Crystal Castles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Crystal Castles (groupe))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crystal Castles (homonymie).

Crystal Castles

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Crystal Castles au Popped! Music Festival en juin 2008

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Électronique, 8-bit, noise pop, experimental, dance alternative, electro-punk
Années actives 2004 à aujourd'hui
Labels Merok Records, Trouble Records, Last Gang Records
Site officiel crystalcastles.com
Composition du groupe
Membres Ethan Kath
Alice Glass

Crystal Castles est le nom d'un duo torontois formé par Ethan Kath et Alice Glass.

Biographie[modifier | modifier le code]

Création et débuts[modifier | modifier le code]

Glass en 2007 lors d'une représentation en France.

Ethan Kath, batteur pour le groupe punk metal Kill Cheerleader, et Alice Glass, chanteuse pour la formation punk hardcore Fetus Fatale, se rencontrent à Toronto alors qu'ils effectuent du travail bénévole dans le cadre d'une lecture pour personnes aveugles[1]. Alors âgés respectivement de 20 et 15 ans, ils entament une brève collaboration, avant de perdre contact, en décembre 2003 ; Kath propose à Glass vingt-cinq morceaux, parmi lesquels cinq sont retenus et pour lesquels elle compose des paroles[2]. À propos de leur rencontre, Kath déclare :

« Nous lisions pour les gens aveugles et Alice a commencé à me parler comme nous étions les seuls jeunes là-bas. On a abordé la musique et on s'est découvert des intérêts similaires. Elle m'a alors proposé de venir la voir chanter avec son groupe Fetus Fatale, ce que j'ai fait. J'avais déjà travaillé sur mes propres chansons, mais lorsque je l'ai vue, je me suis dit qu'elle était l'ingrédient qu'il manquait à ma musique. »[3]

À la conclusion de 2004, Ethan publie les démos réalisées sur le réseau MySpace[1]. L'une d'entre elle, Alice Practice (littéralement en français « La répétition d'Alice »), capte l'attention du public et gagne promptement plus de 200 000 écoutes[4]. Kath se voit alors approché par la maison de disques Merok Records, qui publie en juin 2006 le titre electro-experimental en 45 tours. Glass renoue conséquemment avec Kath, et tous deux créent le groupe Crystal Castles, nom faisant référence au cartoon She-Ra dans lequel est abordé un endroit appelé le « Château de cristal »[1].

La formation consolide sa carrière en publiant de nombreux vinyles au Royaume-Uni durant les années 2007 et 2008. Simultanément, Kath remixe les singles d'autres artistes indies, dont Bloc Party et Uffie, en utilisant des pistes inédites du groupe. Entre temps, Crystal Castles se voit signé chez le label montréalais Last Gang Records en vue de la publication de leur premier album éponyme[5].

Premier album éponyme[modifier | modifier le code]

Au courant du mois de mars 2008, le premier album éponyme des Crystal Castles, aussi connu sous le nom de I, est publié en Amérique du Nord et en Europe. Décrit comme une « rencontre entre AIDS Wolf et New Order », l'ouvrage nintendo-pop est inspiré par Sonic Youth, The Stooges, Joy Division de même que par des groupes black metal[5]. Regroupant une collection de vinyles précédemment commercialisés, il se concentre sur l'évolution chronologique de la musique de la formation en omettant d'aborder des thèmes personnels[2],[6]. En plus d'être encensé par la presse — l'enregistrement se retrouve à la trente-neuvième position de la liste NME des meilleures disques de la décennie —, il obtient un certain succès auprès du public et se classe dans les palmarès du Royaume-Uni et de la France[7],[8],[9].

En prémisse et à la suite de la publication du long play, le groupe se lance dans de nombreuses représentations avec divers artistes pendant les années 2007, 2008 et 2009 ; ils peuvent entre autres êtres vus sur scène avec The Presets, Metric, These New Puritans, The Teenagers ainsi que Nine Inch Nails[10],[11]. Simultanément, ils enchaînent les apparitions dans les festivals, se présentant notamment au Reading and Leeds ainsi qu'au Glastonbury en plus d'être à la tête d'affiche de la tournée Unitaur du Vice Magazine[12],[13],[11].

