James Grieve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pommes James Grieve

James Grieve est le nom d'un cultivar de pommier domestique.

Description[modifier | modifier le code]

La James Grieve est une pomme savoureuse, juteuse. D'abord acide, elle s'adoucit avec la maturation de la pomme en septembre puis la chair se ramollit dès la mi-octobre. En cueillette précoce, cela donne de très bonnes pommes cuites ou à couteau.

Origine[modifier | modifier le code]

Vieille variété de pomme qui doit son nom à son créateur, James Grieve.
Elle a été obtenue vers 1890 à Édimbourg, en Écosse.

Pollinisation[modifier | modifier le code]

Variété diploïde.

Groupe de floraison: B.

Partiellement auto-fertile, cette variété est pollinisée par Transparente blanche, McIntosh, Idared, Pomme cloche, Cox Orange, Reine des Reinettes, Golden Delicious, Elstar ou Gloster 69.

C'est aussi un très bon pollinisateur pour d'autres variétés de pommier.

S-génotype: S5S8[1]

Parenté[modifier | modifier le code]

Variété issue du croisement de Pott’s Seedling ou Cox's Orange Pippin avec une autre variété inconnue.

Descendants:

Résistances et susceptibilités[modifier | modifier le code]

Ce cultivar est fort sensible au feu bactérien, raison pour laquelle il est interdit de multiplication et plantation en France[2].

Fruit sujet aux taches amères.

Sensible aux pucerons.

Culture[modifier | modifier le code]

La James Grieve était autrefois cultivée dans toute l'Europe mais cette variété ne supporte pas bien les conditions de transport moderne car elle marque assez facilement. Elle n'est donc plus cultivée et appréciée que par les amateurs pour leur consommation personnelle.

Le pommier 'James Grieve' est un arbre faible mais facile d'entretien. Précoce et très fertile, il n'est pas sujet à l'alternance.

Il apprécie les terrains plutôt humides et il arrive que ses fruits tombent en abondance en cas de forte chaleur.

Les semis de pépin de 'James Grieve' sont réputés hériter de la précocité de mise à fruit de cette variété.

Les susceptibilités de cette variété aux maladies en font un mauvais choix pour les jardins familiaux[3] et il faut lui préférer ses descendants résistants ou multirésistants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mol Breeding (2010)
  2. Arrêté du 12/08/94
  3. (de) Voir sur Hortipendium