Kim Jong-nam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le patronyme, Kim, précède le prénom.
Kim Jong-nam
Hangeul 김정남
Hanja 金正男
Romanisation révisée Gim Jeong-nam
McCune-Reischauer Kim Chŏng-nam

Kim Jong-nam (né le à Pyongyang) est le fils aîné du défunt Kim Jong-il, chef d'État de la Corée du Nord, dont sa mère la sud-coréenne Song Hye-rim, était la première femme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Jong-nam est connu pour son goût de la fête, qu'il étanche notamment à Macao et à Pékin. Il serait dépendant des jeux de hasard, et aurait eu des liens dans des affaires de prostitution au Japon[1]. Ayant fait des études en Suisse à l'école internationale de Genève, Kim Jong-nam est parfaitement francophone[2]. Il vit désormais surtout en Chine.

Arrestation[modifier | modifier le code]

En mai 2001, Kim Jong-nam est arrêté au Japon alors qu'il tente de se rendre à Disneyland Tokyo muni d'un faux passeport dominicain[3].

Tentative d'assassinat[modifier | modifier le code]

En juin 2009, il aurait été victime d'une tentative d'assassinat à Macao. Le commanditaire serait son demi-frère Kim Jong-un[4].

En octobre 2010, alors que son demi-frère est pressenti pour succéder à son père, il se prononce contre la transmission héréditaire du pouvoir en Corée du Nord.

Arbre généalogique des Kim[modifier | modifier le code]

Il a deux demi-frères, Kim Jong-chol et Kim Jong-un nés de l'union entre Ko Young-hee, et de Kim Jong-il.

 
 
 
 
Kim Hyŏng-jik
 
Kang Pan-sŏk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Sŏng-ae
 
Kim Il-sung
 
Kim Jong-suk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Young-sook
 
 
Song Hye-rim
 
Kim Jong-il
 
Ko Young-hee
 
Kim Ok
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Sul-song
 
Kim Jong-nam
 
Kim Jong-chol
 
Kim Jong-un
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Han-sol

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Putain, jeu, Disneyland ; Pourquoi les frères de Kim Jong-un n'ont pas été retenus ? », sur http://www.volkskrant.nl, 19 décembre 2011.
  2. Aujourd'hui la coree.com
  3. "Corée du Nord : le Kim était presque parfait","Libération",19 juin 2009
  4. "La santé de Kim Jong-il se détériore vite","le Figaro",19 juin 2009