John Ogdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Andrew Howard Ogdon, né le 27 janvier 1937 à Mansfield Woodhouse (Nottinghamshire) et mort le 1er août 1989 (à 52 ans) à Londres, est un pianiste et compositeur anglais

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

John Ogdon effectue sa scolarité à la Grammar school de Manchester, puis s’inscrit au Royal Northern College of Music (anciennement, The Royal Manchester College of Music) de 1953 à 1957, où ses condisciples sous la direction de Richard Hall sont Harrison Birtwistle, Alexander Goehr, Elgar Howarth et Peter Maxwell Davies. Ils forment l’ensemble New Music Manchester, un groupe spécialisé dans l’interprétation de la musique sérielle et d’autres œuvres contemporaines. Il a pour tuteur Claud Biggs. Enfant, il a eu pour maître Iso Elinson, et après avoir quitté le collège, il étudie avec Gordon Green, Denis Matthews, Dame Myra Hess, et Egon PetriBâle en Suisse pour ce dernier),

Il remporte le premier prix de la London Liszt Competition en 1961 et affirme sa réputation internationale grandissante en gagnant un autre premier prix, celui du Concours international Tchaïkovski à Moscou en 1962, en même temps que Vladimir Ashkenazy.

John Ogdon était capable de jouer directement la plupart des morceaux en première lecture et avait un vaste répertoire de pièces qu’il jouait par cœur. Il se plaisait à déployer toute la variété de son talent, par exemple en décidant d’enregistrer une intégrale des pièces pour piano de Rachmaninov (ce qui représente environ 6 CD). Il ne réalisa finalement pas ce travail en entier[1] mais environ la moitié qui est sortie en 2001. Dès le début de sa carrière, il enregistre les 10 sonates de Scriabine. Ogdon est aussi un interprète prisé des œuvres d’Alkan et de Busoni. Dans un registre plus familier, il révèle une sensibilité musicale profonde, toujours servie par une technique sans failles. Il a également enregistré un grand nombre de pièces pour piano en duo avec sa femme, Brenda Lucas (ou Brenda Lucas Ogdon)[2].

Le 2 février 1969, à la télévision britannique, il exécute la première version moderne de l’Allegro de Concert opus 46 (en) d’Edward Elgar. Cette pièce n’avait jamais été publiée et on avait longtemps cru son manuscrit perdu, mais il fut exhumé en 1968. Ogdon et Diana McVeigh ont retravaillé le manuscrit d’Elgar qui comportait de nombreuses corrections, ratures et ajouts pour en faire une version exécutable au piano.

Ses propres compositions sont au nombre de plus de 200, dont 4 opéras, 2 grandes œuvres orchestrales, 3 cantates, des chansons, de la musique de chambre, et une quantité de pièces pour piano seul, ainsi que deux concertos pour piano, dont il enregistra le premier. La majeure partie de sa musique a été écrite pour le piano. On y trouve 50 transcriptions d’œuvres de compositeurs tels que Stravinsky, Palestrina, Mozart, Satie et Wagner. Il est aussi l’auteur d’arrangements de thèmes de Cole Porter, Jerome Kern et George Gershwin. Ogdon a également composé des sonates pour violon, flûte et violoncelle seuls. Il avait mis en chantier une symphonie s’inspirant d’Herman Melville et un opéra comique qui sont restés inachevés. Les manuscrits originaux de nombreuses compositions d’Ogdon se trouvent au Royal Northern College of Music Library Catalogue[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En 1981, son épouse a rédigé un récit biographique relatant sa vie à ses côtés, qu’elle a actualisé à l’occasion d’une seconde édition en 1989, peu avant le décès d’Ogdon. Charles Beauclerk est l’auteur d’une autre biographie attendue pour 2014[4],[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Une discographie assez complète de John Ogdon est disponible sur le site de la John Ogdon Foundation, elle-même tirée d’une compilation de The Gramophone Spring 1998 édition établie par Michael Glover. Toutefois, un certain nombre d’enregistrements indiqués ci-dessous ont vu le jour depuis cette date :

  • Ludwig van Beethoven
    • Piano Sonata No. 32 in do mineur, Op. 111
      • Recorded in the BBC studios, London, 5 November 1963[6]
    • Concerto for Piano and Orchestra No. 5 en mi bémol majeur, Op. 73
      • Recorded with the BBC Northern Symphony Orchestra and Jascha Horenstein[7]
    • 32 Variations on an original theme in C minor, WoO 80[7]
  • Sir Arthur Bliss
    • Concerto pour piano en si mineur, BBC Symphony Orchestra dirigé par le compositeur, 2 August 1966, Bliss birthday concert
  • Johannes Brahms
    • Concerto for Piano and Orchestra No. 2 en si bémol majeur, Op. 83
      • Recorded in the BBC Studios, Manchester, 16 September 1966 with the Halle Orchestra and Sir John Barbirolli[6]
  • Percy Grainger
    • Transcription of Lullaby from Tribute to Foster
      • Recorded at the 1966 Aldeburgh Festival[8]
    • Shepherd's Hey
      • Recorded at the 1966 Aldeburgh Festival[8]
    • Zanzibar Boat Song
      • Recorded at the 1966 Aldeburgh Festival with Benjamin Britten and Viola Tunnard[8]
  • Franz Liszt
    • Concerto for Piano and Orchestra No. 1 en mi bémol majeur, S.124
      • Recorded in the Colston Hall, Bristol, 20 September 1967[10]
    • Mephisto Waltz No. 1 (Der Tanz in der Dorfschenke), S.514
      • Recorded in the Queen Elizabeth Hall, London, 24 April 1969[10]
    • Grande Fantaisie de bravoure sur La Clochette (La campanella) de Paganini, S.420
      • Recorded in the BBC studios, London, 20 January 1970[10]
    • Etude d'execution transcendante S.139, No.11 (Harmonies du soir)
      • Recorded in the BBC studios, London, 20 January 1970[10]
  • Tilo Medek
    • "Battaglia alla Turca" for two pianos, from Mozart's Rondo alla Turca
      • Recorded live in London in 1974 with John Lill[11]
  • Nikolai Medtner
    • Piano Sonata in C minor, Op. 25, No.1 (Fairy Tale)
      • Recorded in 1971 for the BBC[8]
    • Piano Sonata in mi mineur, Op. 25, No.2 (Night Wind)
      • Recorded in 1972[12]?
  • Igor Stravinsky
    • Sonata for two pianos (1943/1944)
      • Recorded at the 23rd Cheltenham Festival with Brenda Lucas[9]
    • Concerto for two solo pianos (1935)
      • Recorded at the 23rd Cheltenham Festival with Brenda Lucas[9]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. John Ogdon Foundation : Discographie
  2. site officiel de Brenda Lucas Ogdon
  3. John Ogdon Foundation: John Ogdon's Compositions
  4. Amazon.com book web page, http://www.amazon.com/gp/product/0857200119, accessed 28 March 2013.
  5. (en) Charles Beauclerk, Life of John Ogdon, London, Simon & Schuster,‎ 2012/2014 (ISBN 0-857-20011-9, lien OCLC?)
  6. a et b BBC Legends Disc BBCL 4183-2
  7. a, b et c BBC Legends Disc BBCL 4142-2
  8. a, b, c, d et e BBC Legends Programme on Radio 3 presented by Piers Lane circa 2003
  9. a, b et c John Ogdon Foundation: Fundraising
  10. a, b, c et d BBC Legends Disc BBCL 4089-2
  11. http://www.youtube.com/watch?v=XF3c4rnXGpk
  12. Information gleaned from The National Sound Archive - recording NP1978R, BBC Radio 3 197251 (May 1, 1972?) (found from a search Ogdon AND Medtner).

Liens externes[modifier | modifier le code]