Jean Huré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huré.

Jean Huré

Description de l'image  HureJ.jpg.
Naissance
Gien, Drapeau de la France France
Décès (à 52 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Pianiste, organiste, musicologue, musicographe, théoricien et compositeur

Jean Huré, né à Gien (Loiret) le et mort à Paris le , est un pianiste, organiste, musicologue, musicographe, théoricien et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 12 ans il se produisait comme pianiste et organiste, et à 17 ans il faisait entendre sa première composition. Virtuose de grand talent, il entreprit des tournées comme pianiste dans toute l'Europe et connut un succès considérable. Comme organiste, il fut successivement titulaire des orgues de Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux, de Saint-Martin-des-Champs, de Saint-Séverin et de Saint-Augustin où il succéda à Eugène Gigout en 1926.

Il fonda en 1924 la revue L’Orgue et les organistes dont il assuma la direction, et il publia de nombreux ouvrages sur la technique du piano et de l'orgue. Il a composé de la musique de chambre (sonates, nocturnes, quatuors à cordes...), de la musique vocale ainsi que des œuvres pour le théâtre, et quelques pièces d'orgue.

Il meurt des suites d'une pneumonie à Paris le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Scène

  • La cathédrale, élégie théâtrale (1910), manuscrit
  • Au bois sacré, ballet (Opéra Comique, 1921)

Orchestre

  • Air pour violon ou violoncelle et orch. (1902)
  • Nocturne pour piano et orchestre (1903)
  • Prélude symphonique ( ?)
  • Symphonie no 1 (1896), manuscrit
  • Symphonie no 2 (1897), manuscrit
  • Symphonie no 3 (1903), manuscrit
  • Concerto pour violon et orchestre, manuscrit
  • Concerstuck pour saxophone et orchestre

Musique sacrée

  • Te Deum pour soprano, 2 voix et orgue (1907)
  • Ave Maria pour 2 voix de femmes (1924)

Musique vocale

  • Sept chansons de Bretagne pour piano et chant (1910)
  • L’âme en peine pour 4 voix seules (1925)
  • 3 Mélodies pour chant et piano (1925)
  • 4 Poèmes (A. Grénuilly) pour chant et piano (1929)
  • Quatre lettres de femmes pour chant et piano (1929)
  • Trois chansons monodiques (A. Spire) pour voix seule (1930)

Musique de chambre

  • Sonate pour piano et violon (1900-1901)
  • Air pour violoncelle et piano ou orgue (1901)
  • Petite chanson pour violoncelle ou alto et piano (1901)
  • Poèmes enfantins pour piano (1906)
  • Sonate pour violoncelle et piano no 1 en fa dièse mineur (1903)
  • Sonatine pour violon et piano (1907)
  • Sonate pour violoncelle et piano no 2 en fa majeur (1906)
  • Suite sur des chants bretons pour violon, violoncelle, piano ou harpe (1913)
  • Quintette pour piano et quatuor à cordes (1908)
  • Quatuor à cordes no 1 (1917)
  • Sonate pour violoncelle et piano no 3 en fa dièse majeur (1909)
  • Sérénade en trio pour piano, violon, violoncelle (1920)
  • 1re Sonate pour piano ou harpe chromatique en fa mineur (1907)
  • 2e Sonate pour piano (1916)
  • Quatuor à cordes no 2 (1921)

Orgue

  • Interlude-Élévation pour orgue ou harmonium (in J. Joubert, Les Maîtres Contemporains de l’Orgue, vol. 1, Paris, 1912)
  • Pour la Communion d’une Messe de minuit à Noël (in J. Joubert, Les Maîtres Contemporains de l’Orgue, vol. 8, Paris, 1914)
  • Prélude pour une messe pontificale (1915)

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Chansons et danses bretonnes précédées d'une étude sur la monodie populaire (Angers, 1902)
  • Dogmes musicaux (Le Monde Musical, Paris, 1909)
  • Technique du piano (Paris, 1909)
  • Introduction à la technique du piano (Paris, 1910)
  • Défense et illustration de la musique française (Angers, 1915)
  • La technique de l’orgue (Paris, 1918)
  • L’Esthétique de l’orgue (Senart, Paris, 1923)
  • Saint Augustin musicien (Paris, 1924).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Précédé par Jean Huré Suivi par
Eugène Gigout
Organiste titulaire, église Saint-Augustin
1925-1930
André Fleury