Kerstin Behrendt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Behrendt.
Kerstin Behrendt Portail athlétisme
Bundesarchiv Bild 183-1990-0818-001, Läuferin Kerstin Behrendt.jpg
Kerstin Behrendt en 1990
Informations
Discipline(s) 100 mètres
Période d'activité Années 1980
Nationalité Est-allemande puis Allemande
Naissance à Leisnig
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 0 1 0
Championnats d'Europe 1 0 1

Kerstin Behrendt (née le à Leisnig) est une athlète allemande spécialiste du 100 mètres. Ses performances sont entachées de soupçons de dopage aux stéroïdes[1],[2].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Concourant pour la République démocratique allemande, elle s'illustre durant l'année 1985 en remportant trois médailles d'or lors des Championnats d'Europe junior de Cottbus, sur 100 m, sur 200 m et au relais 4 × 100 m. Deux ans plus tard, elle décroche la médaille d'argent du relais 4 × 100 mètres des Championnats du monde de Rome aux côtés de Silke Möller, Cornelia Oschkenat et Marlies Göhr. En 1988, le relais est-allemand composé de Silke Möller, Kerstin Behrendt, Ingrid Lange et Marlies Göhr termine à la deuxième place des Jeux olympiques de 1988 à Séoul derrière les États-Unis.

En 1990, Kerstin Behrendt monte sur la troisième marche du podium du 100 m des Championnats d'Europe de Split derrière ses compatriotes Katrin Krabbe et Silke Möller, avant de remporter en fin de compétition la médaille d'or du relais 4 × 100 m aux côtés de ces deux dernières et de Sabine Günther.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Fisher, « East German Doping Detailed in Documents : Steroids: Widespread program included seven Olympic gold medalists. Drug efficiency tested on children in sports camps. », sur Los Angeles Times,‎ 07 septembre 1991 (consulté le 4 septembre 2011) : « Sprinter Kerstin Behrendt's liver was damaged by two steroids, but sports officials continued to administer the drugs because she was an irreplaceable member of the 400-meter relay team. »
  2. Lynn Rosellini, John Marks et Victoria Pope, « The chilling inside story of how the Soviet bloc built its sports machine with ruthless efficiency », sur U.S. News & World Report,‎ 02 septembre 1992 (consulté le 4 septembre 2011)