Little Nemo in Slumberland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Little Nemo (groupe) pour le groupe de rock. 
Little Nemo in Slumberland
Série
Image illustrative de l'article Little Nemo in Slumberland

Auteur Winsor McCay
Genre(s) Comic strip
Surréaliste

Personnages principaux Nemo
Flip
La Princesse
Lieu de l’action Slumberland

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue originale Anglais américain
Éditeur Drapeau des États-Unis New York Herald, New York American,
puis multiples (domaine public)
Première publication 1905

Adaptations Dessin animé
Jeu vidéo

Little Nemo in Slumberland est une bande dessinée créée par l'auteur américain Winsor McCay en 1905, pour l'hebdomadaire New York Herald puis le New York American. Littéralement le petit Nemo au pays du sommeil, cette bande-dessinée qui met en scène le personnage de Nemo fut publiée chaque semaine dans ces journaux d'octobre 1905 à juillet 1914.

Little Nemo in Slumberland est aujourd'hui considéré comme une œuvre majeure dans le domaine de la bande dessinée, visionnaire dans son approche et admirable dans son dessin, faisant de Winsor McCay un précurseur de la bande dessinée moderne. Ainsi le magazine Lire situe cette bande dessinée à la 6e place dans son classement des 50 meilleures bandes dessinées du monde[1]

Histoire et analyse[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Nemo (personne en latin) est un petit garçon timide, sage et rêveur, ressemblant à tous les garçons de son âge (environ 6 ans). Une nuit, Morphée, roi du monde onirique appelé Slumberland, l'invite officiellement dans son royaume par l'intermédiaire d'un serviteur dans le but de le présenter à sa fille, la princesse.

Chaque nuit lorsque Nemo s'endormira il entrera dans le monde fantastique des rêves. On suit alors les aventures mouvementées du jeune dormeur dans un monde aux décors insolites avec pour but de réussir à rentrer dans Slumberland pour y rencontrer la princesse. Mais atteindre ce but ne sera pas sans difficultés. Il croise sur le chemin Flip, d'abord un ennemi qui veut le réveiller, mais qui finit par se ranger de son côté.

Au début de 1906, Nemo arriva enfin devant les portes de Slumberland, mais il lui fallut surmonter quatre mois d'embûches pour rencontrer la princesse. Ils commenceront alors à visiter Slumberland, la planète Mars, la Lune, le Pôle nord, voyageront dans un dirigeable, sur le dos des oiseaux, des chevaux de mer ou encore dans un lit vivant, rencontreront des sirènes, des dinosaures et mille autres choses étonnantes.

Slumberland (« le pays du sommeil » en anglais) est habité d'étranges créatures, d'humains et d'animaux vivant dans des décors oniriques à l'architecture Art nouveau. La plupart du temps, le peuple de Slumberland passe son temps à faire la fête, à rendre hommage à son vénérable roi Morphée, ou encore à se plaindre du facétieux Flip.

La taille de Slumberland semble extensible au gré des aventures qui pourraient être interminables à ceci près que chaque matin Nemo devra retourner à la dure réalité…

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Flip, le compagnon roublard. Détesté dans tout Slumberland, il passe son temps à comploter.
Le Roi Morphée (Morpheus dans la version originale), figure paternelle et rassurante de l'histoire.
Nemo, le jeune héros endormi qui voyage dans son subconscient.
Imp, un «primitif» que Nemo croise dans ses aventures.
La Princesse, fille de Morphée que Nemo doit rencontrer.

Analyse[modifier | modifier le code]

The Walking Bed, publié le .

Bien que se présentant comme une bande dessinée enfantine (rappelant Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll), Little Nemo in Slumberland est loin d'être un simple conte pour enfants et aborde des sujets sombres, irréels et parfois violents, fortement influencés par la psychologie et l'étude des rêves.

Toutes les planches se terminent par une case montrant Nemo se réveillant dans son lit (ou plus souvent sur le sol après être tombé de son lit suite à une nuit agitée), se faisant parfois gronder par un de ses parents pour avoir crié dans son sommeil. Dans les premières histoires, la majorité des rêves de Nemo se terminent mal, par une mort ou un accident. Certaines se terminent par une chute (d'un pont ou d'un dirigeable), d'autres par l'écrasement de Nemo par un champignon géant, par sa transformation en singe ou en vieillard. Sur une planche publiée le jour de Thanksgiving, McCay ira même jusqu'à faire manger la maison de Nemo par une dinde géante.

