Laurier-Dorion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laurier-Dorion

Circonscription électorale provinciale du Canada

Carte de la circonscription
Création 1992
Localisation
Province Drapeau : Québec Québec
Superficie 6,2 km2
Représentation politique
Député Gerry Sklavounos
Parti politique Parti libéral du Québec
Démographie
Population 76 508 hab. (2001)
Électeurs 47 121 électeurs (2007)
Densité 12 340 hab./km2 (2001)

Laurier-Dorion est une circonscription électorale provinciale du Québec. Elle est située dans la région de Montréal. Elle est nommée en l'honneur de Wilfrid Laurier et Antoine-Aimé Dorion.

Il s'agit d'une circonscription urbaine composée de beaucoup de populations immigrantes (41 % en 2001), dont d'importantes communautés grecques et indiennes. Seul 42,9 % des résidents ont le français comme langue maternelle.

Cette circonscription est relativement pauvre. En 2001, le taux de chômage y était de 14,3 % et le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de faible revenu, 41 %[1].

L'actuel député est Gerry Sklavounos du Parti libéral du Québec. Il occupe ce poste depuis l'élection de 2007.

Historique[modifier | modifier le code]

Circonscription de Laurier-Dorion.
Précédée de: Laurier et Dorion

La circonscription de Laurier-Dorion a été créée en 1992 avec la fusion des anciennes circonscriptions de Laurier (24 365 électeurs) et de Dorion (19 248 électeurs). Lors des réformes de la carte électorale de 2001 et 2011, la circonscription est restée identique[2]..

Territoire et limites[modifier | modifier le code]

La circonscription de Laurier-Dorion est totalement enclavée dans la ville de Montréal. Ses limites à l'est, au nord et au sud sont les mêmes que celle de l'arrondissement dans lequel elle se trouve : Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Elle termine donc au sud-ouest avec le boulevard l'Acadie, au nord-ouest par l'autoroute métropolitaine. Tout comme la frontière de l'arrondissement, la circonscription est délimitée au sud-est par la rue Jean-Talon, sauf pour la portion extrême-sud.

La frontière Est est délimitée par la rue Papineau, qui sépare Laurier-Dorion de Viau.

Rose des vents Crémazie Viau Viau Rose des vents
Acadie N Gouin
O    Laurier-Dorion    E
S
Mont-Royal Mont-Royal Outremont

Liste des députés[modifier | modifier le code]

Liste des députés dans Laurier-Dorion
Années Député Parti
     1994 - 1998 Christos Sirros Libéral
     1998 - 2003
     2003 - 2004
     2004 - 2007 Elsie Lefebvre Parti québécois
     2007 - 2008 Gerry Sklavounos Libéral
     2008 - 2012
     2012 - 2014
     2014 - ...

Légende: Les années en italiques indiquent les élections partielles.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

La circonscription de Laurier-Dorion est souvent considérée comme un bastion libéral. Ses électeurs ont toujours élu un député du Parti libéral du Québec. Toutefois, lorsque l'insatisfaction à l'égard du gouvernement de Jean Charest était importante, le Parti québécois réussit à faire élire Elsie Lefebvre lors de l'élection partielle de 2004.

Lors des élections générales, le taux de participation y est systématiquement plus faible que la moyenne nationale. De plus, la circonscription bénéficie généralement d'un grand nombre de candidats (entre 7 et 11 lors des élections générales).

C'est une des circonscriptions où Québec Solidaire obtient ses meilleurs scores. Ainsi, en 2012 les candidats du Parti québécois et de Québec solidaire (Andrés Fontecilla), obtenaient plus de 50% des voix à eux deux. La circonscription a donc été régulièrement pointé pour montrer les limites du système électoral et la division du vote souverainiste[3][4] [5].

Référendums[modifier | modifier le code]

Résultats référendaires dans Laurier-Dorion
Année Référendum  % du OUI  % du NON Total de votes Taux de participation
     1995 Référendum de 1995 37,22 % 62,78 % 41 296 94 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toutes les informations de ce paragraphe sont tirées de : Directeur général des élections du Québec. 2001. Dossier Socio-économique. Laurier-Dorion. Québec: DGEQ.
  2. Pour la réforme de 2011, voir : Commission de la représentation électorale du Québec, La population bouge. La carte électorale change : La carte électorale du Québec 2011. Rapport final., Commission de la représentation électorale du Québec,‎ janvier 2012, 60 p. (lire en ligne), p. 51.
  3. 5 septembre 2012: la division du vote entre le PQ et QS
  4. Malgré la grogne dans Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos n’est pas en danger
  5. Sournoise division du vote

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]