(II) et (III)[modifier | modifier le code]

Le second album de groupe, Crystal Castles (II), devait sortir le 7 juin 2010. À la suite de la mise à disposition illégale de l'intégralité de l'album sur Internet, le label du groupe, Fiction, décide d'avancer sa sortie au 23 avril pour sa version numérique, et au 24 mai pour sa version physique[14]. Le groupe a mis en ligne, le 25 juillet 2012, une nouvelle chanson "Plague" disponible en téléchargement gratuit et a annoncé la sortie de leur troisième album (III) pour le 5 novembre[15]. Sur scène, ils sont accompagnés du batteur Chris Chartrand.

Controverses de plagiat[modifier | modifier le code]

Le site pitchfork-media.com et le Torontoist ont publié des articles sur l'utilisation par Crystal Castles d'artwork de Trevor Brown sans autorisation. L'image, montrant une Madonna avec un œil au beurre noir, fut utilisée par le groupe sur des produits dérivés, après l'avoir trouvée sur « un vieux flyer, sans mention de l'auteur », dans l'espoir « que l'artiste prenne contact avec eux »[16]. Le groupe a également incorporé des samples venant de la communauté chiptune dans plusieurs de leurs chansons sorties sur myspace et ce sans mention des auteurs. C'est le cas d'Insecticon, qui contient des samples débités en morceaux d'une chanson de Lo-bat, My Little Droid Needs a Hand, publiée sous licence Creative Commons et Love and Caring, qui utilise un sample de batterie de Sunday, par Covox. Pitchfork-media publia un article défendant le groupe, déclarant qu'ils n'avaient jamais publié officiellement, ni joué, ces chansons et n'étaient donc pas coupables d'avoir contrevenu à la licence Creative Commons de ces œuvres[17].

En mai 2008, le groupe de la scène démo 8-bit collective accuse Crystal Castles de plagiat[18].

Style musical[modifier | modifier le code]

Atari 5200

La musique de Crystal Castles est facilement identifiable par l'utilisation d'échantillon et de déformation de chant féminin. Crystal Castles dit utiliser un clavier modifié comportant une puce d'une Atari 5200 pour en faire un oscillateur[19]. Cette rumeur de synthétiseur modifié avec un sound chip d'Atari 5200 se trouve être fausse; En effet, cet Atari possédait ce que l'on appelle un POKEY CHIP, puce hybride analogique et numérique réputée pour sa polyphonie; Mais ce sound chip est très spécial, certaines de ses broches (pins) agissent comme des potentiomètres, et produisent tel ou tel son suivant le voltage qu'on lui envoie; donc à moins que le synthétiseur qu'il a trouvé comporte le même nombre de broches et la même configuration, le groupe ne pourra pas adapter une puce d'Atari 5200 dans ce synthé [20].

Leur style musical a été décrit comme « de féroces nappes asphyxiantes de sons de Game Boy en deux dimensions triturés à outrance et de grandiloquentes boîtes à rythme percussives qui transpercent le crâne avec une force suraigüe, s'imprégnant dans les profondeurs du cerveau, telle une fièvre »[21]. Le site de critiques pitchfork-media.com rendit une critique favorable du remix par Crystal Castles de Leni par GoodBooks, et décrivit le style comme « des petits bouts de chants distordus ricochant tels des boules de flipper contre les synthés 8 bits qui sont la marque de fabrique de Crystal Castles »[22].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Extended play[modifier | modifier le code]

Single[modifier | modifier le code]

Année Titre Position Album
CAN
Alt

[23]
AUS BEL (FLA)
[24]
BEL (WAL)
[25]
DEN
[26]
UK UK
Ind
2006 "Alice Practice" Crystal Castles
"Crimewave" 17
2008 "Air War"
"Courtship Dating"
2010 "Celestica" Crystal Castles II
"Baptism" 102
"Not in Love" (featuring Robert Smith) 18 90 53 43 31 54 __