Parmi les personnages secondaires, le plus intéressant est probablement Flip. C'est alternativement un ami ou un ennemi de Nemo et il lui joue des tours. Cynique et manipulateur, ce personnage négatif n'est pas moins que le propre côté négatif de Nemo, sa mauvaise conscience.

De manière plus globale, toutes les aventures qui arrivent au personnage principal, se déroulant intégralement dans ses rêves, peuvent être vues comme une ouverture sur son subconscient, chaque évènement ayant une signification.

McCay tenait à reproduire au plus près possible l'impression d'être dans un rêve ; ainsi un des principes de sa bande dessinée est l'évolution, la métamorphose, la transformation constante du décor et des objets à la manière d'un rêve. Les escaliers peuvent devenir des serpents puis des spirales, ce qu'on croyait être des montagnes se révèlent être des créatures étranges. Des objets du quotidien deviennent géants, certains détails apparaissent d'un seul coup d'une case à une autre.

L'objet le plus significatif est bien sûr le lit de Nemo. Dans ses rêves celui-ci se transforme au gré des aventures en vaisseau, en bateau, en une monture vivante aux jambes interminables, enjambant les immeubles comme dans The Walking Bed.

Beaucoup d'auteurs de bande dessinée admirent la fertilité de l'imagination de McCay. Certains épisodes sont particulièrement marquants, comme The Walking Bed ou encore l'histoire dans laquelle Nemo et une petite fille sont poursuivis par des maisons animées. Certains disent[Qui ?] que l'auteur fut peut-être sous l'emprise de psychotropes.

La bande dessinée[modifier | modifier le code]

Little Nemo arch.jpg

La bande dessinée est publiée à partir du dans l'hebdomadaire le New York Herald sous le nom de Little Nemo in Slumberland. Le , McCay quitte le journal et continue à publier dès le 30 avril une semaine après dans le journal concurrent le New York American (propriété de William Randolph Hearst) après avoir rebaptisé la bande dessinée Little Nemo in the Land of Wonderful Dreams. Il continuera jusqu'en 1913. La bande dessinée fera une réapparition de 1924 à 1926 dans l'ancien New York Herald devenu le New York Herald Tribune, et une autre éphémère en 1935 sous le crayon de Winsor McCay Jr, fils du créateur.

Little Nemo eut au départ un succès mitigé[réf. souhaitée], les lecteurs n'accrochant pas au genre fantastique et aux thèmes psychanalytiques sous-jacents. Le public préférait alors les bandes dessinées à gags telles que Pim, Pam et Poum, Buster Brown ou encore Krazy Kat.

Ce n'est que dans le dernier quart du XXe siècle que l'œuvre de Winsor McCay fut redécouverte et encensée. On reconnut alors les qualités notables de Little Nemo.

Tout d'abord il faut saluer la précision et le niveau de détails du dessin. Le talent de McCay dans l'art de la perspective et sa rigueur dans les lignes et les détails rendent ce comics graphiquement convaincant malgré le thème fantastique. Ce talent pour insuffler de la profondeur au dessin lui servira aussi plus tard dans la réalisation de ses films d'animation.

D'autre part, les planches de Nemo dans le New York Herald prenaient une pleine page ; McCay joua donc beaucoup sur le format, multipliant les cases, mettant en valeur telle ou telle action, donnant des effets de profondeur, spectaculaires ou surprenants et profitant de l'onirisme de ces histoires pour sortir des cases de bandes dessinées.

Les décors à chaque fois étonnants lui sont inspirés par l'Art nouveau dont il est fervent adepte ainsi que par ses propres voyages et visites (comme l'Exposition universelle de Chicago de 1893). Little Nemo fut aussi un des premiers comics à utiliser le potentiel énorme offert par les pages du dimanche (sunday strips) à savoir l'impression en couleur. Les couleurs sont souvent vives et parfois lorsque l'histoire le demande plus nuancées et pastel.

La rapidité de déroulement de l'action, les dialogues et bien sûr les scénarios ne sont pas en reste. Les dialogues sont souvent pimentés et humoristiques (surtout ceux de Flip) et les scénarios montrent à maintes reprises une imagination sans limites.

Adaptations et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Little Nemo french.jpg

Le personnage de Nemo fut dès 1906 décliné en toute une série de produits dérivés allant des cartes postales aux vêtements pour enfants en passant par des jeux de société.

