Jeune et Jolie (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeune et Jolie.

Jeune et Jolie

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le réalisateur entouré de quatre de ses comédiens, lors du festival de Cannes 2013.

Réalisation François Ozon
Scénario François Ozon
Acteurs principaux
Sociétés de production Mandarin Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Sortie 2013
Durée 94 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jeune et Jolie est un film dramatique français écrit et réalisé par François Ozon, sorti en 2013.

D'abord présenté en sélection officielle lors du Festival de Cannes 2013 puis dans quelques autres festivals, il est sorti progressivement en salles à partir du 21 août 2013, d'abord en France et en Belgique.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Durant l'été, alors qu'elle est en vacances au bord de la mer, Isabelle fête ses dix-sept ans en famille, en présence aussi de la famille de Peter, un proche de ses parents, dont on apprendra plus tard qu'il est l'amant de sa mère. Elle perd sa virginité avec un jeune Allemand, Félix. Pendant cet acte qu'elle subit très passivement, elle voit son double regarder la scène de façon impassible. Par la suite, elle se montre très froide avec Félix et ne le recontacte pas. À son retour à Paris, où elle retrouve le chemin du lycée, elle se livre volontairement et secrètement à la prostitution sous le pseudonyme de Lea, après qu'un homme l'a contactée au sortir des cours et lui a donné son numéro de téléphone. Elle enchaîne les clients, plus ou moins agréables. Parmi eux se distingue Georges, homme plus âgé qui est très attentionné. C'est le seul avec qui elle noue des contacts personnels, il lui raconte brièvement sa vie : il est marié et a une fille (mais pas de sa femme actuelle) dont il s'est peu occupé quand elle était enfant, et qu'il voit plus régulièrement au théâtre et au cinéma depuis qu'elle est devenue adulte. Georges, qui utilise du Viagra malgré ses problèmes au coeur, meurt d'une crise cardiaque alors qu'Isabelle et lui font l'amour. La jeune fille, paniquée, s'enfuit. Une enquête est alors ouverte et la police judiciaire la retrouve, révélant le pot-aux-roses à la mère d'Isabelle. Celle-ci est profondément choquée et déstabilisée par la conduite de sa fille, à l'inverse de son mari, le beau-père d'Isabelle, qui prend la chose à la légère. L'adolescente promet de ne pas recommencer. Au printemps, elle rencontre un élève de sa classe, Alexandre, avec qui elle entame une liaison. Elle rompt cependant peu après, pour des raisons qui ne sont pas précisées. Elle est contactée par la femme de Georges, qui cherche à comprendre la mort de son mari. Les deux femmes se retrouvent sur le lieu du décès (la chambre 6095 d'un hôtel). L'épouse trompée n'en veut pas à Isabelle. Celle-ci déclare qu'elle aussi avait besoin de retourner sur les lieux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Jeune & Jolie

Album par Philippe Rombi
Sortie 19 août 2013
Durée 48:00
Genre Musique de film
Format CD
Compositeur Philippe Rombi
Label Cristal Records

Albums par Philippe Rombi

No Titre Auteur(s) Durée
1. Été Philippe Rombi 2:13
2. L’amour d'un garçon Françoise Hardy 2:11
3. True Romance (Gigamesh remix) Citizens 4:52
4. Poison Lips Vitalic 3:52
5. The Sense of Me Mud Flow 2:34
6. Chambre 6095 Philippe Rombi 4:19
7. À quoi ça sert Françoise Hardy 3:29
8. Young Americans Poni Hoax 4:09
9. Midnight City M83 4:04
10. Baptism Crystal Castles 4:12
11. Première rencontre Françoise Hardy 2:49
12. Jeune et Jolie Philippe Rombi 4:39
13. Je suis moi Françoise Hardy 4:38
48:00

Production[modifier | modifier le code]

Le titre du film fait référence au magazine français Jeune et Jolie, destiné aux jeunes filles entre 15 et 24 ans à partir de la fin des années 1980[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Selon Var-Matin, François Ozon et son équipe ont commencé le tournage en juin 2012 au Pradet dans le Var jusqu'en août 2012 à Paris[2]. Quant aux scènes du lycée et de ses alentours elles ont été tournées à Paris au lycée Henri-IV dans le 5e arrondissement, en plein Quartier latin[3] où le réalisateur a été élève[4].

