeur François André
Élection
Prédécesseur Yves Fréville
Successeur Philippe Rouault
Conseiller général du canton de Rennes-Centre-Ouest
En fonction depuis le
Prédécesseur Yves Fréville
Conseiller régional de Bretagne
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Coye-la-Forêt (Oise)
Parti politique PS

Marcel Rogemont est un politique français, né le 3 janvier 1948 à Coye-la-Forêt (Oise).

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Rogemont était un des jeunes socialistes de la liste d'Edmond Hervé ayant remporté la mairie de Rennes en 1977.

Élu au conseil municipal de 1977 à 2001, il a été adjoint de 1977 à1997 sans discontinuer, successivement chargé du personnel, des finances et de la culture.

Élu député en 1997 suite à la dissolution de l'Assemblée nationale, il abandonne son poste d'adjoint au maire de la ville de Rennes. Il siège comme député de la 3e circonscription d'Ille-et-Vilaine au sein de la majorité, sous le Gouvernement de Lionel Jospin. Il intègre alors la commission des affaires culturelles, familiales et sociales.

Un an après les élections législatives, il est candidat aux cantonales sur le canton de Rennes Centre-Ouest, qu'il remporte. 

Candidat à sa succession en 2002, il est battu aux législatives par Philippe Rouault, alors maire de Pacé (Ille-et-Vilaine), en pleine « vague bleue » qui profite à la droite. La défaite n'est que d'une courte tête, à 49,21% des voix.

Membre du Parti socialiste jusqu’au 22 mai 2007, il a été exclu à la suite de sa candidature dissidente face à Laurence Duffaud, conseillère municipale de Rennes depuis 1995 (chargée de la Jeunesse et de la Citoyenneté), investie officiellement par le PS.

Ne disposant alors pas du soutien officiel du parti socialiste, il arrive cependant deuxième lors du premier tour, avec 24,87% des suffrages, devant la candidate officielle (12,57%). Au second tour, il est élu avec 52,75% des voix, retrouvant ainsi son siège de député face à un candidat UMP, l'élection ayant pourtant lieu peu de temps après la victoire de Nicolas Sarkozy aux présidentielles.

Il retrouve alors la commission des affaires culturelles et de l'éducation, dont il est vice-président.

Il occupe également la fonction de président du groupe d'étude sur le cinéma et la production audiovisuelle ; et vice-président des groupes d'études sur le logement, et sur la presse. 

Réintégré au Parti socialiste à l'occasion du Congrès de Reims en novembre 2008, il rejoint le groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche de l'Assemblée nationale le 24 septembre 2009.

Il est largement réélu aux cantonales avec 62,13% des voix en 2004, puis en 2011 avec 64,18%.

Le 12 décembre 2011, lors de la convention nationale du Parti socialiste, il est investi dans la nouvelle huitième circonscription d'Ille-et-Vilaine pour les élections législatives de 2012, créée à cette occasion. Cette investiture intervient après une primaire interne où il a battu Jean-Michel Boucheron, député sortant de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine et qui briguait un huitième mandat législatif. Au début du vote de la primaire interne, Jean-Michel Boucheron annonce retirer sa candidature, laissant de facto Marcel Rogemont seul candidat.

Le 17 juin 2012, il est largement réélu député en battant Bruno Chavanat (DVD – divers droite, conseiller municipal d'opposition de Rennes) en obtenant 66,11 % des voix au second tour. Il siège de nouveau à la commission des affaires culturelles.

Il détient la coprésidence du groupe d'étude sur le cinéma et la production audiovisuelle et la vice-présidence des groupes suivants : coordination des droits européens ; internet et société numérique ; patrimoine ; presse.

En juillet 2013, il est nommé rapporteur du projet de loi relatif à l'indépendance de l'audiovisuel public. Ce texte répond à l’engagement no 51 de François Hollande. Il entame une profonde réforme du CSA et modifie le mode de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public français vers plus de transparence et d’indépendance.

Marcel Rogemont est, par ailleurs, membre du Conseil d’administration du Centre national du cinéma et président du Conseil d'administration d'Habitat 35.

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller régional
Conseiller général
Conseiller municipal / Maire
Mandats intercommunaux

Fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctions au sein de l' Assemblée nationale

  • Coprésident du groupe d'étude "cinéma et production audiovisuelle"
  • Vice président des groupes d'études "coordination des droits européens" ; "internet et société numérique" ; "patrimoine" ; "presse"
  • Président du groupe d'amitié "France - Bosnie "
  • Vice président des groupes d'amitié "France - Chypre" ; "France - Laos" ; "France - Pays-Bas"
  • Membre du conseil d'administration du Centre national du cinéma

Autres fonctions

  • Président du conseil d'administration d' Habitat 35
  • Membre du conseil d'administration de l'IEP de Rennes
  • Membre du conseil d'administration du collège "Echange" de Rennes
  • Membre du conseil d'administration de la maison de retraite "Saint- Cyr" de Rennes

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]