Gustave Samazeuilh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Samazeuilh.
Gustave Samazeuilh en 1930

Gustave Samazeuilh, né à Bordeaux le 2 juin 1877[1] et mort à Paris le 4 août 1967[1], est un compositeur et critique musical français.

Biographie[modifier | modifier le code]

De famille bordelaise, Gustave est un fils de Fernand Samazeuilh, banquier, et de Marie Elise Lefranc, fille de l'ancien ministre de l'Intérieur Victor Lefranc.

D'abord élève d'Ernest Chausson[1], il entre à la Schola Cantorum[1]'[2] en 1900 et travaille avec Vincent d'Indy[2] et Charles Bordes. Il bénéficie également des conseils de Paul Dukas. Il sera proche des musiciens de son temps comme Enesco, Fauré, Ravel, Roussel et l'ami de Richard Strauss[2].

Gustave Samazeuilh fut compositeur, mais aussi pianiste. En dépit de sa longue carrière, son œuvre, où se mêlent avec une subtilité d'écriture bien personnelle influences post-franckistes et réminiscences debussystes, est restée assez mince et date, pour l'essentiel, d'avant la Seconde guerre mondiale.

Il fut ainsi davantage célèbre comme critique, entre autres à La République française et à La Revue musicale, ou comme musicographe et traducteur. Il a notamment traduit en français le drame musical en trois actes de Richard Wagner, Tristan et Isolde, et fait paraître des études sur Paul Dukas (1913)[2] et Ernest Chausson (1941)[2] ainsi que ses souvenirs musicaux.

Il a écrit, en outre, plus d’une centaine de réductions pour piano d’œuvres de ses contemporains. On lui doit notamment une réduction pour flute (ou violon) et piano du Prélude à l'après-midi d'un faune de Claude Debussy.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Piano
  • Suite en sol mineur (1902)
  • Petites Inventions (1903)
  • Naïades, au soir... (1910)
  • Le Chant de la mer (1918-1919)
  • Nocturne (1938)
  • Esquisses (1944-1945)
  • Evocation (1947)
Instruments divers
  • Sérénade, pour guitare (1903)
  • Lamento e Moto perpetuo, pour violon
Musique de chambre
  • Fantaisie élégiaque, pour violon et piano (1896-1913)
  • Quatuor à cordes en mineur (1898-1900)
  • Divertissement et Musette, nonette mixte pour vents et cordes (1902)
  • Sonate pour violon et piano, en si mineur (1902-1903)
  • Chant d'Espagne, pour clarinette (ou violon) et piano (1925)
  • Luciole, pour flûte (ou clarinette en si bémol) et piano (v. 1933)
  • Suite en trio, pour violon, alto et violoncelle (1937)
  • Cantabile et Capriccio, pour quatuor à cordes (1947)
  • Deux pièces brèves, pour violon (ou alto) et piano (1948)
Orchestre
  • Etude symphonique d’après La Nef d’Élémir Bourges (v. 1905)
  • Le Sommeil de Canope (1906-1913), poème vocal-symphonique
  • Nuit... (v. 1924), poème symphonique
  • Naïades, au soir (orchestration en 1924), poème symphonique
Musique vocale
  • Le Cercle des heures (1933)
  • Mélodies (Chanson à ma poupée ; Dans la brume argentée ; Feuillage du cœur, Japonerie, La Barque, L'âme des iris, Tendresse, etc.)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Un musicien français, Paul Dukas (1865-1935), 1936
  • Musiciens de mon temps, chroniques et souvenirs, 1947

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Musique pour piano - Le Chant de la mer : Marie-Catherine Girod (CD : 3D Classics 3D 8020) - Intégrale : Stéphane Lemelin (CD : Atma Classique ACD22210)
  • Instruments divers - Sérénade : Kazuhito Yamashita, guitare (CD : Crown CRCC-29)
  • Musique de chambre - Sonate pour violon et piano : Andrew Hardy, violon ; Uriel Tsachor, piano (CD : Musique en Wallonie MEW 0528) - Chant d'Espagne : Yehudi Menuhin, violon ; Louis Persinger, piano (CD : Biddulph Records LAB031) - Lamento e Moto perpetuo : Zino Francescatti, violon (DVD : EMI Classics 99692) - Quatuor à cordes : Quatuor Joachim (CD : Calliope CAL 9889) - Divertissement et Musette, nonette : Chamber Music Palm Beach (CD : Klavier KCD-11120)
  • Musique pour orchestre - Nuit, poème symphonique : Orchestre du Conservatoire de Paris, Charles Munch (CD : A Classical Record W 70018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 977
  2. a, b, c, d et e Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 1227