Reinette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir rainette.
La variété "Reine des reinettes"

Reinette est le nom de plusieurs dizaines de variétés de pommes.

Ce nom de fruit a tellement été prodigué, qu'on pourrait, sans recourir aux pomologies étrangères, dresser une liste d'au moins cent cinquante pommes ainsi appelées. Nombreux sont les professionnels qui utilisent le nom Reinette de façon abusive[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mot Reinette appartient à la nomenclature arboricole depuis quatre siècles environ. Charles Estienne fut en 1540 le premier de nos écrivains horticoles qui le mentionna ; voici dans quels termes, nous traduisons littéralement :

"Presqu'au même temps que les pommes de Râteau, mûrissent celles appelées Renetia, ou De renette en langue vulgaire, mais elles n'ont pas la chair aussi ferme, et sont d'un goût encore plus agréable." [2]

C'est évidemment de la Reinette franche, ou Blanche, regardée par les principaux pomologues comme la mère des Reinettes, qu'il s'agit ici.

Duhamel du Monceau, un siècle après (1768), décrivit douze Reinettes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Deux savants étymologistes, Ménage et Borel, ont recherché l'origine du mot « Reinette », mais ne sont pas d’accord sur cette question, que dès 1650 Ménage crut pouvoir résumer ainsi :

« Reinette est le nom d'une sorte de pomme ; quelques-uns le dérivent de reginetta, diminutif de regina, comme qui dirait la Reine des Pommes, D'autres, et avec plus de vraisemblance, le dérivent de ranetta, diminutif de rana, à cause que les pommes de Reinette sont marquetés de petites taches, comme sont les grenouilles. On a dit reine pour dire une grenouille de rana. »

— Ménage[3]

Voici maintenant l'opinion que Borel exprimait en 1751 ;

« Rainet, grenouille de rana ; d'où vient pomme renette pour estre marquetée comme le ventre des grenouilles, selon Ménage : ou de poma renana. Mais j'estime que c'est pour estre la Reine des Pommes. »

— Borel[4]

Selon Tableaux analytiques illustrés de pomologie de Constant Houlbert, le groupe des reinettiformes est défini comme « toute pomme dont le pourtour de la cavité oculaire est uni, dépourvu de côtes, de bosselures ou de mamelons ».
Ce groupe est ensuite subdivisé en différents sous-groupes : les reinettiformes plates disconnes, reinettiformes plates cyrtonnes, les reinettiformes sphéroïdales, sous divisées en reinettes (les sphéroïdales qui se rapprochent de la sphère parfaite, et les parmaines plus ou moins ovoïdes), les reinettiformes allongées (passeronnes et lagonnes).

Il existe également un groupe des calvilliformes défini comme « toute pomme dont le pourtour de la cavité oculaire présente des côtes bien accentuées, des bosselures ou des mamelons » sous-divisé en calvilliformes plates (les apionnes et les rambours), les calvilliformes sphéroïdales (sous-divisées en postophes et calvilles), les calvilliformes allongées (sous-divisées en dolitonnes et pigeonnets).

Quelques variétés de reinette[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de pomologie - André Leroy - 1873 - 84 variétés de Reinette, choisies parmi les meilleures et parmi les plus connues y sont décrites.
  2. Seminarium et plantarium fructiferum, etc., 1540, p. 54 - Charles Estienne - 1540
  3. Dictionnaire des origines de la langue française, au mot REINETTE (1650)
  4. Dictionnaire des termes du vieux langage, p. 183 - (1751)
  5. Home Orchard Society, Apple Bloom Periods (2006), page32.
  6. Mol Breeding (2010)