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Air War (2008)
  • Magic Spells (2008) (Mis en scène par Video Marsh)
  • Courtship Dating (2008) (Mis en scène par Marc Pannozzo)
  • Crimewave (2008)
  • Celestica (2010) (Mis en scène par Rob Hawkins)
  • Baptism (2010) (Mis en scène par Rob Hawkins)
  • Suffocation (2012) (Mis en scène par Ethan Kath)
  • Plague (2012) (Mis en scène par Ivan Grbin)
  • Sad Eyes (2013) (Mis en scène par Ethan Kath)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En juin 2010 ils font partie des 40 nominés au Polaris Music Prize récompensant le meilleur album canadien de l'année par un jury composé de professionnel du secteur musical. Une liste restreinte de 10 albums fut dévoilée le 6 juillet 2010 et ils ne furent pas mentionnés[27],[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Crystal Castles (band) » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c (en) « The Roots Of... Crystal Castles », NME, IPC Media Entertainment Network,‎ 14 mars 2013 (lire en ligne)
  2. a et b (en) Camille-Charlotte Ayme, « Crystal Castles - Computer Love », Brain Magazine,‎ 13 mai 2008 (lire en ligne)
  3. (en)Sofie Eln, « Words With Crystal Castles », Gigwise,‎ 26 mars 2008 (lire en ligne)
  4. (en) « Walking On Glass », The Fader,‎ 12 décembre 2006 (lire en ligne)
  5. a et b (en) Benjamin Boles, « Crystal Castles : We predict a riot », Toronto Now,‎ 21 février 2008 (lire en ligne)
  6. (en)Tony Naylor, « Crystal Castles », NME, IPC Media Entertainment Network,‎ 2 mai 2008 (lire en ligne)
  7. (en) « The top 100 greatest albums of the decade », NME, IPC Media Entertainment Network,‎ 2009 (lire en ligne)
  8. (en) « Crystal Castles », Official Charts Company,‎ 2008
  9. (en) « Crystal Castles - Crystal Castles (album) », lescharts.com, Hung Mieden,‎ 3 mai 2008 (lire en ligne)
  10. Cindy Rocher, « Crystal Castles au Nouveau Casino », Discordance,‎ 11 mai 2010 (lire en ligne)
  11. a et b (en) « The Teenagers, Crystal Castles, These New Puritans to play free UK tour », NME, IPC Media Entertainment Network,‎ 2 septembre 2007 (lire en ligne)
  12. (en) « Crystal Castles nearly pulled offstage at Glastonbury », IPC Media Entertainment Network,‎ 29 juin 2008 (consulté le 12 octobre 2013)
  13. (en) Castles cause chaos at Leeds Festival « Crystal Castles nearly pulled offstage at Glastonbury », IPC Media Entertainment Network,‎ 22 août 2008 (consulté le 12 octobre 2013)
  14. « La date de sortie du nouveau Crystal Castles (très) avancée », Tsugi
  15. Evan Minsker, Jenn Pelly, « Crystal Castles Announce New Album, (III) », sur pitchfork,‎ 2012-09-26
  16. David Topping, « Untrust Us »
  17. Marc Resibois, « Crystal Castles, braqueurs d’art digital »,‎ 2008
  18. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées ref-1.
  19. Will Creeley, « Walking On Glass », sur The Fader magazine,‎ 2007
  20. http://www.harmonycentral.com/t5/Keys-Synths-amp-Samplers/Crystal-Castles/td-p/15514611
  21. Jack Shankly, « Underage Festival: wait a minute, these people are all children! », sur Drowned in Sound,‎ 2007-09-04
  22. Marc Hogan, « On Repeat: GoodBooks: "Leni (Crystal Castles Remix)" », sur Pitchfork Media,‎ 2007-09-04
  23. (en) « Canadian Active Rock & Alt Rock Chart Archive: Alternative Rock – April 26, 2011 », America's Music Charts (consulté le 1 mai 2011)
  24. (en) « Crystal Castles feat. Robert Smith – Not In Love », ultratop.be (consulté le 2011-02-21)
  25. (en) « Crystal Castles feat. Robert Smith – Not In Love », ultratop.be (consulté le 2011-02-21)
  26. (en) Steffen Hung, « Crystal Castles feat. Robert Smith – Not In Love », danishcharts.com (consulté le 2011-02-21)
  27. NME.com
  28. http://www.nme.com/news/broken-social-scene--3/51884

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]