Les Landes-Genusson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Landes-Genusson
Notre-Dame de l'Assomption (1858)
Notre-Dame de l'Assomption (1858)
Blason de Les Landes-Genusson
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Mortagne-sur-Sèvre
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Mortagne-sur-Sèvre
Maire
Mandat
Guy Girard
2014-2020
Code postal 85130
Code commune 85119
Démographie
Gentilé Landais
Population
municipale
2 279 hab. (2011)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 59″ N 1° 07′ 02″ O / 46.9663888889, -1.1172222222246° 57′ 59″ Nord 1° 07′ 02″ Ouest / 46.9663888889, -1.11722222222  
Altitude Min. 53 m – Max. 121 m
Superficie 31,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de Vendée
City locator 14.svg
Les Landes-Genusson

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de Vendée
City locator 14.svg
Les Landes-Genusson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Landes-Genusson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Landes-Genusson

Les Landes-Genusson est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Ses habitants sont les Landais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le nord-est de la Vendée La commune des Landes Génusson a une superficie de 3133 hectares et fait partie du haut bocage vendéen près du croisement Vendée-Maine et Loire-Loire Atlantique

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom (suivant la légende) aux landes (bruyères, ajoncs, genêts) qui ont recouvert une grande partie du pays durant plusieurs siècles. Genusson serait le nom du premier propriétaire foncier mais on ne trouve aucune trace dans les archives (Où le premier habitant de la commune bien que cette hypothèse soit très peu probable). Jusqu'à la Révolution, la paroisse se composait du bourg, propriété du curé-seigneur, et des métairies appartenant aux nobles et aux bourgeois. Plusieurs châteaux sont les témoins de cette époque : La Godelinière, les Boucheries, Chambrette...

Comme partout en France, la Révolution de 1789 bouleversa bien des choses. La commune, dirigée par un maire et un conseil, fut calquée sur la paroisse. À partir de 1793, les guerres de Vendée ensanglantèrent la région. Le curé Charles Retailleau fut tué non loin du bourg. Le 11 février 1794, les Républicains massacraient 88 femmes et enfants, dans un champ appelé depuis : Champ du massacre. Une croix commémorative se dresse à l'entrée de ce lieu. Le même jour, le bourg fut incendié. En 1801, on dénombrait 447 habitants aux Landes-Genusson et 2265 au recensement de l'année 2007.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au lion d'or, lampassé et couronné de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 mars 2014 Philippe Bonneau   technicien SAV
mars 2014 en cours Guy Girard Divers droite chef d'entreprise retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 279 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
447 777 987 952 1 010 1 051 1 040 1 162 1 219
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 317 1 421 1 444 1 441 1 469 1 490 1 520 1 509 1 465
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 433 1 374 1 307 1 315 1 283 1 289 1 368 1 486 1 570
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
1 632 1 792 1 941 2 004 1 986 2 230 2 265 2 279 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49% au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 16,6 %) ;
  • 48,3 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 23,5 %).
Pyramide des âges à Les Landes-Genusson en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
2,3 
5,4 
75 à 89 ans
9,6 
10,9 
60 à 74 ans
11,6 
19,8 
45 à 59 ans
20,7 
23,8 
30 à 44 ans
21,5 
18,2 
15 à 29 ans
14,7 
21,7 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Avec ses 54 hectares d'espaces naturels, dont deux étangs d'une superficie de 35 ha, la Cité des Oiseaux est une des plus grandes zones humides de l'intérieur du Département. Sa situation privilégiée au carrefour des grandes voies de migrations en fait un pôle ornithologique majeur : c'est un site d'hivernage de premier ordre pour de nombreux oiseaux. Ainsi certains jours, plus de 2 000 oiseaux stationnent sur le site : fuligules milouin et morillon, grèbes huppés, grèbes castagneux, canards siffleurs, colverts ou souchet, hérons cendrés... sont autant d'espèces que vous pouvez découvrir sur le site Outre le fait que la Cité des Oiseaux soit un Espace Naturel Sensible Départemental, elle est aussi classée en Réserve de Chasse et de Faune Sauvage. La tranquillité des lieux est un enjeu primordial pour la présence des oiseaux : les conditions d'accès y sont ainsi réglementées et la chasse interdite.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]