Kim Jong-chol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kim Jong-chol
Hangeul 김정철
Hanja 金正哲
Romanisation révisée Gim Jeong-cheol
McCune-Reischauer Kim Chŏngch'ŏl

Kim Jong-chol (également orthographié Kim Jong-chul), né le 27 septembre 1981, est le deuxième fils de Kim Jong-il et le premier qu'il eut avec l'ex-danseuse Ko Young-hee[1] (qui est décédée d'un cancer à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif en 2004). C'est le frère de Kim Jong-un désigné pour prendre la succession de son père à la tête du pays[2] et le demi-frère de Kim Jong-nam.

Il a étudié en Suisse à l’international school of Berne[3] (ISB).

Un successeur potentiel[modifier | modifier le code]

Selon Kenji Fujimoto, ancien chef cuisinier de Kim Jong-il de 1988 à 2001, Kim Jong-chol serait efféminé[4] et effacé[5]. Selon son père, il n'aurait pas la carrure pour assumer sa succession. Kim Jong-il aurait désigné à cette fin le jeune frère de Jong-chol, Kim Jong-un[6].

Chol est un fervent admirateur du guitariste britannique Eric Clapton. De nombreuses rumeurs disent que c'est en partie grâce à lui que Kim Jong-il avait invité le blues-rocker anglais à donner une série de concerts en Corée du Nord en 2009.

Problèmes de santé[modifier | modifier le code]

Il souffrirait d'un déséquilibre hormonal[4].

Arbre généalogique de la famille Kim[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
Kim Hyŏng-jik
 
Kang Pan-sŏk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Sŏng-ae
 
Kim Il-sung
 
Kim Jong-suk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Young-sook
 
 
Song Hye-rim
 
Kim Jong-il
 
Ko Young-hee
 
Kim Ok
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kim Sul-song
 
Kim Jong-nam
 
Kim Jong-chol
 
Kim Jong-un
 
 
 
 

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "North Korea's secretive 'first family'", BBC,15 février 2007
  2. "La succession de Kim Jong-il se précise", L'Express, 2 juin 2009
  3. (en) "Kim Jong Il formally names youngest son as successor","Times Online", 2 juin 2009
  4. a et b "Corée du Nord : le petit prince rouge de Pyongyang", Le Figaro, 2 juillet 2009
  5. "Un successeur pour Kim Jong-il ?","RFI", 2 juin 2009
  6. "Corée du Nord : Kim Jong-il aurait choisi son troisième fils pour successeur", Le Monde, 15 janvier 2009.