Ingibiorg Finnsdottir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ingibiorg Finnsdottir (vieux norois: Ingibjörg Finnsdóttir) est la fille du comte Finn Arnesson et de Bergljot Halvdansdottir (Halfdansdottir), une nièce des rois de Norvège Saint Olaf et Harald Hardraade[1]. On ne connait pas précisément ses dates de naissance et de mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingibiorg Finnsdottir épouse Thorfinn Sigurdsson, comte des Orcades. La Saga des Orcadiens indique que Kalv Arnesson, l'oncle d'Ingibiorg, est exilé aux Orcades après son mariage avec Thorfinn. Ces événements se situent durant le règne de Magnus Ier de Norvège, fils de Saint Olaf, qui gouverne de 1035 à 1047, et probablement avant la mort d'Harthaknut en 1042 [2]. Thorfinn et Ingibiorg ont deux enfants, Paul Thorfinnsson et Erlend Thorfinnsson, qui se battent aux côtés du Harald III de Norvège au cours de l'invasion du Royaume d'Angleterre en 1066[3].

Ingibiorg se remarie après la mort de Thorfinn[4] avec Malcolm III (Máel Coluim mac Donnchada), roi d'Écosse. On ne connait pas la date exacte du mariage, mais Malcolm et Ingibiorg ont au moins un, voire deux enfants ensemble. L'Orkneyinga Saga nous indique que Duncan II d'Écosse (Domnall mac Mail Coluim) est leur fils[5], et on présume que le « Domnall fils de Máel Coluim, roi d'Écosse » qui meurt en 1085 d'après les Annales d'Ulster est également leur fils[6].

Ingibiorg meurt ou est répudiée vers 1069 alors que Malcolm épouse Marguerite d'Écosse, sœur d'Edgar Ætheling, vers 1070[7]. Il se pourrait toutefois qu'elle soit morte avant que Malcolm soit devenu roi, ce qui pourrait expliquer son absence dans les récits de la plupart des chroniqueurs écossais.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Saga of Harald Sigurdsson, c. 45; Orkneyinga Saga, c. 34, indique qu'Ingibiorg est la cousine de Thora, la femme d'Harald Hardraade et la mère d'Olaf III de Norvège.
  2. L'exil de Kalfest indiqué dans la Saga of Magnus the Good, c. 14, Harthacanute's death, c. 17; Orkneyinga Saga, c. 25, n'offre aucun détail pour pouvoir dater le mariage.
  3. Orkneyinga Saga, c. 34; Saga of Harald Sigurdsson, c. 83.
  4. Orkneyinga Saga, c. 32e
  5. Orkneyinga Saga, c. 34.
  6. Annales d'Ulster: AU 1085.2; Oram, David I, p. 22–23; Duncan, p. 55.
  7. Oram, p.  23–23.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anon., Orkneyinga Saga: The History of the Earls of Orkney, tr. Hermann Pálsson and Paul Edwards. Penguin, London, 1978. ISBN 0-14-044383-5
  • (en) Duncan, A.A.M., The Kingship of the Scots 842–1292: Succession and Independence. Edinburgh University Press, Edinburgh, 2002. ISBN 0-7486-1626-8
  • (en) Oram, Richard, David I: The King Who Made Scotland. Tempus, Stroud, 2004. ISBN 0-7524-2825-X
  • Jean Renaud, La Saga des Orcadiens, traduite et présentée par Aubier, Paris, 1990 (ISBN 2 70071642 6).
  • (en) Snorri Sturluson, Heimskringla: History of the Kings of Norway, tr. Lee M. Hollander. Reprinted University of Texas Press, Austin, 1992. ISBN 0-292-73061-6

Liens externes[modifier | modifier le code]