Ozon collabore à nouveau avec le compositeur Philippe Rombi pour la musique du film. De plus, il ajoute à la bande son quatre chansons de Françoise Hardy : L'amour d'un garçon (1963), A quoi ça sert (1968), Première rencontre (1973) et Je suis moi (1974) dans les quatre saisons du film pour mieux « synchroniser sa vision romantique avec celle, plus crue, d'une ado d'aujourd'hui »[5]. C'est la troisième fois qu'il utilise ce principe après ses films Gouttes d'eau sur pierres brûlantes et Huit femmes.

Sortie[modifier | modifier le code]

Après avoir été présenté au festival de Cannes en Compétition officielle en mai 2013 et au Festival Paris Cinéma en juin 2013, Jeune & Jolie est sorti le 21 août 2013.

Analyse[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule en quatre chapitres, correspondant aux quatre saisons et à quatre chansons de Françoise Hardy.

Les raisons d'Isabelle de se lancer dans la prostitution ne sont pas claires, pour ne pas dire inconnues. La jeune fille ne manque pas d'argent : sa mère gagne bien sa vie et la gâte. On apprend au milieu du film, lorsqu'Isabelle se rend chez son psy, que son père lui donne 500 euros à chaque Noël et anniversaire. Ce n'est donc pas l'argent qui la pousse à se prostituer, même si elle réclame entre 300 et 500 euros à chaque passe. On peut se demander si c'est le plaisir car à chaque acte sexuel elle reste passive et assez indifférente. Elle subit d'ailleurs le mépris voire la méchanceté de certains clients. La seule raison qui paraît valable et qui est sous-entendue est le goût du risque et du danger, peut-être aussi la volonté de faire de nouvelles expériences, interdites et réprouvées par la société. Pour autant, Isabelle, si elle est parfois provocatrice (elle tente par exemple de séduire son beau-père), ne pousse pas la provocation jusqu'au bout : elle ne raconte rien de sa double vie à personne, ni à son amie ni à son frère cadet dont elle est très proche et avec qui elle n'a pas hésité à narrer son dépucelage. A la mort de Georges, elle ne recommence d'ailleurs pas. C'est cette mort qui lui fait finalement prendre compte des dangers de son activité.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Au jour de sa sortie nationale, le film se place immédiatement à la première place avec 1 788 entrées à Paris, devant Kick-Ass 2 de Jeff Wadlow (1078 entrées) et Conjuring : Les Dossiers Warren (The Conjuring) de James Wan (744 entrées)[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Schwartz, « François Ozon, premier Français en lice avec « Jeune et jolie » », sur La Croix,‎ 16 mai 2013 (consulté le 24 août 2013)
  2. P. Polleto, « François Ozon tourne "Jeune et Jolie" au Pradet », sur Var-Matin,‎ 28 juin 2012 (consulté le 24 août 2013)
  3. Anonyme, « Jeune et jolie » : Ozon et la Région, 2e !, sur Île de France,‎ 23 août 2013 (consulté le 24 août 2013)
  4. Aureliano Tonet, « Comment François Ozon s'est sauvé de chez lui », sur Le Monde,‎ 10 octobre 2012 (consulté le 24 août 2013)
  5. Pierre Murat, « Avec “Jeune & jolie”, Ozon fait une nouvelle fois chanter les femmes », sur Télérama,‎ 20 août 2013 (consulté le 24 août 2013)
  6. Anonyme, « 1ères séances : Jeune, jolie et numéro 1 ! », sur AlloCiné,‎ 21 août 2013 (consulté le 24 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]