En 1911, McCay décide d'adapter son personnage sur un nouveau média, le film d'animation. Précurseur dans le domaine, il dessine tout seul chaque image du court-métrage de 12 minutes. En 2009, ce film de 1911 est rentré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis[2].

Plus tard il sortira un autre film d'animation, Gertie le dinosaure, qui aura un grand succès critique[réf. souhaitée].

En 1984 Yoshifumi Kondo sort un autre court métrage sur Nemo (5 minutes).

La seule adaptation en film d'animation de longue durée a été réalisée par Masami Hata et William Hurtz en 1992 (Little Nemo: Adventures in Slumberland), sur un scénario de Chris Colombus. L'histoire est quasiment la même que celle sur papier. Little Nemo doit lutter contre son propre côté sombre (matérialisé par le personnage de Flip) et doit sauver Slumberland qu'il a lui-même mis en danger.

En septembre 1990, Capcom sort une adaptation en jeu vidéo sur la console NES sous l'appellation Little Nemo: The Dream Master. En novembre 1990, Capcom édite sur support arcade CP System, un nouveau jeu de plates-formes intitulé Nemo. Ces deux jeux sont différents (aucun n'est le portage de l'autre).

En 1978, le groupe Genesis a enregistré la chanson Scenes From a Night's Dream inspirée par la BD. C'est la première chanson du groupe écrite par Phil Collins (sur l'album … And Then There Were Three…).

Depuis 1994, le dessinateur Moebius et Bruno Marchand proposent une nouvelle adaptation en bande dessinée de Little Nemo (composée en 2002 de quatre tomes). Cette série d'albums reprend l'histoire principale de l'œuvre originale mais diffère totalement autant dans le dessin que dans le rythme ; alors que les planches de McCay constituent chacune une mini-histoire, il s'agit ici d'une histoire par album. D'autres auteurs se sont aussi inspirés de Little Nemo soit pour des adaptations soit pour des parodies tel l'auteur espagnol Miguel Ángel Gallardo (Los Sueños del Niñato) ou encore Vittorio Giardino (Little Ego).

Pour les 100 ans de Nemo, une société d'édition[Qui ?] avait demandé à plusieurs dessinateurs reconnus de donner leur version du personnage (parmi lesquels Art Spiegelman et Moebius), le tout rassemblé dans le livre Little Nemo, 1905-2005 Un siècle de rêves.

En 1995, Nemo fut l'une des 20 bandes dessinées choisies par les États-Unis pour illustrer des timbres[réf. souhaitée].

Une planche originale peut aujourd'hui se vendre plusieurs dizaines de milliers de dollars dans les ventes aux enchères[réf. souhaitée].

Récompense[modifier | modifier le code]

L'album a été classé en 2012 à la 6e place du classement des 50 BD essentielles établi par le magazine LIRE[3].

Collections[modifier | modifier le code]

  • Little Nemo 1905-1906 Nostalgia Press
  • Little Nemo in the Palace of Ice and Further Adventures Dover, (ISBN 0-486-23234-4)
  • Little Nemo In Slumberland, 1905-07 Fantagraphics (ISBN 0-930193-63-6)
  • Little Nemo In Slumberland, 1907-08 Fantagraphics (ISBN 0-930193-64-4)
  • Little Nemo In Slumberland, 1908-10 Fantagraphics
  • Little Nemo In Slumberland, 1910-11 Fantagraphics
  • Little Nemo In Land of Wonderful Dream, Part 1, 1911-12 Fantagraphics
  • Little Nemo In Land of Wonderful Dream, Part 1, 1913-14 Fantagraphics (ISBN 1-56097-130-4)
  • Little Nemo, 1924-25 Fantagraphics
  • Little Nemo, 1926-27 Fantagraphics
  • Little Nemo, 1905-14 Taschen, (ISBN 3-8228-6300-9)
  • Little Nemo in Slumberland: So Many Splendid Sundays Sunday Press Books (ISBN 0-9768885-0-5)
  • Best of Little Nemo in Slumberland Stewart, Tabori, & Chang, (ISBN 1-55670-647-2)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les BD essentielles de Lire - L'Express » (consulté le 10 mars 2014)
  2. http://news.yahoo.com/s/ap/20091230/ap_en_mo/us_classic_films
  3. Lire.fr, novembre 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :