Lesmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lesmont
La halle et l'église
La halle et l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Bar-sur-Aube
Canton Canton de Brienne-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Briennois
Maire
Mandat
Claude Drujon
2014-2020
Code postal 10500
Code commune 10193
Démographie
Population
municipale
333 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 42″ N 4° 24′ 55″ E / 48.4283, 4.4153 ()48° 25′ 42″ Nord 4° 24′ 55″ Est / 48.4283, 4.4153 ()  
Superficie 9,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Lesmont

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Lesmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lesmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lesmont

Lesmont est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Champagne-Ardenne.

Ses habitants sont les Queuntones et les Queuntons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lesmont est située sur la rive droite de l'Aube, à l'extrémité de la colline qui part de Brienne-le-Château et passe par Saint-Léger-sous-Brienne, Epagne et Précy-Saint-Martin.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Une tradition locale conserve la mémoire d'un camp romain à proximité des voies romaines NaixBar le Duc et BoulogneLyon qui se rejoignaient à Lesmont.
  • En 858, Lesmont est mentionnée dans un acte signé par Charles le Chauve.
  • Un acte de François Ier, d'avril 1540, autorise la création de trois foires par an et d'un marché par semaine à Lesmont. Cet acte est signé en faveur d'Antoine de Luxembourg, comte de Brienne, Ligny et Roucy, seigneur de Lesmont.
  • En 1725, un incendie détruit le village.
  • En 1760, le comte de Lesmont établit un curieux système de péage :
    • un cheval ayant les quatre pieds blancs : un franc,
    • un char chargé de poissons : 4 sous, 2 deniers, plus une carpe et un brochet,
    • un homme chargé de verres : 2 deniers. S'il vend sa marchandise au lieu dudit comté, il doit un verre au choix du comte, lequel doit au marchand du vin plein le verre,
    • un chaudronnier passant avec ses chaudrons doit 2 deniers, si mieux il n'aime dire un Pater et un Ave devant le château.
  • Le 29 janvier 1814, pour bloquer Napoléon, Blücher fait détruire le pont sur l'Aube. Le 30 janvier, Napoléon le fait reconstruire en utilisant les bois de la halle. Le pont est à nouveau détruit le 2 février par Ney pour arrêter les cosaques, qui pour le reconstruire, utilisent le bois de 60 maisons du village (ils en incendient 22 autres, sur un total de 127 maisons).
  • La halle est reconstruite en 1855.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1819   Drollet[1]    
1846   Colarey    
1857   Meignan    
1876   Maury    
1937 1940 Pierre Royer    
mars 2001 2008 Bernard Blanchet    
mars 2008 2014 François Bradier[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 333 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
465 432 486 466 526 567 542 585 615
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
618 645 625 625 612 584 555 536 480
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477 457 443 418 391 374 372 356 342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
359 328 260 281 244 301 351 333 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La halle

La halle[modifier | modifier le code]

Depuis le Moyen Âge, plusieurs halles successives abritent foires et marchés[5] (au XIXe siècle, une foire 5 fois par an et un marché une fois par semaine...).

Détruite en 1814, la halle est reconstruite en 1855.

C'est une belle illustration des arts du bois. Les poteaux principaux sont en chêne et la charpente en bois plus léger. Elle est couverte de petites tuiles plates. Elle mesure 27 m de long par 15,1 m de large et 9,3 m de haut.

Les voies romaines[modifier | modifier le code]

À la sortie de Lesmont, la voie romaine NaixBar le Duc, la voie BoulogneLyon et un tronçon de raccordement forment un triangle. Elles sont construites en talus pour échapper aux inondations.

Église[modifier | modifier le code]

Des XIIIe et XVIe siècle. Description mobilier fait par les Monuments Historiques en 2003[6].

Maison à pans de bois[modifier | modifier le code]

Construite en 1577.

Mairie[modifier | modifier le code]

Construite en 1784, par Edme Perthuisot, avocat au Parlement. Un parc descend jusqu'à l’Aube.

Camping Municipal[modifier | modifier le code]

En bordure de rivière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :