Arthur Bliss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bliss.

Sir Arthur Bliss

alt=Description de l'image Arthurbliss.jpg.
Nom de naissance Arthur Edward Drummond Bliss
Naissance 2 août 1891
Barnes, Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès 27 mars 1975 (à 83 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale Compositeur
Activités annexes directeur musical de la BBC
Formation Royal College of Music
Maîtres Cyril Rootham, Charles Villiers Stanford
Distinctions honorifiques Chevalier commandeur de l'Ordre royal de Victoria (KCVO) (1969)

Sir Arthur Bliss (Barnes, Londres, 2 août 1891Londres, 27 mars 1975) est un compositeur britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père anglais et d'une mère américaine, Bliss étudie à Pembroke College, puis à Cambridge avec Cyril Rootham et au Royal College of Music avec Charles Villiers Stanford. Durant la Première Guerre mondiale, il sert comme officier dans l'infanterie; il est blessé en 1916 et gazé en 1918.

Après le retour de la paix, Bliss retourne à la composition de pièces pour ensembles peu habituels, tel que le concerto sans paroles pour ténor, piano et cordes ou Rout pour soprano et orchestre de chambre dans lequel la voix s'exprime dans une suite de sons dénués de sens. Ses premières œuvres montrent l'influence de Stravinski et de Claude Debussy. Une œuvre charnière reste sa Colour symphony (Symphonie des couleurs) composée en 1922 qui explore l'idée d'une association des diverses couleurs avec un thème musical.

Durant la fin des années 1920, Bliss retourne à des formes plus classiques avec des œuvres chorales comme Pastoral (Pastorale) et Morning Heroes (Héros du matin). Entre 1923 et 1925, Bliss enseigne en Californie.

Dans les années 1930, il compose la musique du film Things to Come (Choses à venir) et la musique pour ballet Checkmate (Échec et mat). Bliss a été un compositeur ambitieux et particulièrement prolifique (plus de 140 œuvres) et certaines de ses partitions ont été conçues pour une audience internationale plus large qu'elles n'ont réellement eue. Son Introduction et Allegro et son Concerto pour piano en sont des exemples, la création de ce dernier ayant été donné en 1939 à l'exposition internationale de New York avec Solomon au piano.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Bliss commence par enseigner à l'Université de Californie (1940) puis devient le directeur musical de la BBC (1942-1944) et a l'idée de séparer cette dernière en plusieurs chaînes musicales caractérisées par le type de musique émis. Il est anobli en 1950 et devient en 1953 le successeur d'Arnold Bax à la maîtrise royale de musique (Master of the Queen's Musick).

L'après-guerre voit Bliss échouer dans plusieurs projets. Son opéra, The Olympians (Les Olympiques), joué au Covent Garden, ne rencontre pas le succès escompté. Son oratorio, Les Béatitudes, est esquivé derrière le triomphe du Requiem de Guerre de Benjamin Britten produit en 1962 au festival de Coventry. Son concerto pour violoncelle, écrit pour le grand violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch pour être joué au festival d'Aldeburgh, est éclipsé par ceux de Britten, d'Henri Dutilleux et de Witold Lutoslawski. Bliss fait des enregistrements de ses œuvres majeures mais les autres chefs d'orchestre boudent ce repertoire. Son chant du cygne, les Variations métamorphiques pour grand orchestre, est créé en 1972 mais pas par le prestigieux chef d'orchestre Leopold Stokowski, comme il l'avait souhaité.

Il a écrit une autobiographie : As I remember (comme je me souviens).

Sa musique a été redécouverte après sa mort et a donné lieu, depuis, à plusieurs enregistrements.

Il a été fait Chevalier commandeur de l'Ordre royal de Victoria (KCVO) en 1969[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 1, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06510-7)